La Garçonne : une série romanesque teintée de féminisme (en DVD et VOD)

DVD La Garconne 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Dans le Paris des Années folles, Louise Kerlac est témoin du meurtre d’un proche, commis par des agents de l’État. Pour échapper au pire, elle doit disparaître : elle se travestit et prend l’identité de son frère jumeau, brisé par la guerre. Elle entre alors à la « Criminelle » à sa place. Un monde interdit aux femmes et son rêve de toujours...

• Titre original : La Garçonne
• Support testé : DVD
• Genre : série télévisée, policier
• Année : 2020
• Réalisation : Paolo Barzman
• Casting : Laura Smet, Grégory Fitoussi, Tom Hygreck, Jérôme Deschamps, Aurélien Recoing, Lilly-Fleur Pointeaux, Clément Aubert, Noémie Kocher, Aladin Reibel
• Durée : 5 h 07 mn 16 (52 mn 37, 49 mn 54, 49 mn 17, 48 mn 41, 48 mn 22, 58 mn 25)
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,00/1
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : Dolby Digital 2.0 français
• Bonus : aucun
• Éditeur : France Télévisions Distribution

Commentaire artistique

La Garçonne est une série créée par Dominique Lancelot, d’après une idée originale de Dominique Lancelot et Harold Valentin, qui développe une intrigue tortueuse et romanesque dans le Paris dit des « Années folles », en gros la décade débutant vers 1920 et se clôturant par la Grande Dépression (1929/1931). Cette période, véritable revanche sur les noirceurs de la Grande Guerre, a été un véritable bouleversement qui affecta tous les milieux, notamment les cercles artistiques : la série fait ainsi intervenir dans la fiction des artistes majeurs authentiques tels que Modigliani, Fujita, Man Ray (Cyril de La Morandière), Coco Chanel (Romane Portail), Kiki de Montparnasse (Deborah Grall) ou Sidney Bechet (Avant Strangel). D’autres semblent symboliser une certaine classe sociale comme le couple Vandel (Aladin Reibel et Noémie Kocher) dignes représentants de la bourgeoisie d’affaire enrichie pendant le conflit. C’est dans ce bouillonnement politico-économique que les auteurs ont plongé leur héroïne/héros, la très déterminée Louise Kerlac incarnée avec conviction par Laura Smet. A la manière des grands romans feuilletons d’après-guerre (Rouletabille et Fantômas), l’intrigue policière multiplie les péripéties et les coups de théâtre en veillant soigneusement à rester énigmatique jusqu’au dénouement final et en peaufinant l’évocation. Les personnages sont bien écrits et attractifs même si on reste circonspect sur l’argument de départ : dans la vraie vie Laura Smet serait probablement trop féminine pour tromper des policiers aguerris ! Néanmoins les protagonistes principaux sont fort bien interprétés : Jérôme Deschamps est remarquable en docteur bonhomme et malin, Aurélien Decoing est un chef inspecteur idéal et Grégory Fitoussi un journaliste intègre et séduisant. Les deux proches de Louise, son frère et son amie, sont joués avec beaucoup de naturel par Tom Hygreck et Lilly-Fleur Pointeaux. La série a bénéficié de moyens assez conséquents (mais inférieurs à ceux du Bazar de la Charité) et d’effets visuels réussis qui assurent une reconstitution usant en partie de décors véritables retravaillés avec figurants et véhicules d’époque, d’accessoires et de costumes photogéniques. Dans le détail, la série n’est pas que ludique : elle évoque aussi les moments festifs dans les bars et les salons de la capitale, les aspects plus sombres de l’après-guerre, gueules cassées et profiteurs, sans négliger une touche de modernisme avec sa vision progressiste de la nouvelle femme prêt à s’assumer et conquérir son autonomie. Si on apprécie la qualité de la photographie de Pierre Jodoin et l’efficacité relative de la mise en scène, l’histoire trop tarabiscotée, n’a pas toujours la crédibilité attendue malgré le talent indéniable dont fait preuve Laura Smet dans sa composition d’une héroïne fort attachante. La Garçonne est une série distrayante mais inégale.

 

DVD La Garconne

Commentaire technique

Image : copie SD, bonne définition hélas limitée par le support DVD, manque de piqué sur les détails, excellent contraste, étalonnage naturaliste chaud, colorimétrie chatoyante aux teintes nuancées

Son : mixage français 2.0, dialogues clairs, excellente dynamique sur les ambiances et la musique de Mokadelic, spatialisation ouverte avec quelques bons effets surrounds mais pas l’ampleur attendue qu’aurait offert un mixage 5.1

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile griseetoile griseetoile griseetoile griseetoile grise(0/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt10955558/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework