icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Les Fiancées en folie : un sommet ébouriffant du burlesque (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Les fiancees en folie 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5).

Synopsis :

James Jimmie Shannon apprend qu'il est l'unique héritier d'une colossale fortune, sous une condition impérative : il doit être marié avant le jour de ses 27 ans à 19 heures. Paniqué, le jeune homme a désormais en tout et pour tout un jour pour trouver une épouse. Il a bien une petite idée concernant l'heureuse élue, mais devant les raisons si peu flatteuses de sa demande, sa bien-aimée refuse sa proposition…

• Titre original : Seven Chances
• Support testé : blu-ray
• Genre : muet, comédie
• Année : 1925
• Réalisation : Buster Keaton
• Casting : Buster Keaton, T. Roy Barnes, Snitz Edwards, Ruth Dwyer, Frances Raymond, Erwin Connelly, Jules Cowles, Jean Arthur, Constance Talmadge
• Durée : 57 mn 15
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,33/1 Couleurs (Technicolor bichrome en ouverture) et Noir et Blanc ambré
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 musique, nouvelle composition musicale de Robert Israel
• Bonus : Sculpter le temps, analyse par Stéphane Goudet (29 mn 16) - court métrage : The Railrodder avec Buster Keaton (1965, 24 mn 51) - Avec Buster Keaton, documentaire (Buster Keaton Rides Again, 1965, 55 mn 39) - bande annonce (1 mn 17) - galerie de photographies (1 mn 40) - jaquette réversible avec affiche originale
• Éditeur : Elephant Films

Commentaire artistique

Buster Keaton, génie du cinéma muet burlesque, se lance dans une série de long-métrages à partir des années 20, période où il joue et coréalise la plupart de ses chefs-d’œuvre. Dans Les Fiancées en folie (The Seven Chance), son sixième long-métrage, il va reprendre son personnage favori de personnage introverti n’esquissant jamais le moindre sourire quelle que soit la catastrophe à laquelle il est mêlé. Contrairement à ses films précédents, le scénario n’est pas original mais adapte une pièce de théâtre à succès écrite par Roi Cooper Megrue et produite en 1916 par David Belasco. Bien que Buster Keaton ait détesté cette pièce, il fut obligé par Joseph M. Schenck de réaliser le film pour solder une dette que l’acteur devait rembourser au producteur. Pourtant, nonobstant cette contrainte artistique qui ne convenait pas à son tempérament créatif, Les Fiancées en folie, comédie échevelée et poilante, est un chef-d’œuvre imaginatif à la mesure de l’immense talent burlesque de son auteur : la redoutable minutie de la mise en scène n’a d’égal que l’époustouflante maestria des gags qui émaillent l’histoire. L’intrigue, étonnamment simpliste, narre les aventures d’un futur millionnaire potentiel, Jimmie Shannon, poursuivi par une multitude de prétendantes dans les rues de la ville : cette course-poursuite donne lieu à des scènes d’une rare virtuosité qui seront parfois taxées de misogynie. Construit sur le principe d’un défi au temps qui passe, entre urgence et accélération, le film passe du statisme de la recherche de la future épouse en première partie à la description d’une fuite furieuse (en auto, à pied, à la nage) pour échapper aux milliers de fiancées cupides. Au détour de chaque plan, de l’introduction en Technicolor bichrome avec un chien qui grandit au fil des saisons à l’inénarrable et fameuse scène de l’Église, puis à l’ébouriffante séquence où il dévale une colline en évitant une avalanche de rochers en carton-pâte (scène inventée après une preview), le génie créateur est à l’œuvre. Néanmoins, sans jamais désavouer le burlesque qui a bâti sa renommée, Buster Keaton fait preuve dans cette comédie d’une réelle subtilité poétique, manifeste dans la séquence d’ouverture en couleurs, mais qui n’évite pas certains clichés révélateurs des années d’avant-guerre sur les noirs, avec son domestique lambin (joué par un blanc, Jules Cowles), et sur les juifs, avec cette femme écartée par qu’elle lisait un journal en hébreu. Devenu un classique du cinéma burlesque, Les Fiancées en folies, à l’origine un film de commande, atteste des multiples aptitudes artistiques du cinéaste : brillant gagmen, excellent acteur doté d’une vitalité et d’une agilité acrobatique peu commune (il réalise lui-même toutes ses cascades), remarquable metteur en scène. Malgré l’extrême sobriété de l’intrigue, il ne cesse de renouveler les surprises et de déclencher les rires avec un incroyable sens du spectacle. En revoyant ce film muet de 1925, dont l’humour reste toujours efficace, on mesure l’immense talent du cinéaste, qui savait savamment doser l’action et l’émotion de ses comédies. Encore aujourd’hui Les Fiancées en folie stupéfie par son rythme soutenu et par l’ampleur de certaines séquences, notamment celle où la foule des « fiancées » aux trousses du timide Jimmie grossit dans les rues pour envahir progressivement tout l’écran. Ce bijou de comédie burlesque teinté de pessimisme envers l’humanité, est un incontournable chef-d’œuvre du genre qui mérite vraiment d’être redécouvert dans sa magnifique restauration.

 

Blu ray Les fiancees en folie

Commentaire technique

Le projet Keaton a été lancé en 2015 par La Cinémathèque de Bologne et la Cohen Collection Film afin de restaurer les films que Buster Keaton a réalisés entre 1920 et 1928.

Pour la restauration de Les Fiancées en folie, 25 éléments, dont 16 de la Cohen Collection Film, de la Bibliothèque du Congrès, de la Cinémathèque française et du CNC/Les Archives du film, ont été numérisés en 4K et comparés ; pour le générique en Technicolor deux bandes trois éléments ont été analysés : une copie originale endommagée du positif sur support nitrate, un contretype et un interpositif.
Pour la reconstruction du film un positif sur support nitrate teinté ambre de première génération conservé à la Bibliothèque du Congrès a été utilisé dont une scène aux nombreux plans manquants a été complétée par une copie de sauvegarde de deuxième génération de la Cohen Collection Film. Le choix de conserver la teinte ambrée a été justifié parce que les codes couleur du positif sur support nitrate et ceux du prologue en Technicolor de la copie étaient les mêmes,

Image : copie HD, nouvelle restauration, images stables, propres, d’une excellente définition hormis le prologue en Technicolor, très bon contraste, étalonnage homogène et colorimétrie particulière de la séquence en Technicolor deux bandes (sans bleu) puis de la teinte ambrée régulière choisie pour le reste

Son : mixage moderne stéréophonique, superbe dynamique, belle clarté des instruments disposés frontalement

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0016332/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework