icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Tokyo Joe : un thriller embrouillé dans la capitale nippone au sortir de la guerre (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Tokyo Joe 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Joe Barrett revient à Tokyo après la guerre et retrouve la femme qu'il aimait et qu'il croyait morte. Pour donner un nom à l'enfant qu'elle attendait, Trina s'est mariée avec Mark Landis. Joe souhaite récupérer Trina. Celle-ci lui révèle que sa fille Anya est sa propre fille. Joe va alors accepter de travailler pour le compte du baron Kimura, un baron de la pègre locale…

• Titre original : Tokyo Joe
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller, film noir
• Année : 1949
• Réalisation : Stuart Heisler
• Casting : Humphrey Bogart, Alexander Knox, Florence Marly, Sessue Hayakawa, Jerome Courtland, Gordon Jones, Teru Shimada, Hideo Mori
• Durée : 1 h 28 mn 33
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : présentation du film par Bertrand Tavernier (32 mn) et par François Guérif (7 mn 20
• Éditeur : Sidonis Calysta

Commentaire artistique

Tokyo Joe est un thriller avec Humphrey Bogart, produit par sa nouvelle société Santana Productions, ce qui, en principe, devrait garantir le spectacle : la star incarne Joe Barrett, ex-valeureux colonel de la Seconde Guerre Mondiale qui revient au Japon chercher son « dû » : son bar à jazz « Tokyo Joe ». Il découvre alors que son épouse Trina, interprétée par Florence Marly, n’est pas morte mais qu’elle est remariée et mère d’une fillette. Le scénario assez embrouillé situe toute l’intrigue dans la capitale japonaise au sortir de la guerre dont les conséquences économiques et psychologiques sont toujours vivaces. Un tantinet mélodramatique, Tokyo Joe est surtout intéressant pour la description de la vie à Tokyo dans cette période particulière de l’occupation américaine (SCAP) avec ce qui en découle ainsi que pour la prestation efficace, mais calibrée, d’Humphrey Bogart. La star est dirigée par Stuart Heisler avec qui il tourne Pilote du diable la même année ; le cinéaste est surtout connu pour un classique du film noir La Clé de verre (1942) d’après Dashiell Hammett. On reconnaîtra, dans le rôle du baron Kimura, Sessue Hayakawa qui allait composer en 1957 l’inflexible colonel Saito du célèbre film Le Pont de la rivière Kwai. Lorsqu’il est engagé en 1949, l’acteur japonais, ex-star du muet, a passé la guerre en France où il a servi dans la Résistance. Filmé en studio en Californie, Tokyo Joe bénéficie de l’excellente photographie de Charles Lawton Jr. Les extérieurs, sous la forme de transparences factices, ont été captés au Japon par une seconde équipe ayant obtenu la première autorisation d’après-guerre de filmer la ville de Tokyo : à sa sortie, le film plaira au public, car les spectateurs américains le considéraient comme une sorte de documentaire. Effectivement le tableau du Japon, miné par la défaite et la présence américaine, est intéressant : Stuart Heisler a su évoquer la morosité ambiante dans laquelle se déroule cette histoire d’amour et de trafic aérien. Humphrey Bogart ne décevra pas en jouant le héros attendu et pétri des nobles valeurs patriotiques espérées. La star excelle dans son registre favori de personnage marqué par le destin : la séquence de la chanson « These Foolish Things » (standard de Jack Strachey et Eric Maschwitz), interprétée par Florence Marly, fait d’ailleurs irrésistiblement penser à une célèbre scène de Casablanca (1942)… La comparaison s’arrête là car Tokyo Joe n’a ni la dimension tragique, ni la vedette féminine charismatique du film de Michael Curtiz ! C’est néanmoins un thriller qui mérite d’être vu pour la présence attachante de son acteur principal.

 

Blu ray Tokyo Joe

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition, mais différenciée sur quelques transparences, grain argentique discret et homogène, image affectée de salves de taches et de rayures ponctuelles, très bon contraste, noirs denses, échelle des gris nuancée

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs, léger bruit de fond, pas de distorsion, bonne dynamique, spectre limité dans les aigus ; VF 2.0 monophonique ancienne, caverneuse, artificielle

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0041967/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework