icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Trois Femmes : un film rêvé (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Trois Femmes 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)

Synopsis

Pinky, une jeune Texane de 18 ans, est engagée dans un sanatorium du désert californien. Elle y rencontre Millie, modèle de féminité́ en perpétuelle quête de perfection et de reconnaissance sociale, qui lui enseigne les ficelles du métier d'aide-soignante, l'invite à emménager dans son appartement et lui présente Willie, une mystérieuse artiste peintre. Fascination, répulsion, emprise, usurpation… De leur singularité́ va se tisser un lien vénéneux… Ces trois femmes en surface si différentes pourraient bien se rapprocher jusqu'à la folie…

• Titre original : 3 Women
• Support testé : blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1977
• Réalisation : Robert Altman
• Casting : Shelley Duvall, Sissy Spacek, Janice Rule, Robert Fortier, Ruth Nelson, John Cromwell, Sierra Pecheur
• Durée : 2 h 03 mn 42
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : Un film de rêve(s), entretien avec Diane Arnaud, essayiste et universitaire (39 mn 34) - bande annonce (1 mn 26) - DVD du film - Mediabook avec le livret « Je est un autre » sur le film écrit par Frédéric Albert Levy (60 pages)
• Éditeur : Wild Side Video

Commentaire artistique

Malgré l’aura de ses films récompensés, M*A*S*H (1970) et Nashville (1975), Robert Altman déconcerte le public. Afin de réaliser des films comme il l’entend il crée la Lion’s Gate Film en 1970, maison de production pour laquelle il écrit et réalise Trois femmes (1977). L’histoire lui a été inspirée par un rêve, une veine onirique qui n’est pas nouvelle comme l’explique Diane Arnaud (bonus) qui rappelle que That Cold Day in the Park (1969) et Images (1972) relevaient tout autant de l’imaginaire que le cinéaste n’a cessé d’explorer tout en exerçant une influence durable (David Lynch, Jacques Rivette). Robert Altman s’est souvent aventuré dans le domaine de l’irrationnel en dirigeant des œuvres qui échappent à la logique tablant sur la sagacité du spectateur pour se forger son opinion. Trois Femmes, bel exemple esthétique et onirique, était ainsi résumé par son auteur : « Le rêve est le film » qui y développa un style plus libéré qu’auparavant. Il a décrit sa méthode de travail : tournage en décors naturels (Palm Springs) et scénario minimaliste révisé quotidiennement selon l’inspiration, bref une totale improvisation. Tout en poursuivant sa réflexion permanente sur la culture américaine, le cinéaste reprend la question de l’identité déjà été abordée dans Images mais cette fois-ci savamment agencée. Il raconte que le film s’est imposé à lui dans un rêve qui lui donna tous les éléments nécessaires (titre, décors et même deux des futures actrices, Shelley Duvall et Sissy Spacek !) et il réussit à convaincre la Fox sur le vague argument d’une usurpation d’identité. Trois Femmes est donc réalisé selon ces « indications oniriques » et réunit trois actrices qui vont idéalement correspondre aux intentions rarement formulées du cinéaste. Largement commenté, d’autant plus que Robert Altman est resté mutique sur le sens de son film, Trois Femmes a suscité une pléthore d’explications sur les thèmes du féminisme, de la gémellité et de la personnalité pour lesquels le film fourmille d’allusions scénaristiques et visuelles (cf., livret donné en bonus). L’histoire tourne autour d’un transfert d’identité entre Pinky (Sissi Spacek) et Millie (Shelley Duvall) qui forment avec Willie (Janice Rule), une troisième femme plus mystérieuse, les parties d’un tout. On pourrait multiplier à l’infini les commentaires sur ce film singulier mais sa structure singulière jouant sur la mise en abyme, l’ellipse et la redondance déroute inévitablement et échappe à toute tentative d’analyse. Filmé avec ampleur et un chromatisme soutenu par Charles Rosher Jr. et porté par la musique dérangeante de Gerald Busby, Trois Femmes est une véritable expérience cinématographique. En rupture avec tous les codes hollywoodiens et mené avec brio par une savante mise en scène, Trois Femmes est bien ce qu’en disait son auteur, l’équivalent d’un rêve qui serait devenu un film.

 

Blu ray Trois Femmes

Commentaire technique

Image : copie HD, Master restauré en 4K par la Fox, excellente définition et du piqué sur les détails malgré un grain argentique omniprésent, bonne gestion du contraste mais un peu appuyé et plus clair que sur l’édition Criterion ce qui restreint les textures (sable) et les nuances des teintes (costumes), image très propre débarrassée de ses défaut, étalonnage chaud, colorimétrie chatoyante aux tons nuancés

Son : mixage monophonique anglais aux dialogues très clairs et équilibrés avec les ambiances, belle dynamique (véhicules, tirs) profitant à la musique particulière de Gerald Busby , pas de défaut ; la VF est très soignée, sans distorsion, mais pour un film de dialogues il est souhaitable de privilégier la VO

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

 

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0075612/

 

Combo Collector Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework