Accueil  |  ZeGreen  |  TopAudio  |  HD Smart Home  |  Showroom
icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Knightriders : la chevalerie revisitée par George Romero (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Knightriders 01

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Pour gagner leur vie, des troubadours anarchistes organisent des joutes médiévales, remplaçant les chevaux par des motos. Billy, le chef de ces chevaliers sur deux roues, se voit en roi Arthur des temps modernes. Mais Morgan, l'un d'entre eux, remet en question sa manière de gérer la troupe.

• Titre original : Knightriders
• Support testé : blu-ray
• Genre : science-fiction, action
• Année : 1981
• Réalisation : George A. Romero
• Casting : Ed Harris, Gary Lahti, Tom Savini, Amy Ingersoll, Patricia Tallman, Scott H. Reiniger, Christine Forrest, John Amplas, Ken Foree, John Harrison, Stephen King, Tabitha King
• Durée : 2 h 26 mn 32
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : entretien avec George A. Romero : rétrospective (2006, 27 mn 25), Romero et King (2006, 15 mn 25), à propos de Knightriders (17 mn 21) - King Arthur in America, entretien avec William Blanc par Julie Pilorget (2017, 16 mn 44) - Camelot is the State of Mind entretien avec Julien Sévéon, auteur du livre « George A. Romero : Révolutions, zombies et chevalerie » (2017, 20 mn 51) - bande annonce (3 mn 09) - bande annonce Blaq Market (1 mn 36)
• Éditeur : Blaq Market

Commentaire artistique

Dans un des suppléments, George A. Romero, disparu en juillet 2017, avoue que Knightriders était un de ses films préférés… avec Martin réalisé en 1977. Le projet de Knightriders succède à Zombie (la suite de La Nuit des morts-vivants) et se démarque de la tonalité horrifique habituelle des films du cinéaste. Le scénario qu’il concocte avec une petite part d’autobiographie est à l’origine une histoire de vrais chevaliers mais le producteur Sam Arkoff lui suggère de substituer des motos aux chevaux, ramenant l’intrigue à nos jours. Le film, qui se fera sans Arkoff, est des plus « convenable » visuellement de G. A. Romero, sans image choquante, à l’opposé de ses zombies de prédilection. Cette pondération n’exclue pas cependant une ferme contestation de l’autorité, qu’elle soit de fiction (avec une scène finale assez dure) ou qu’elle relève de l’establishment (refus du système hollywoodien des studios). La tonalité de cette histoire de motards jouant aux chevaliers d’antan, dans la ligné des classiques jeux de rôle, est franchement teintée de pessimisme jusqu’à la scène finale (comprise) et souligne l’angoisse mélancolique d’une génération en perte d’illusion. L’optimisme béat des hippies des années 60 a fait place à une jeunesse marquée profondément par son contexte social (dont la guerre du Vietnam) et à la montée inexorable de l’autorité. Pour ce film indépendant, George A. Romero a les coudées franches, ce qui lui permet d’engager ses techniciens de prédilection et de compenser le manque de moyens par une totale disponibilité et une habile polyvalence de toute son équipe. Le résultat est convaincant, une fois accepté cette transposition d’époque et ce mélange de film en armure et de bikers, d’autant que l’ensemble du casting joue le jeu et surprend par l’intensité de l’interprétation. Ed Harris est parfait en vaillant héros rongé par le doute existentiel, Tom Savini (futur grand maquilleur de cinéma) nous régale de sa composition de chevalier noir et, en caméo, Stephen King, se lâche en spectateur grimaçant. Trois actrices leur tiennent tête : Patricia Tallman joue les filles émancipées, Christine Forrest (madame Romero) incarne une mécano sensible et Amy Ingersoll prête sa séduisante allure à la reine. Knightriders est un étonnant divertissement qui conjugue les obsessions de son cinéaste et un spectacle haut en couleur jamais en manque d’action avec plusieurs joutes mémorables. L’idéalisme, dont George A. Romero imprègne son film, est cependant loin d’être innocent comme le prouve la lucidité de la scène finale. Un œuvre qui mérite d’être redécouverte dans ce bel écrin blu-ray aux suppléments instructifs.

 

Blu ray Knightriders

Commentaire technique

Image : copie HD, assez bonne définition en dépit d’un grain trop visible, bon contraste excepté quelques passages trop clairs, étalonnage chaud, colorimétrie vive, teintes nuancées, tons saturés, pas de défaut notoire ni de lissage excessif

Son : mixage indiqué en Dolby Stéréo anglais, dynamique, aux dialogues clairs et équilibrés, avec une belle mise en valeur des ambiances et de la musique mais la spatialisation « stéréo » attendue est inexistante, le film étant mono; pas de distorsion ou de bruit de fond excessif

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : http://www.imdb.com/title/tt0082622/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Ornelune 09-12-2017 17:45
Film surprenant, non seulement par son imagerie... inédite....mais aussi car Romero y est d'une sensibilité étonnante.
ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework