Mother's Day : un film culte ambigu (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Mothers Day 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Trois copines de fac partent chaque année à l'aventure. Cette année, elles installent leur tente près d'une maison où vivent une mère et ses deux fils simples d'esprit. Or, ceux-ci ont pour habitude de massacrer les promeneurs égarés…

• Titre original : Mother's Day
• Support testé : Blu-ray
• Genre : horreur, comédie
• Année : 1980
• Réalisation : Charles Kaufman
• Casting : Nancy Hendrickson, Deborah Luce, Tiana Pierce, Holden McGuire, Michael McCleery, Beatrice Pons, Robert Collins, Peter Fox
• Durée : 1 h 30 mn 23
• Format vidéo : 16/9 (1,78/1)
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, stéréo français
• Bonus identiques à ceux de l’édition américaine de 2012 : quelques mots du réalisateur Charles Kaufman (2 mn 24) - Making of (10 mn 03) - Mother's Day au Comic Con 2010 (7 mn 56) - commentaire du réalisateur Eli Roth (201513 mn 06) - livret « Mother’s Day Les Enfants de la télé » de Marc Toullec (20 pages) - DVD du film
• Éditeur : Rimini Éditions

Commentaire artistique

Le film Mother’s Day de Charles Kaufman, reconverti depuis (cf. bonus) en artisan-boulanger !!!, appartient au sous genre du film d’horreur très discutable de « viol et vengeance ». Sous prétexte de dénoncer la brutalité de l’agression sexuelle, les films qui relèvent de cette catégorie prennent un malin plaisir à décrire par le menu les outrages subis par les victimes féminines en prenant bien soin de montrer la nudité de leurs corps. Souvent taxées de voyeurisme, ces séries B d’horreur peuvent difficilement échapper au reproche de complaisance qui leur est généralement adressé. Mother’s Day, produit, écrit et réalisé par Charles Kaufman, est un exemple typique de ce genre de film qu’il conviendra de voir en étant spécialement averti de son contenu contestable. Il faut préciser ici que ce film a été tourné pour le compte de Troma Entertainment, spécialisée dans les films trashs, firme de Llyod Kaufman… le frère du réalisateur. Charles Kaufman conçoit une intrigue dont l’amorce est autobiographique : en calquant un de ses rendez-vous annuels avec des amis en camping au fond d’un bois, il imagine trois copines de campus faisant de même mais terrorisées par des psychopathes. Et pour prendre le spectateur de court, il renverse les codes traditionnels en inventant une vieille mère sanguinaire ayant une emprise totale sur ses deux fils totalement dégénérés. Désirant démarquer clairement Mother’s Day des slashers classiques des années 70/80 comme La Colline a des yeux (1977), Charles Kaufman traite son récit avec un humour noir inhabituel, s’amusant à caricaturer les valeurs de la société américaine symbolisée par cette famille nourrie aux séries télés et portée sur la violence sans avoir conscience d’une quelconque amoralité. On veut bien croire qu’une lecture avertie de Mother’s Day permet d’en décrypter les réelles intentions mais il y a gros à parier que la plupart des spectateurs se contenteront d’une vision superficielle « distrayante ». Filmé dans une maison en ruines réaménagée, faute de budget, Mother’s Day ne dispose d’aucune star : les trois campeuses sont incarnées par des actrices sans avenir, la maman monstrueuse est jouée par Beatrice Pons, 74 ans, et ses abjects rejetons par Frederick Coffin (Ike) et Michael McCleery (Addley). Par son thème et par ses scènes gores, le film sera interdit dans de nombreux pays avant de devenir un film culte, au point de susciter un remake en 2010 ! Si le châtiment final semble rétablir un semblant d’éthique dans cette intrigue gore et décalée, Mother’s Day, joue sur une ambiguïté visuelle trop soutenue pour être honnête. Et malgré des explications plutôt encourageantes qui décèlent dans le film la critique sous-jacente du consumérisme, de l’American Way of Life, de la culture populaire et de la sacro-sainte bénédiction de la maternité, Mother’s Day n’en demeure pas moins un film tendancieux difficile à regarder et encore plus à apprécier !

 

Blu ray Mothers Day

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition avec un grain argentique très discret relativement homogène (tournage en 35 mm), format ciné non respecté, contraste bien géré pour une image lumineuse et nuancée, étalonnage chaud, colorimétrie vive privilégiant les tons rouges saturés, image propre mais non exempte de défauts

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs, bonne dynamique mais niveau sonore élevé, pas de distorsion, équilibre général irrégulier, haut du spectre privilégié ; VF 2.0 claire et très dynamique mais moins convaincante que la VO

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0081186/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework