icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

La Dolce Vita

jaq-dolce-vita Note Artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge (5/5)
Note Technique : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)

Quelle meilleure œuvre de Fellini pour illustrer ses multiples talents que ce chef-d’œuvre incontestable, une fresque citadine mémorable.

Infos

  • Support : DVD
  • Genre : Drame
  • Année : 1960
  • Réalisateur : Federico Fellini
  • Casting : Marcello Mastroainni, Anita Ekberg, Anouk Aimée, Yvonne Furneaux, Lex Barker, Alain Cuny, Magali Noël
  • Durée : 2 h 47 mn
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2,35/1, noir et blanc
  • Sous-titrage : français
  • Pistes son : Dolby Digital 5.1 (italien, français)
  • Bonus : Il était une fois...La Dolce Vita (2009, 52 mn, réalisation de A. De Gaudemar), interview de Magali Noël (14 mn), photographies, très beau livret de 42 pages par Serge July
  • Éditeur : Pathé !

Synopsis

A Rome, le journaliste Marcello fréquente les milieux aisés ; il accueille Sylvia, une star scandinave séduisante et exaspérante mais, tandis que son père a une crise cardiaque et son ami se suicide, il participe à la fête de Nadia pour fêter son divorce...

dolce-vita-1

dolce-vita-2

Commentaire artistique

Ce film, par ses «outrances felliniennes», déconcerta les critiques et certaines scènes furent jugées proprement scandaleuses. Il marque un basculement dans l’art du maestro qui, désormais, structurera la plupart de ses films à l’image de celui-ci : un kaléidoscope de scènes, moins soucieux de raconter une histoire que de diriger de véritables panoramas de cabaret. Il dépeint, dans la ville qu’il connaît si bien, un monde en décomposition : celui du spectacle et des bourgeois qui se dissolvent dans cette dolce vita. Les critiques ont cherché à expliquer l'anxiété qui émane de tous les protagonistes de ce film unique et dont Fellini n’a jamais vraiment donné l’explication. Quelques pistes seraient à explorer : l’angoisse du lendemain (guerre atomique) ou, plus inquiétante, celle de la disparition, d’autant plus obsédante lorsqu’il s’agit des artistes. Le thème central est bien celui de l'écoulement du temps et de la brièveté de l’existence qui est ici traité de manière subtilement métaphorique.

Commentaire sur les bonus

Outre les bonus, on appréciera l’excellent et luxueux livret de Serge July.

Note Image :
etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-demi-orange (4,5/5)

Note Son :
etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-demi-verteetoile-grise (3,5/5)

Note Bonus :
etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge (4,5/5)

Note Packaging :
etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-grise (3,5/5)

Commentaire technique

  • Un DVD remarquable pour cette copie restaurée
  • Colorimétrie : noir et blanc, noirs profonds
  • Étalonnage : régulier
  • Contraste : excellent
  • Compression : bonne
  • Définition : bonne
  • Mixages : mixage 5.1 proche du mono d’origine avec peu d’ambiances

Liens Web

Extrait


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework