icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Scarface 1932 : l’archétype original réalisé par Howard Hawks (en Blu-ray)

Blu ray Scarface 1932 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Dans les années 1920 à Chicago, Tony Camonte, un petit malfrat, fait tout ce qu'il peut pour accéder au pouvoir. Il devient le garde du corps d'un chef de gang, Lovo. Avec son complice Guido Rinaldo, il va peu à peu éliminer les concurrents de Lovo. Il va ainsi accéder au pouvoir au sein du gang…

• Titre original : Scarface
• Support testé : Blu-ray
• Genre : policier, drame
• Année : 1932
• Réalisation : Howard Hawks
• Casting : Paul Muni, Ann Dvorak, Karen Morley, Osgood Perkins, C. Henry Gordon, George Raft, Vince Barnett, Boris Karloff
• Durée : 1 h 33 mn 29 (version cinéma) 1 h 35 mn 34 (version censurée)
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français, anglais, allemand, italien, espagnol, néerlandais, danois, finlandais, norvégien, suédois
• Pistes sonores : DTS-HD MA monophonique 2.0 anglais - DTS 2.0 monophonique français, allemand, italien
• Bonus : version alternative censurée (VOST) - introduction de Robert Osborne, historien du cinéma (2 mn 22) - Fin alternative (HD, 10 mn 38')
• Éditeur : Universal Pictures Video

Commentaire artistique

Scarface, l’original de 1932 réalisé par Howard Hawks est un film policier archétypal qui sera le modèle du remake que Brian de Palma réussira brillamment en 1984. Les règlements de compte meurtriers, à la mitraillette Thompson dite « Tommy Gun », et les course poursuites automobiles vont par la suite souvent être copiées notamment dans tous ces films traitant le thème des gangs de Chicago et de l’un de leurs chefs historiques, Al Capone, surnommé le balafré. Le scénario de Ben Hecht, basé sur un ouvrage d’Armitage Trail, s’inspire de la réelle guerre des gangs (nord et sud) qui a agité Chicago dans les années 20 dont plusieurs événements authentiques sont copiés presque à l’identique : meurtre du parrain par un subalterne (Jim Colosimo par Al Capone), fusillade motorisée, massacre de la Saint-Valentin (14 février 1929). Ben Hecht et Howard Hawks imaginent l’arrivée de Tony Camonte à Chicago comme celle d’un nouveau Borgia mais ne pourront pas aller aussi loin dans leur parallèle, devant même atténuer sa relation plus qu’ambiguë avec sa sœur. Scarface, qui est produit en indépendant par Howard Hugues, va se heurter aux censeurs du Code Hays condamnant ce qu’ils pensaient être une apologie cinématographique des gangsters et criminels et imposeront les cartons d’entrée condamnant les mafieux, la modification de certaines scènes et une fin alternative (cf. bonus : version censurée et fin alternative). Howard Hawks tenait à ce que sa tragédie ne soit pas une galerie de stars et préféra recruter des acteurs déterminés. Le rôle de Tony Camonte, dont l’ascension et la chute sont décrites par le film, est tenu par Paul Muni dans un de ses premiers rôles : son intensité de jeu va immédiatement asseoir sa notoriété. Son lieutenant Guino Rinaldo est incarné par George Raft, acteur new-yorkais qui a vraiment connu la pègre et la violence dans son quartier d’enfance, Hell’s Kitchen, et qui ne fut pas dépaysé à jouer les malfrats. Son toc dans le film, lancer une pièce en l’air et la rattraper, deviendra un geste emblématique moult fois copié ou pastiché. Parmi les rôles secondaires on remarquera la participation de Boris Karloff qui ne parviendra à se défaire de son accent British. Les deux emplois féminins sont tenus par deux actrices excessivement photogéniques, Ann Dvorak et Karen Morley. La première est absolument sidérante en incarnant la sœur de Tony, émancipée pour son malheur. La seconde prête sa silhouette et sa blondeur à Poppy, enjeu de charme convoité par les différents parrains. Le film appartient à la grande époque des films policiers qui apportèrent leur lot d’actions distrayantes dans les années post-Dépression de 1929 avec le plus souvent la mise en valeur de la figure du truand à la limite du héros. La mise en scène nerveuse d’Howard Hawks, qui ne craint pas d’alterner humour (personnage d’Angelo, le benêt joué par Vince Barnett) et drame, enchaîne les scènes concises de violence, tournées à balles réelles et ponctuées du signe X (marque indiquant l’emplacement du corps sur une scène de crime) avec quelques plans-séquences exemplaires (scène d'ouverture, massacre de la Saint-Valentin, etc.). Si Scarface dresse le portrait fulgurant d’un personnage peu soucieux de moralité et de la vie humaine, la distanciation et la tragédie de la version non censurée coupent court à toute tentation apologétique. Fascinant.

 

Blu ray Scarface 1932

Commentaire technique

Film remastérisé numériquement et restauré en HD à partir des éléments d'origine en 35 mm de seconde génération.

Image : copie HD, image assez bien définie compte tenu de l’âge du film, légère diffusion, grain argentique important mais pas dérangeant (tournage en 35 mm), image stabilisée et propre, contraste homogène, noirs profonds, gamme de gris très nuancée, tous les défauts ont été gommés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique clair sans souffle appuyé ni distorsion, spectre très limité dans les aigus, légère réverbération (due au système d’enregistrement de l’époque) ; VF moins convaincante aux voix plus présentes

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0023427/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework