icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Point limite : un huis clos saisissant sur le péril nucléaire (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Point Limite 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

A la suite d'une erreur technique, un groupe de bombardiers américains est envoyé en mission avec l'ordre de bombarder Moscou. Il est désormais impossible de les arrêter. Le président des États-Unis va tout faire éviter une guerre nucléaire.

• Titre original : Fail-Safe
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller, drame, guerre
• Année : 1964
• Réalisation : Sidney Lumet
• Casting : Henry Fonda, Walter Matthau, Dan O'Herlihy, Frank Overton, Ed Binns, Fritz Weaver, Larry Hagman
• Durée : 1 h 51 mn 59
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : commentaire audio de Sidney Lumet (VOST) - Le style invisible de Lumet par Jean-Baptiste Thoret (12 mn 57) - Un Monde sans lendemain, exclusivité Blu-ray, par Jean-Baptiste Thoret (36 mn 35) - Revisiting Fail-Safe, Making of (2000, 16 mn 11) - film annonce en VO (2 mn 51)
• Éditeur : Rimini Éditions

Commentaire artistique

Description convaincante, vu du côté américain, de l’enclenchement imminente et inexorable d’une guerre nucléaire mondiale, Point limite rappelle inévitablement le film similaire de Stanley Kubrick, Docteur Folamour sorti la même année. Mais malgré des analogies scénaristiques manifestes, les deux films ont une approche radicalement différente. Traité par Stanley Kubrick comme une comédie satirique grinçante où s’illustrèrent Peter Sellers et George C. Scott, Docteur Folamour est basé sur un roman de Peter George (Peter Bryant). Le film de Sidney Lumet, Point Limite propose une vision plus grave en adaptant le scénario écrit par Walter Berstein à partir d’un ouvrage bien documenté d’Eugene Burdick et Harvey Wheeler. Malgré la différence de tonalité, le studio Columbia préféra racheter les droits du film de Sidney Lumet qui sera retardé de presqu’un an après la sortie de celui de Stanley Kubrick qui avait insisté pour passer en premier. Cette décision sera préjudiciable à Point Limite interprété faussement par le public de 1964 comme une comédie ! Dans les deux films, le point de départ est identique : à la suite d’une erreur technique, les militaires américains ne peuvent plus contrôler leurs bombardiers atomiques qui se dirigent droit sur Moscou. Produit avec des moyens limités (l’écran de la salle de contrôle est dessiné et animée à la main, le décollage des bombardiers est un stock-shot, le cockpit un simulateur de vol, cf. bonus), sans la coopération de l’armée (et pour cause), filmé intégralement en studio en noir et blanc et dépourvu de musique, Point Limite tient toute son intensité du talent de son réalisateur à faire monter le suspense et de celui de son excellent casting, surtout Henri Fonda et Larry Hagman, qui parviennent à nous persuader de la vraisemblance du terrible enjeu de l’histoire. Produit en pleine guerre froide, le film reflète l’incroyable phobie des américains envers le bloc communiste, une paranoïa particulièrement vivace après la crise des missiles de Cuba en 1962 ! Cette pensée est excellemment incarnée par Walter Matthau qui, loin de ses futurs grands rôles chez Billy Wilder, interprète le professeur Groeteschele, un personnage directement inspiré d’Hermann Kahn, futurologue et théoricien farouchement anticommuniste des années 60. Occulté par la délicieuse ironie de Docteur Folamour, Point Limite résiste bien à la comparaison : minutieusement présenté comme un quasi documentaire aux innombrables détails très authentiques, le film de Sidney Lumet bénéficie de son expertise en matière de téléfilms mis en scène en direct et de sa rigueur dans l’utilisation des quatre « huis clos » qui fragmentent le récit. Chaque lieu est agencé avec sa photogénie particulière : on retiendra la table en V (Victoire ?) de la War Room du Pentagone et le bunker aseptisé et austère où se tiennent Henri Fonda président et Larry Hagman traducteur, réunis dans un huis clos fascinant. Servi par ses excellents acteurs, le cinéaste réussit à maintenir la tension dramatique jusqu’au final tout en ne se privant pas de pointer la suprématie des machines, l’irrationnelle fierté des militaires et l’absurdité d’une guerre plus très froide ! Point Limite délivre sans ambiguïté un message pacifiste prophétique (drone, informatique, lobby militariste, paranoïa, etc.) qui est plus que jamais d’actualité. La vision de Point Limite est donc plus que recommandable d’autant qu’on pourra découvrir le film dans une excellente édition HD aux bonus éclairants.

 

Blu ray Point Limite

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition grâce au travail effectué par Sony sur un nouveau Master 4K, très beau piqué sur les très nombreux gros plans de visage, grain argentique discret, excellente profondeur de champ (plans multiples avec gros plan sur un côté du cadre), image propre sans défaut, contraste homogène, noirs denses, gris étagés

Son : mixage monophonique 2.0 anglais clair, dynamique, équilibré, sans distorsion ou bruit de fond ; VF 2.0 monophonique ancienne avec dialogues dominant les ambiances

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0058083/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework