icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Shining 4K version longue : un écrin technique à la hauteur (en UHD et Blu-ray)

UHD Shining 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5).

Synopsis :

Splendeur sauvage du paysage, une voiture serpente sur une route de montagne, stoppe devant un palace des années folles, isolé, désert : c'est le jour de la clôture annuelle; le personnel ne reviendra qu'aux beaux jours. Jack a accepté de passer l'hiver ici avec sa femme et son fils pour assurer l'entretien des lieux. Écrivain en mal d'inspiration, il espère pouvoir achever dans cet ermitage de luxe le roman qu'il porte en lui. Un univers insolite où la réalité dérape.

• Titre original : The Shining
• Support testé : UHD
• Genre : drame, horreur
• Année : 1980
• Réalisation : Stanley Kubrick
• Casting : Jack Nicholson, Shelley Duvall, Danny Lloyd, Barry Nelson, Scatman Crothers, Joe Turkel, Philip Stone, Anne Jackson, Tony Burton
• Durée : 2 h 23 mn 47
• Format vidéo : 16/9 1,78/1 (HDR 10, HDR 10+, Dolby Vision)
• Format ciné : 1,66/1 à 1,85/1
• Sous-titrage : français, finlandais, arabe, tchèque, danois, néerlandais, hongrois, norvégien, polonais, roumain, russe, espagnol, suédois, thaïlandais, anglais, allemand, italien
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais - Dolby Digital 5.1 français, allemand, espagnol (Amérique Latine), polonais - Dolby digital 2.0 italien
• Boîtier avec fourreau cartonné contenant l'UHD et le Blu-ray du film en version longue, le DVD du film en version cinéma et un livret collector avec photographies et reproduction du dossier de presse d'époque (34 pages)
• Bonus UHD : commentaire audio de Garrett Brown, chef opérateur et inventeur de la Steadicam, et John Baxter, historien du cinéma (VO non ST)
• Bonus en VOST sur le Blu-ray : commentaire audio de Garrett Brown, chef opérateur et inventeur de la Steadicam, et John Baxter, historien du cinéma (VO non ST) - La vue depuis l’Overlook : les coulisses de Shining (View from the Overlook: Crafting The Shining, 2007, 30 mn 22) - Les visions de Stanley Kubrick (The Visions of Stanley Kubrick, 2007, 17 mn 17) - Le Making of de Shining, reportage télévisé de Vivian Kubrick (Making The Shining, 1980, 34 mn 59) avec commentaire audio optionnel non sous-titré de Vivian Kubrick - Wendy Carlos, compositrice (7 mn 31)
• Bonus sur le DVD : Le Making of de Shining, reportage télévisé de Vivian Kubrick (Making The Shining, 1980, 34 mn 59) avec commentaire audio optionnel non sous-titré de Vivian Kubrick - bande annonce originale (1 mn 30)
• Éditeur : Warner Home Video

Commentaire artistique

Présenté en version « américaine » (23 minutes supplémentaires), Shining a fait l’objet d’un travail éditorial nouveau présenté à Cannes par Leon Vitali qui indique avoir voulu donner (techniquement) un rendu plus moderne au film sans toucher à la dimension créative et émotionnelle de la réalisation de Stanley Kubrick. Car c’est bien un génie créateur qui est aux manettes et qui va transcender un roman très chargé en fantômes de Stephen King. Lorsqu’il s’attaque au genre horrifique, après l’échec de son opus précédent Barry Lyndon (1976), l’horreur est en vogue au cinéma et l’opportunité d’expérimenter un genre qui lui est étranger intéresse le réalisateur, le roman de Stephen King étant le déclic créatif nécessaire. Il va s’emparer du livre qu’il adapte avec de profondes divergences sans consulter l’auteur (furieux de l’adaptation… tout en appréciant le film) et transforme l’histoire de spectres en une mécanique psychologique implacable où la folie va solder la dissolution du noyau familial. Avec son brio visionnaire habituel et sa connaissance intime de la technique cinématographique, aidé par une équipe artistique de prestige, dont Garrett Brown l’inventeur de la Steadicam, il va s’ingénier à filmer ses acteurs, les excellents Jack Nicholson et Shelley Duvall, au bord de la crise de nerfs, sans oublier le fantastique jeune Danny Lloyd, avec une rare virtuosité technique qui ajoute à l’impression de perfection que suscite le film. D’ailleurs comme le disent (en bonus) Sidney Pollack et Steven Spielberg, une fois démarré sa vision, impossible de lâcher Shining ! Durant un tournage de plus d’une année, Shining est émaillé d’incidents et de tensions (cf., bonus) mais le cinéaste tiens bon et obtient exactement ce qu’il veut de ses d’interprètes : chaque acteur (sauf Danny Lloyd trop jeune et protégé) reconnaîtra avoir donné le meilleur de lui-même dans ce pur chef-d’œuvre ! On n’oubliera non plus la contribution de Scatman Crothers en cuisinier prescient saisissant. Shining est ponctué de scènes fantastiques saugrenues qui n’auront pas d’explication finale : la grand habileté du récit, centré sur le trio familial, est de laisser les choses en suspens, d’introduire une dose d’incongruité, voire d’incohérence (dont une fameuse chambre 237 énigmatique et un photographie finale chargée de sens). Ainsi toute liberté est laissée au spectateur pour tenter de trouver sa propre solution ce qui n’a pas manqué de susciter d’innombrables analyses du film. Connu en France dans une version courte nettement plus ambiguë (présente seulement sur le DVD du coffret !), Shining n’est disponible en UHD que dans la version américaine longue, une version sans doute un peu trop diserte pour les puristes mais qui, outre la qualité de l’image restaurée, offre des séquences supplémentaires aptes à rallonger le plaisir de revoir ce chef-d’œuvre dont son auteur disait qu’il était un film optimiste parce que le témoignage « qu’il y a une vie après la mort ». Mais plutôt qu’une longue exégèse sur son contenu, Shining doit être vu (ou revu) sans plus attendre…

 

UHD Shining

Commentaire technique

Film en version longue remastérisée à partir d'un nouveau scan 4K du négatif original 35mm avec étalonnage par Janet Wilson sous la direction de Leon Vitali

Image : copie UHD, restaurée, tournage avec caméra Arriflex 35 mm, cadrage de projection différent selon les pays et les supports mais c’est le cadre 1,78/1 proche du format américain par excellence, le 1,85/, qui a été retenu. En UHD l’image gagne en détail (sans que cela soit cependant ultra-spectaculaire), en homogénéité, le grain argentique atténue le piqué chirurgical potentiel du format, image lumineuse, bon contraste quoique parfois un peu dense mais les noirs sont profonds, l’étalonnage est chaud avec une colorimétrie chatoyante selon les séquences, splendidement enrichie en nuances par la HDR 10, tons saturés

Son : mixage anglais 5.1, dialogues clairs au centre, pas de distorsion, excellente dynamique sur la musique, spatialisation efficace sans être hypertrophiée mais les ambiances n’ont rien de spectaculaires hormis quelques sollicitations ponctuelles des surrounds arrières ; la VF 5.1 non « lossless » est soignée mais reste artificielle et sans relief

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0081505/

 

Combo UHD/Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework