Sur la route de Compostelle (Ultréïa !) : un documentaire bienveillant (en DVD et VOD)

DVD Sur la route de Compostelle 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Six « pèlerins » se lancent sur le Chemin de Compostelle, long de 800 kilomètres entre la France et l'Espagne. Certains entreprennent le voyage pour la première fois, d'autres non, mais tous savent que la route sera longue et parfois difficile mais aussi généreuse en rencontres et en émotions. Comment conserver la motivation face aux nombreuses péripéties qui les attendent sur le Camino ? Ce chemin initiatique et spirituel, celui de la vie, permet à chacun de se révéler… Une histoire de gens ordinaires réalisant un périple extraordinaire, Ultréïa !

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Camino Skies
• Support testé : DVD
• Genre : documentaire
• Année : 2019
• Réalisation : Fergus Grady et Noel Smyth
• Casting : Manny Domingo Jr., Neill Le Roux, Sue Morris, Belli Naima, Rachael Speedy, Cheryl Stone, Terry, Louise Tessier
• Durée : 1 h 17 mn 15
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : Dolby Digital 5.1 anglais, français (Voice Over)
• Bonus : Le Camino vu du ciel (15 mn 45) - bande annonce (1 mn 45) - espace découverte
• Éditeur : L’Atelier d’images

Commentaire artistique

Sous-titré Ultreïa !, expression bien connue des pèlerins durant les inévitables moments de découragement éprouvés au long du chemin, le documentaire Sur la route de Compostelle est le premier long-métrage de Fergus Grady et Noel Smyth, l’un est australien, l’autre néo-zélandais. Les deux auteurs ont décidé de suivre, durant 42 jours sur les quelques 800 kilomètres du Camino francès qui séparent Saint-Jean-Pied-de-Port de Saint-Jacques-de-Compostelle, six pèlerins sans attache entre eux qui se sont lancé le défi de cette longue marche pour des raisons diverses et intimes. Véritable exploit physique, une des personnes a plus de 70 ans, le chemin historique vers Saint-Jacques-de-Compostelle est surtout une épreuve morale et psychologique : le choix des divers pèlerins n’est pas gratuit mais privilégie surtout des personnes endeuillées ou surmontant des handicaps que ces efforts sont censés atténuer, sinon effacer. Il est question de réconfort, d’entraide, d’amitié, de dépassement de soi et de l’espoir que suscite le Camino. Le parti pris rigoureusement suivi par Sur la route de Compostelle a été celui de la stricte neutralité consistant à nous inviter à partager quelques instants singuliers du voyage sans jamais superposer de commentaire mais en misant sur la spontanéité d’un tournage en direct. La seule licence artistique a été, bien évidemment, le montage (Ramon Watkins) et l’habillage musical (Tom McLeod) qui progressivement a initié une narration à mesure que les divers protagonistes devenaient familiers. Filmé caméra à l’épaule à hauteur de marcheur, le documentaire est néanmoins doté d’une belle esthétique et de vues de drone stabilisées de toute beauté (cf. bonus) permettant de prendre parfois la hauteur nécessaire pour mesurer l’importance du chemin dans le paysage. Sur une citation d’Hippocrate justifiant le bénéfice de la marche, Sur la route de Compostelle offre une vision différente du pèlerinage largement exploitée dans d’autres documentaires (Compostelle, le chemin de la vie, 2015) et fictions (Saint-Jacques… La Mecque, 2001, The Way La route ensemble, 2013). Les cinéastes y manifestent un goût pour l’immersion dans le quotidien des marcheurs et de la nature qu’ils traversent, ne se refusant pas quelques jolis gros plans de fontaine ou animaliers et d’intimité physique (dortoir, pansement, fatigue…). Le choix des personnalités fonctionne parfaitement et nous invite à partager de belles séquences riches sur le plan émotionnel. Il est probable que ces moments humanistes privilégiés ne sont pas rares sur le Camino : ils pourraient alimenter nombre de films semblables, mais grâce à l’empathie de ses protagonistes, à la sympathie de son intention et au réconfort du dépassement de soi qu’il exhorte, Sur la route de Compostelle a toutes les qualités d’un documentaire touchant.

 

DVD Sur la route de Compostelle

Commentaire technique

Image : copie SD, assez belle définition mais manque de piqué inhérent au support DVD (tournage numérique avec caméra Blackmagic URSA Pro 4.6K), bon contraste, image lumineuse, étalonnage naturaliste réalisé par le coloriste Jon Newell (Park Road Post Prouduction en Nouvelle-Zélande), colorimétrie réaliste et nuancée

Son : mixage anglais 5.1, voix claires et distinctes, excellente dynamique sur les ambiances et la musique de Tom McLeod, agréable spatialisation naturaliste avec une belle profondeur de la scène sonore et une immersion réaliste ; VF 5.1 avec Voice Over au lieu de l’habituel sous-titrage, voix françaises mixées trop fort atténuant considérablement les ambiances

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt8314390/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework