icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

The Doors The Final Cut 4K : un biopic saisissant au nouveau mixage Atmos de référence (en UHD et Blu-ray)

UHD The Doors 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Portrait musical psychédélique et fascinant qui évoque avec brio l'énergie furieuse des années 60 et le mythe de Jim Morrison, l'homme emblématique de The Doors, dont la musique a façonné une époque.

• Titre original : The Doors
• Support testé : UHD
• Genre : biopic, musical
• Année : 1991
• Réalisation : Oliver Stone
• Casting : Val Kilmer, Kyle MacLachlan, Kathleen Quinlan, Michael Madsen, Michael Wincott, Josh Evans, Meg Ryan, Dennis Burkley, Billy Idol, Frank Whaley, Kevin Dillon
• Durée : Montage cinéma (2 h 20 mn 29) - Director’s Cut (2 h 18 mn 11)
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 (HDR 10 et Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, anglais, allemand
• Pistes sonores : Dolby Atmos anglais - DTS-HD MA 5.1 français, allemand
• Edition steelbook avec UHD, BRD et BRD bonus
• Bonus sur l’UHD et le Blu-ray : commentaire audio d’Oliver Stone (montage cinéma) - nouvelle interview exclusive d’Oliver Stone (31 mn 09) - interview exclusive de l’ingénieur du son Lon Bender (17 mn 38)
• Bonus sur le blu-ray de bonus : scènes coupées introduites par Oliver Stone (43 mn 30) - Jim Morrison : A Poet in Paris, documentaire sur Jim Morrison et sur son décès (2006, Jim Morrison : Un poète à Paris, 52 mn 09, réalisation Jacques Viallon) - The Doors in LA, documentaire sur la formation et l'essor du groupe (19 mn 37) - EPK, coulisses, featurette, portraits, clip vidéo, bande annonce originale (17 mn 04)
• Éditeur : StudioCanal

Commentaire artistique

Oliver Stone a clamé, haut et fort, qu’il idolâtrais Jim Morrison, ce qui explique que The Doors soit une œuvre très personnelle qui n’avait rien d’un banal film de commande Lorsqu’il entreprend de réaliser en 1991 un biopic sur les Doors, et plus spécialement sur Jim Morrison, le genre n’est guère à la mode et l’entreprise n’est pas des plus simples puisque le cinéaste doit obtenir les droits et les autorisations à la fois pour exploiter les chansons et pour représenter les personnes. C’est un projet de longue haleine puisqu’il a découvert le groupe dans les années 60 pendant qu’il faisait la guerre au Vietnam et que le scénario qu’il rédigea une fois rentré au pays restera deux décennies au placard. Œuvre singulière aux partis pris surprenants, The Doors n’est pas que pure divagation de fan mais s’appuie sur une longue et solide documentation : bien que le scénario ait déplu à Ray Manzarek, le biopic n’a rien de l’hagiographie et présente une majorité d’éléments avec une grande exactitude dans les détails (décors, costumes et attitudes). Le film prend néanmoins de nombreuses libertés artistiques que les fans convaincus auront vite décelées. Oliver Stone nous présente donc un Jim Morrison nature, c'est-à-dire un grand poète narcissique, alcoolo et drogué, un total « fouteur de merde » et un génie musical. Pas de « politiquement correct » dans ce film qui existe en grande partie grâce à la performance inoubliable de Val Kilmer qui a osé interpréter toutes les chansons en direct plutôt qu’en play-back réussissant à confondre les membres survivants du groupe ! Reproduisant à l’identique les performances du chanteur, l’acteur est franchement crédible tout au long du biopic et, tout particulièrement dans les séquences de concert (donc le fameux concert de 1969 à Miami). L’évocation est intense pour ne pas dire hallucinée : Oliver Stone, qui possède un sens affuté de la mise en scène, a su efficacement utiliser les imposants moyens mis à sa disposition : photographie remarquable de Robert Richardson, ampleur des foules de figurants, reconstitutions des lieux, usage du nouveau procédé CDS à six pistes numériques. Outre la métamorphose réussie de Val Kilmer, le film possède un casting éblouissant : Kyle MacLachlan (Ray Manzarek), Meg Ryan (Pamela Courson), Michael Madsen (Tom Baker), etc. On retiendra la composition de Crisin Glover en Andy Wharol plus vrai que nature ! La version UHD restaurée possède un nouveau mixage Atmos qui, dans les nombreuses séquences de concerts permet au son de remplir l’espace au-dessus et derrière le public pour que (selon Oliver Stone) « …le film soit aussi immersif que possible afin de vivre une véritable expérience d’écoute de The Doors dans les années 60 ». Deux versions sont offertes : la version cinéma de 1991 et la version Final Cut dans laquelle le réalisateur indique avoir « …coupé une séquence de trois minutes d’une scène que je pensais superflue à la fin, ce qui aide à clore le film de manière plus puissante ». The Doors Final Cut est assurément un biopic hors du commun dont la mise en scène passionnée et passionnante est admirablement renouvelée grâce au bénéfice des derniers progrès technologiques. À revoir(et écouter) séance tenante…

 

UHD The Doors

Commentaire technique

La restauration a été effectuée, à partir du négatif original scanné en 4K 16 bits sur Arriscan chez EFILM US, par L’Immagine Ritrovata en Italie. Les travaux d’étalonnage ont été supervisés par Oliver Stone. La bande‑son immersive en Dolby Atmos est un nouveau mixage créé chez Formosa Group (Hollywood) sous la supervision de Dolby et des ingénieurs du son de la version originale, Lon Bender (cf., bonus) et Wylie Stateman.

Image : copie UHD, belle définition globale (tournage en 35 mm) mais les choix artistiques favorisent plutôt une image douce éloignée du piqué exemplaire des tournages actuels, splendide contraste, étalonnage somptueusement chaud, colorimétrie chaleureuse augmentée en HDR favorisant les tons orangés, image très propre exempte de tous défauts flagrants

Son : mixage anglais en Dolby Atmos renouvelant complètement l’écoute du film. Selon son réalisateur, le nouveau mixage « apportera une clarté et une dimension globales bien plus grandes au public. Au cours des nombreuses séquences de concerts, le son remplit désormais l'auditorium au-dessus du public, derrière celui-ci et à mi-chemin entre les deux. Je voulais que le film soit aussi immersif que possible pour vivre une véritable expérience ». Ces intentions ont été satisfaites : dialogues clairs, grande dynamique sur tout le mixage et surtout une spatialisation spectaculaire qui, effectivement, plonge le spectateur au cœur de la musique des Doors, surrounds et LFE très efficaces pour ce mixage subtil et intense ; VF 5.1 sans rapport, voix plus artificielles et sensations sonores très en deçà

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : VO etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5) VF etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0101761/

 

En combo UHD/Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework