icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Trois films d’horreur en haute définition (en Blu-ray et DVD)

Blu ray 3 Films Horreur 00

Note artistique globale : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

La Sentinelle des maudits : top model très en vogue mais psychologiquement fragile et aux tendances suicidaires, Allison Parker emménage dans un appartement au coeur de New York. Elle remarque un détail curieux : au dernier étage, un prêtre aveugle passe l'intégralité de son temps posté à la fenêtre. Rapidement, alors qu'Allison fait connaissance avec ses nouveaux voisins, son quotidien va commencer à se dérégler : la jeune femme souffre de migraines de plus en plus prenantes, et fait de terribles cauchemars qui font ressurgir de profonds traumatismes…

L’île sanglante : le journaliste Blair Maynard enquête sur les mystérieuses disparitions de bateaux dans le célèbre triangle des Bermudes. Assurant la garde de son fils lors d'un week-end, il se rend à bord d'un vieux coucou sur l'île de Navidad, lieu proche des derniers signes de vie des navires disparus. Ils font la connaissance du docteur Windsor qui leur offre l'hospitalité. Ils sont rapidement attaqués par des pirates et emmenés sur leur île, où la population, coupée du monde, vit encore comme au 17éme siècle.

La Nurse : Phil et Kate décident d'engager une nurse pour garder leur fils Jake dans leur grande maison à la lisière de la forêt. Après plusieurs échecs, une mystérieuse et rayonnante jeune femme vient à eux : Camilla. Jolie, fraîche, douce, sympathique, compétente : elle a toutes les qualités requises et enchante le jeune couple. Mais Phil commence à faire des cauchemars étranges…

 

Titre original : The Sentinel - The Island - The Guardian
• Support testé : blu-ray
• Genre : horreur
• Année : 1977, 1980, 1990
• Réalisation : Michael Winner, Michael Ritchie, William Friedkin
• Casting : (1) Chris Sarandon, Cristina Raines, Martin Balsam, John Carradine, José Ferrer, Ava Gardner, Arthur Kennedy, Burgess Meredith, Sylvia Miles, Deborah Raffin, Eli Wallach, Christopher Walken (2) Michael Caine, David Warner, Angela Punch McGregor, Frank Middlemass, Don Henderson, Dudley Sutton, Colin Jeavons, Zakes Mokae (3) Jenny Seagrove, Dwier Brown, Carey Lowell, Brad Hall, Miguel Ferrer, Natalia Nogulich, Pamela Brull
• Durée : 1 h 31 mn 46 s - 1 h 54 mn 05 s - 1 h 32 mn 18 s
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 (1, 3) - 2,35/1 (2)
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique (1) et stéréo (3) anglais - DTS-HD MA 5.1 anglais (2) - DTS-HD MA 2.0 monophonique français
• Bonus communs au trois blu-ray : 5 bandes annonces - jaquette réversible avec affiche originale
• Bonus de La Sentinelle des maudits : La locataire (18 mn 21) et 10 Montague Terrace, Paradise on Earth (6 mn 28), documentaires 2018 de Julien Comelli et Erwan le Gac - génériques en français (3 mn 49) - bande annonce originale (2 mn 49)
• Bonus de L’île sanglante : L'inévitable catastrophe, documentaire 2018 de Julien Comelli et Erwan le Gac (13 mn 24) - génériques français (5 mn 36) - bande annonce originale (2 mn 15)
• Bonus de La Nurse : entretien avec Laurent Duroche journaliste à Mad Movies (19 mn 57) - bande annonce originale (1 mn 49)
• Éditeur : Elephant Films

Commentaire artistique

La Sentinelle des maudits Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Avec son casting éblouissant, incluant dans de petits rôles Ava Gardner, José Ferrer, John Carradine et Elli Wallah, sans oublier les apparitions furtives de Jeff Goldblum et Tom Berenguer, La Sentinelle des maudits adapte un roman de Jeffrey Konvitz. La réalisation, signée Michael Winner après le refus de Don Siegel, augurait d’un film d’action rythmé mais son ultime film américain, dans la lignée des films d’horreur « religieux catholiques » initiés par L’Exorciste en 1974 ne dépasse guère le niveau de la série B, avec force effets spéciaux et tendance au sadisme et à l’érotisme (aux USA une version censurée rend le film incompréhensible). Filmé en décors naturels à Brooklyn, accompagné par la musique dérangeante de Gil Melle et associant des figurants difformes à l’instar de Freaks, le film de Michael Winner est particulièrement insolite et souvent provocant (séquence avec les lesbiennes), ne lésinant jamais sur les clichés et sur la subversion. L’affrontement entre un jeune couple, top-modèle et avocat, et les gardiens de l’Enfer vire au Grand-Guignol non exempt de quelques saillies contre la société où sévissent la fièvre de l’immobilier, l’ironie policière, la futilité de la mode et l’emprise de la religion. Autant de thèmes fort intéressants s’ils n’étaient traités avec une apparente désinvolture sarcastique qui compromet la crédibilité de l’intrigue déjà fortement brouillée par le mélange des genres. Traversé de symboles et d’allusions métaphoriques, La Sentinelle des maudits, thriller d’horreur en quasi huis clos, a tout du film de genre mêlant gore, sexe et déviances. Bizarre et décalé.

L’île sanglante Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Ce film d’action est scénarisé d’après un de ses romans par Peter Benchley, auteur du réputé « Jaws » (Les dents de la mer) et de « The Deep » (Les grands fonds). Passé avec le temps de l’échec commercial au statut de film culte, il fut tourné aux Antilles à une époque où le mystère du « Triangle des Bermudes » était en vogue. Sortant de l’échec de son opus précédent, Michael Ritchie réalise ce nouveau film avec un casting essentiellement britannique dont Michael Caine (qui ne veut plus entendre parler de ce film !) est la vedette et qui cherche manifestement à surfer sur les succès des films « maritimes » de Steven Spielberg et Peter Yates d’après Peter Benchley. Loin du simple film d’aventures, Michael Ritchie voit dans le sujet une aubaine supplémentaire pour poursuivre sa critique de la société américaine comme dans la scène édifiante de l’achat d’une arme (un sujet d’actualité !) ou les divers comportements et les règles qui gèrent les insulaires non civilisés… D’ailleurs, cette société issue du passé devient un véritable révélateur pour les pires instincts de l’humanité, dont seul le héros sera (en partie) épargné. Cette vision fut totalement incomprise et rejetée par les spectateurs à la sortie du film qui restera ensuite très longtemps invisible : cette édition HD française est donc une excellente opportunité de découvrir L’île sanglante et de revaloriser son intérêt, à condition de s’accommoder de son ton volontiers sarcastique, le cynisme de cette série B, franchement défaitiste et amorale, restant cependant très discutable.

La Nurse Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)

Le nom du réalisateur, William Friedkin, était la promesse d’un film d’horreur mémorable pour celui qui avait dirigé en 1973 l’un des fleurons du genre L’Exorciste et qui, par ailleurs, avait démontré ses talents de metteur en scène dans plusieurs films coup-de-poing, tels French Connection en 1971, Le Convoi de la peur en 1977 ou Police fédérale Los Angeles en 1980. Pour son retour au genre horrifique en 1990 avec La Nurse, il choisit d’adapter un roman de Dan Greenburg qu’il veut traiter comme un conte modernisé. Ce souhait artistique étrange explique en partie l’échec de La Nurse. L’intrigue au suspense vite éventé, qui oscille entre le réalisme trivial et l’onirisme stéréotypé, est traversée de poncifs visuels et d’idées convenues composant un cocktail peu convaincant d’animisme et d’improbables forces maléfiques « écologiques ». Malgré son casting honorable, notamment la séduisante Jenny Seagrove (la seule raison de voir le film) en nurse sexy très particulière et des bébés très crédibles, le film peine à fonctionner. Mélanges des genres, entre scènes vaguement érotiques, séquence biscornues façon Grand-Guignol et épouvante suggestive, La Nurse ne possède jamais cette simplicité documentaire exemplaire qui est la marque du cinéaste. Bien au contraire, son film verse dans le merveilleux et l’ostentation baroque (scènes avec l’arbre) qui semblent bien décalés de son style habituel et paraissent aujourd’hui d’autant plus datés, une impression accrue par les trucages d’un autre temps. De la part de William Friedkin, qui préfère volontiers oublier l’existence de ce film, la réalisation bâclée et la banalité artistique de l’ensemble restent étonnantes : on comprend l’échec commercial à sa sortie de ce film qui n’a rien de l'œuvre d’un cinéaste renommé !

Blu ray 3 Films Horreur

Commentaire technique

Version restaurée HD

La Sentinelle des maudits

Image : copie HD, belle définition en dépit d’une granulation appuyée, excellent contraste, étalonnage chaud, colorimétrie vive aux tons saturés, assez bonne compression
Son : mixage monophonique anglais, clair et dynamique, excellent équilibre voix/ambiances, spectre limité sur les aigus, pas de distorsion ou de bruit de fond ; VF monophonique ancienne, soignée mais peu convaincante

L’île sanglante

Image : copie HD, très belle définition variable mais avec du détail sur les gros plans, grain appuyé et compression honorable, excellent contraste, étalonnage naturaliste, colorimétrie chaude et chatoyante avec des tons très saturés
Son : mixage anglais 5.1, dialogues très clairs, belle dynamique profitant à la musique, spatialisation discrète privilégiant les voies frontales, les surrounds arrière étant assez peu sollicités ; VF monophonique nettement moins ample et plus artificielle avec des dialogues trop présents

La Nurse

Image : copie HD, bonne définition générale de l’image malgré un grain légèrement perceptible, étalonnage chaleureux et colorimétrie chaude aux tons peu naturels et saturés pour les scènes à effets spéciaux, image propre
Son : mixage 2.0 anglais (Dolby SR au cinéma), clair et équilibré, pas de distorsion ni de défaut particulier, léger bruit de fond, spatialisation contenue, presque aucun effet arrière mais musique bien mise en valeur ; VF monophonique assez artificielle aux voix trop présentes

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb
La Sentinelle des maudits : https://www.imdb.com/title/tt0076683/
L’île sanglante : https://www.imdb.com/title/tt0080934/
La Nurse : https://www.imdb.com/title/tt0099710/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework