icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

First Man Le Premier Homme sur la Lune 4K : un biopic original bien peu hollywoodien (en UHD, Blu-ray, DVD et VOD)

UHD First Man 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Pilote jugé « un peu distrait » par ses supérieurs en 1961, Neil Armstrong sera, le 21 juillet 1969, le premier homme à marcher sur la lune. Durant huit ans, il subit un entraînement de plus en plus difficile, assumant courageusement tous les risques d'un voyage vers l'inconnu total. Meurtri par des épreuves personnelles qui laissent des traces indélébiles, Armstrong tente d'être un mari aimant auprès d'une femme qui l'avait épousé en espérant une vie normale.

• Titre original : First Man
• Support testé : UHD
• Genre : biopic
• Année : 2018
• Réalisation : Damien Chazelle
• Casting : Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke, Kyle Chandler, Corey Stoll, Patrick Fugit, Christopher Abbott, Ciarán Hinds, Lukas Haas, Pablo Schreiber, Shea Whigham, Ethan Embry, Brian d'Arcy James, Cory Michael Smith
• Durée : 2 h 20 mn 59
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 et 1,78/1 (HDR 10 et Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, cantonais, mandarin, tchèque, danois, néerlandais, finlandais, grec, hongrois, italien, coréen, norvégien, polonais, roumain, suédois, anglais
• Pistes sonores sur l’UHD : Dolby Atmos anglais- Dolby Digital Plus 7.1 français, espagnol, italien - Dolby Digital 5.1 anglais
• Bonus en VOST sur le Blu-ray : commentaire audio de Damien Chazelle, Josh Singer et Tom Cross - scènes coupées : l'incendie (3 mn 37), lancement d'Apollo 8 (0 mn 37) - direction la Lune (3 mn 40) - parés au décollage (3 mn 39) - Un petit pas pour l'homme... (4 mn 31) - la mission tourne mal (2 mn 42) - comme si vous y étiez (7 mn 09) - recréer l'alunissage (6 mn 01) - tournage à la NASA (3 mn 11) - entraînement d'astronaute (4 mn 02)
• Blu-ray du film + copie digitale du film
• Éditeur : Universal & DreamWorks Pictures

Commentaire artistique

First Man Le Premier homme sur la Lune, nouvel opus de Damien Chazelle, réalisateur en vogue depuis l’excellent Whiplash (2014) évoque la vie de Neil Armstrong durant les missions Gemini 8 et Apollo 11 jusqu’à ce qu’il devint, le 21 juillet 1969, le premier homme à fouler le sol lunaire. Oscar des meilleurs effets visuels (Paul Lambert, Ian Hunter, Tristan Myles et J.D. Schwalm) et Golden Globes pour sa musique (Justin Hurwitz), ce biopic est adapté par Bryan Singer de la biographie de l’astronaute qui avait d’abord intéressé Clint Eastwood. Neil Armstrong est interprété par Ryan Gosling, qui retrouve son réalisateur de La La Land (2016), et Janet son épouse par Claire Foy, une double composition saluée élogieusement par les deux fils de l’astronaute ! Le film, en partie tournée à la NASA, avec des décors et des accessoires d’origine, impressionne par sa précision documentaire que les spécialistes n’ont pas réussi à prendre en défaut : la reproduction des capsules était à peine plus grande que les originales, suscitant les acrobaties des acteurs et les contorsions des techniciens de tournage. La minutie de la reconstitution a été totale jusque dans la construction à l’identique de la maison des Armstrong, l’usage de certains enregistrements originaux et l’entrainement des acteurs à la NASA. Pourtant, même si les séquences typiquement techniques sont évidemment fascinantes et spectaculaires, ce biopic se démarque par son attention constante à nous faire vivre les missions de l’intérieur (les scènes archiconnues de décollage de fusées et de vols spatiaux sont étrangement limitées) et sur un plan essentiellement humain puisqu’une grande partie du film est dévolue à l’évocation de la personnalité de Neil Armstrong. Avec Damien Chazelle, la conquête spatiale n’est plus une affaire de héros surhumains, façon L’Étoffe des héros (1983), et de techniciens surdoués mais d’un ensemble étonnant de prises de risque et de bricolages improvisés. Manifestement, c’est plus le danger constant qui pèse sur les astronautes et leurs entourages que sur leurs exploits que s’est portée la vision du cinéaste. La preuve dans la première séquence, riche en émotion (adrénaline d’ouverture obligatoire dans toute production hollywoodienne), qui nous convainc très vite de l’imperfection des machines comme… de leurs pilotes. Cette part d’humanité est fort bien traduite par Ryan Gosling qui incarne un personnage énigmatique au tempérament taciturne proche de la distraction, incapable de chasser la mélancolie (mélodramatiquement appuyée) d’une fillette trop tôt disparue et presque absent du monde ordinaire (scène finale). Claire Foy excelle à interpréter son épouse, une femme volontaire dont le rôle apparaît crucial aux côtés de cet époux pensif. First Man Le Premier homme sur la Lune tient plus de l’étude de caractère que de l’apologie de l’aventure spatiale (l’impasse de la scène du planter du drapeau sur le sol lunaire a été amplement reprochée au cinéaste !) : on comprend cet attachement du réalisateur à suivre au plus près, souvent en très gros plans, les actions de l’astronaute, une manière intimiste et extrêmement personnelle de donner sa vision de la conquête spatiale. Au final, un film épique dont la dimension étonnamment humaniste rompt plaisamment avec l’égo sempiternel propre aux superproductions américaines sur le même thème.

 

UHD First Man

Commentaire technique

Image : copie UHD, très belle définition mais piqué variable selon les moyens techniques utilisés (meilleures images correspondant au format IMAX) puis que le directeur de la photographie Linus Sandgren a panaché les caméras et les formats de son tournage en analogique (avec caméra Aaton, Arricam, Arriflex, en 16/35/65 mm, Master Format 2K) passant allègrement du 16 mm pour les intérieurs terriens au 35 mm pour les séquences à la NASA et l’IMAX 65 mm pour les scènes sur la lune, le contraste est toujours excellent voire splendide (scènes sur la Lune), l’étalonnage réaliste a su composer les écarts entre les divers éclairages et les diverses sources affectées d’un grain modéré, le HDR 10 augmente sensiblement la densité des noirs, l’harmonie des nuances des couleurs et délivre une colorimétrie impressionnante, format variable (2,39/1 passant au 1,78/1) respecté

Son : mixage anglais Dolby Atmos, dynamique, majestueux, spectaculaire avec des dialogues centrés clairs, spatialisation immersive totale pour toutes les séquences avec engins volants (avion d’essai, fusées…), les ambiances sont hyper-naturalistes avec tous ces bruits techniques (cliquetis, propulsion, vibration, craquements…) reproduit avec une précision stupéfiante, la diffusion sur tous les surrounds et l’amplitude grâce aux surrounds verticaux plongent le spectateur dans un environnement sonore mémorable fortement secondé par un usage percutant des LFE : un mixage de référence ; la VF en Dolby Digital Plus 7.1 se défend bien avec des voix nettement plus dominantes et moins fondues dans les ambiances

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt1213641/
Site officiel en anglais : https://www.uphe.com/movies/first-man

 

Combo UHD/Blu-ray, Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework