Les Premiers Hommes dans la Lune : un conte féérique de science-fiction (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Les Premiers hommes dans la Lune 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Un équipage américano-soviétique se pose sur la Lune. Alors que ses membres pensent être les premiers humains à fouler du pied le sol de la planète, ils y découvrent un drapeau britannique et un document qui prétend que, soixante-cinq ans plus tôt, des sujets de sa Gracieuse Majesté les ont précédés. Désormais très âgé, l'un d'eux raconte son exploit…

• Titre original : First Men in the Moon
• Support testé : Blu-ray
• Genre : science-fiction, aventure
• Année : 1964
• Réalisation : Nathan Juran
• Casting : Edward Judd, Martha Hyer, Lionel Jeffries, Miles Malleson, Norman Bird, Gladys Henson, Hugh McDermott, Betty McDowall
• Durée : 1 h 43 mn 03
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 monophonique anglais - DTS-HD MA 4.0 français
• Bonus en VOST : Les Chroniques de Harryhausen de Richard Schickel, narré par Leonard Nimoy (1997, 55 mn 32) - Voici... la Dynamation ! (1958, 3 mn 29) - bande annonce originale (3 mn 23) - livret « Les Premiers Hommes dans la Lune : À perdre alien » de Marc Toullec (24 pages) - DVD du film
• Éditeur : Sidonis Calysta

Commentaire artistique

En 1901, Herbert G. Wells publie son roman de science-fiction « The First Men in the Moon » dans lequel il imagine l’invention d’un métal supprimant les effets de l’attraction terrestre et dont l’inventeur, Joseph Cavor, profitera pour aller sur la lune et découvrir une civilisation sélénite souterraine. Lorsque parait ce livre, l’auteur a déjà à son actif plusieurs futurs classiques du genre (tous adaptés plus tard au cinéma) : « La machine à explorer le temps » (1895), « L’île du docteur Moreau » (1896), L’homme invisible (1897) et « La guerre des mondes » (1898) ! Le roman, qui avait partiellement inspiré Georges Méliès avec ses sélénites pour son film Le Voyage dans la lune (1902), a été traité une première fois en 1919 par Bruce Gordon et JLV Leigh dans un film muet, aujourd’hui perdu. Les Premiers hommes dans la lune est de nouveau porté à l’écran en 1964 par la coproduction de Charles H. Schneer et Ray Harryhausen, ce dernier assurant les trucages de son seul film au format 2,35/1. L'adaptation sera réalisée par Nathan Juran qui avait démontré son aptitude pour les films à effets spéciaux produit par les deux hommes (A des Millions de kilomètre de la terre, 1957, et Le Septième voyage de Sinbad, 1958). Le scénario prend des libertés avec le texte, narration, final différent, départ d’Arnold Bedford, etc., et surtout en introduisant le personnage féminin de Katherine, incarnée par Martha Hyer, histoire d’ajouter une touche de séduction à un récit fantasmagorique peu porté sur la romance. Pour coller aux connaissances des années 60, les scénaristes ont aussi intégré l’absence d’atmosphère sur la lune imposant aux astronautes le port d’un scaphandre. Filmé aux studios de Shepperton, Les Premiers hommes dans la lune mêle habilement l’humour, qui respecte fidèlement celui du roman, et les scènes d’action : si, faute de temps, les sélénites sont joués par des enfants, les deux protagonistes principaux sont interprétés par Edward Judd (Arnold Bedford) et Lionel Jeffries (Joseph Cavor). A l’inverse de Jules Verne auquel il était souvent comparé, Herbert G. Wells ne cherchait pas à faire de la prospective mais à divertir, ce qui explique le peu de sérieux scientifique de son intrigue avec son peuple sélénite loin d’être bienveillant. Le film a su parfaitement retrouver cet état d’esprit et doit s’apprécier comme une fable baignée de merveilleux plutôt que comme un documentaire réaliste. Il faut néanmoins remarquer, avec les conseils de la NASA, la similitude de la procédure d’alunissage d'un module détaché du vaisseau spatial et qui se retourne pour se poser : exactement comme Apollo 11, cinq ans plus tard ! Si le romancier a privilégié la fantaisie, son propos n’est pas que distrayant et on peut décrypter dans son livre, et dans le film, une certaine critique de l'humanité expansionniste, à l’instar des colons blancs de la conquête de l’ouest. Les Premiers hommes dans la lune a l’avantage d’être édité dans une copie absolument magnifique qui permettra d’admirer, à sa juste valeur, le travail de Wilkie Cooper pour la photographie, du design victorien, de l’art des décors peints et de celui de Ray Harryhausen toujours inventif, avec son « veau lunaire » pour le moins pittoresque, malgré la faiblesse du budget. Désuet mais nostalgiquement attachant.

 

Blu ray Les Premiers hommes dans la Lune

Commentaire technique

Image : copie HD, définition exceptionnelle et piqué chirurgical malgré l’âge et le tournage en 35mm, grain argentique discret et régulier, textures excellemment restituées, gestion impeccable des contrastes, noirs intenses, image lumineuse, étalonnage chatoyant, colorimétrie somptueuse aux teintes vives et tons nuancés, image débarrassé de tous ses défauts, une référence !

Son : mixage anglais monophonique 2.0 (original) et remix 5.1 (les copies gonflées en 70 mm au cinéma disposaient de six pistes sonores), dialogues clairs et équilibrés, dynamique remarquable pour tous les effets sonores et la musique enlevée de Laurie Johnson, spatialisation ouverte et assez frontale aux effets surrounds limités mais avec des LFE parfois spectaculaires (sons lunaires, vol fusée, musique) ; VF 4.0 claire, soignée, avec effets surrounds préservés

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0058100/

 

Combo Collector Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework