icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Les Oiseaux de passage : à l’origine des cartels (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Les Oiseaux de passage 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d'indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. Quand l'honneur des familles tente de résister à l'avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales. C'est la naissance des cartels de la drogue.

• Titre original : Pájaros de verano
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 2018
• Réalisation : Cristina Gallego et Ciro Guerra
• Casting : Carmiña Martínez, José Acosta, Natalia Reyes, Jhon Narváez, Greider Meza, José Vicente, Juan Bautista Martínez, Miguel Viera
• Durée : 2 h 05 mn 06
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 wayuu/espagnol/anglais
• Bonus : la production du film (5 mn 37) - la culture Wayuu (4 mn 41) - La Marimbera Bonanza (3 mn 28) - bande annonce (1 mn 37)
• Éditeur : Diaphana Edition Video

Commentaire artistique

Le thème du film, la racine des narcotrafiquants en Amérique Latine, et son intrigue, l’ascension et la chute d’un caïd, pourraient paraître ordinaires, mais son traitement ne l’est pas un seul instant : si Les Oiseaux de passage appartient en effet au film de genre, ses auteurs Cristina Gallego et Ciro Guerra ont cherché à renouveler les codes en échappant aux stéréotypes et en brouillant les pistes avec un film plutôt inclassable, entre film noir, western et tragédie grecque ! Toute l’originalité de leur drame réside dans la description d’un univers ethnique singulier, la culture wayyu de la côte septentrionale de Colombie, dans laquelle s’est épanouie le trafic de la marijuana avec ses conséquences violentes et tragiques. Méconnues, pour ne pas dire ignorées, les activités illégales et fructueuses des indiens locaux dans la région de la Guajira donneront naissance aux fameux cartels. L’action se situe dans les années 1975-85 de la « Bonanza marimbera » pendant lesquelles un flot monétaire inonda la région par le biais du trafic de la drogue avec les américains, une histoire qui n’est pas connue des jeunes colombiens. Le scénario imagine le destin d’un clan familial de wayyu fertile en tragédies, une fiction qui synthétise et symbolise une réflexion sur la société colombienne et son devenir. Magnifiquement photographié en extérieurs par David Gallego, l’esthétique du film est impressionnante et traduit les aléas et l’authenticité d’un tournage en décors réels qui rend justice à une culture plutôt surprenante pour un spectateur peu informé. Nonobstant l’originalité de ses scènes ethniques, Les Oiseaux de passage raconte une histoire dramatique animée de personnages forts, tout spécialement de femmes de tempérament qui ont exercées un réel pouvoir de décision dans le narcotrafic : Carmina Martinez incarne Úrsula, la patronne qui n’a pas froid aux yeux, et Natalia Reyes joue l’épouse farouche. Le casting masculin est tout aussi excellent, notamment José Acosta interprétant Rapayet au destin funeste tout tracé ou José Vicente Cotes très crédible en « palabrero » éclairé. Mais hormis ces quelques professionnels, le reste des acteurs a été recruté chez les wayyu de la Guajira. Brassant de nombreux thèmes, enchaînant les séquences éprouvantes et les évocations anthropologiques, Les Oiseaux de passage n’est pas aussi détaché que voulu des codes du cinéma de gangster à l’américaine. L’histoire de clans opposés, du code de l’honneur et du poids de la tradition ont déjà été traités ailleurs mais c’est le contexte moins habituel et ethnique qui fait la différence avec un penchant pour l’image esthétisante, l’ellipse radicale et un rythme un brin contemplatif. Intéressant malgré quelques longueurs.

 

Blu ray Les Oiseaux de passage

Commentaire technique

Image : copie HD, superbe définition, piqué chirurgical sur les gros plans (tournage avec Arricam LT Master Prime en Super 35, Master Format 4K), excellent contraste, étalonnage naturaliste, colorimétrie réaliste aux tons nuancés

Son : mixage multilingue 7.1 (Dolby Atmos au cinéma), dialogues clairs au centre, spatialisation spectaculaire aux ambiances constamment immersives (sons naturels, véhicules, tirs…), dispersion impressionnante sur tous les surrounds (excepté la verticalité du mixage au cinéma), importante dynamique, LFE très solides

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt6386748/

 

Blu-ray disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework