icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Annihilation : démiurge extraterrestre (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Annihilation 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Lena, biologiste et ancienne militaire, participe à une mission destinée à comprendre ce qui est arrivé à son mari dans une zone où un mystérieux et sinistre phénomène se propage le long des côtes américaines. Une fois sur place, les membres de l'expédition découvrent que paysages et créatures ont subi des mutations, et malgré la beauté des lieux, le danger règne et menace leur vie, mais aussi leur intégrité mentale.

• Titre original : Annihilation
• Support testé : blu-ray
• Genre : fantastique
• Année : 2018
• Réalisation : Alex Garland
• Casting : Natalie Portman, Benedict Wong, Sonoya Mizuno, David Gyasi, Oscar Isaac, John Schwab, Jennifer Jason Leigh, Gina Rodriguez
• Durée : 1 h 55 mn 00
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français, anglais, allemand, italien, espagnol, japonais, polonais, danois, néerlandais, finlandais, norvégien, suédois, arabe, coréen, portugais, roumain, thaïlandais
• Pistes sonores : Dolby Atmos anglais - Dolby Digital 5.1 français, allemand, espagnol, italien, japonais, polonais
• Bonus (VOST) : 1re partie Rempart sud : réfractions (11 mn 20), pour les prochains (15 mn 04) - 2e partie La Zone X : le miroitement (12 mn 12), disparition dévastatrice (15 mn 03) - 3e partie Le phare : un esprit insondable (11 mn 46), la dernière étape (8 mn 06)
• Éditeur : Paramount Pictures Video

Commentaire artistique

Romancier à succès avec « La Plage » (adapté au cinéma en 1996), scénariste de films de science-fiction remarqués (Sunshine en 2007 ou Dredd en 2012), Alex Garland passe à la réalisation avec l’étonnant Ex machina (2014). En 2017, pour Netflix, il écrit et dirige l’adaptation du roman de Jeff VanderMeer Annihilation avec Natalie Portman en tête d’affiche. Sous les apparences d’un film oscillant entre science-fiction et fantastique, Annihilation tient plus du thriller métaphysico-psychologique que de la lutte musclée contre les extraterrestres. Avec sa superbe esthétique et ses recherches sonores sophistiquées, le film propose un bel écrin à une histoire très pessimiste plongeant cinq femmes désespérées de la vie dans une aventure sans retour où elles vont éprouver leur résistance psychique à l’aliénation. Dans cette « zone X » où elles s’enfoncent, les forces extraterrestres qui s’y exercent, concrétisées par un « miroitement », sont capables de modifier l’ADN des êtres vivants (flore et faune, jusqu’aux humains) qui se traduit par une désorganisation générale visuelle et psychologique. Si ces éléments sont clairement traduits à l’écran par la beauté époustouflantes des effets spéciaux et l’intensité de l’interprétation, réunissant autour de la star d’excellentes actrices comme Jennifer Jason Leigh et Tessa Thompson, les conflits intérieurs et la désagrégation des personnalités passent plus difficilement, sans compter un final balançant entre philosophie absconse et surnaturel hollywoodien. Clairement nourri d’une familiarité avec la SF intellectuelle et ambitionnant de verser dans le film d’auteur, Annihilation conjugue habilement le défaitisme envoûtant de son intrigue avec la violence soudaine de quelques scènes mémorables, le tout emballé par une perfection formelle sidérante. Si la dernière partie d'Annihiltaion, un film qui ne peut laisser indifférent, est aussi étrange que peu convaincante à force d’abstraction, il est la preuve, comme Ex Machina, du talent d’Alex Band à construire des univers singuliers, suscitant plus de questions qu’ils ne proposent d’éclaircissements comme le confirme toutes les tentatives de décryptage proposées pour la scène du phare, apogée de la mutation ou délire de l’héroïne ? (seule survivante et donc seul témoin à la « fiabilité » discutable), à l’instar de la fin aussi obscure d’un célèbre film de Kubrick. Le cinéaste a tranché... comptant sur l’engagement du spectateur à se forger son explication. Ésotérique, allusif, référentiel et inutilement alambiqué, Annihilation séduit plus qu’il ne captive.

 

Blu ray Annihilation

Commentaire technique

Image : copie HD, image précise (hélas pas d’UHD prévu en France) surtout sur les extérieurs (tournage avec caméra Panavision, Red Weapon Dragon et Sony CineAlata, Master Format 4K) mais imprécise en intérieurs, restitution nuancée des textures, contraste harmonieux et parfois trop adouci, étalonnage chatoyant, colorimétrie chaude aux teintes délicates et tons nuancés

Son : mixage Dolby Atmos anglais, sophistiqué, dialogues clairs centrés, nombreux effets surprenants combinant la musique et les sons d’ambiances répartis savamment sur tout l’espace, extrêmement dynamique dans les séquences d’action (animaux fantastiques) mais jamais de recherche d’hypertrophie et de sensationnel, LFE très costauds ; la VF est bien mixée mais avec des voix trop dominantes et une moindre perception d’immersion

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt2798920/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework