James Bond 007 La collection Daniel Craig 4K : plus superhéros qu’espion authentique (en UHD et Blu-ray)

UHD Coffret 007 Daniel Craig 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Casino Royale : après deux assassinats consécutifs, James Bond est promu au rang de « 00 ». Le chef des services secrets britanniques, M lui confie sa première mission qui le conduit à Madagascar, aux Bahamas et pour finir au Monténégro pour y affronter Le Chiffre, un impitoyable banquier privé, qui, menacé par ses clients terroristes, tente de récupérer ses fonds lors d'une partie de poker à haut risque au Casino Royale. 007 est placé sous la surveillance de l'attachée au Trésor Vesper Lynd…

LA SUITE APRÈS LA PUB

Quantum of Solace : même s'il lutte pour ne pas faire de sa dernière mission une affaire personnelle, James Bond est décidé à traquer ceux qui ont forcé Vesper à le trahir. Il croise la route de la belle Camille, qui cherche à se venger elle aussi. Elle le conduit sur la piste de Dominic Greene, un homme d'affaires impitoyable, membre de la mystérieuse organisation Quantum. Bond met à jour un complot visant à prendre le contrôle de l'une des plus importantes ressources naturelle de la planète et se rapproche des responsables de la mort de Vesper…

Skyfall : lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et l'autorité de M est remise en cause. Il ne lui reste plus qu'un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l'ombre. Avec l'aide d'Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l'objectif secret et mortel…

Spectre : un message cryptique surgi du passé entraîne Bond à Mexico puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra, veuve d'un célèbre criminel, et réussit à infiltrer une réunion secrète de l’organisation SPECTRE. À Londres, Max Denbigh, directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause l'existence du MI6. Bond persuade Moneypenny et Q de l'aider secrètement à localiser Madeleine Swann, la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire SPECTRE…

• Titre original : Casino Royale - Quantum of Solace - Slyfall - Spectre
• Support testé : UHD
• Genre : action, espionnage
• Année : 2006, 2008, 2012, 2015
• Réalisation : (1) Martin Campbell (2) Marc Forster (3, 4) Sam Mendes
• Casting : Daniel Craig, Judy Dench (1) Eva Green, Mads Mikkelsen, Caterina Murino, Jeffrey Wright (2) Olga Kurylenko, Mathieu Amalric, Giancarlo Giannini, Jeffrey Wright, Gemma Arterton (3) Javier Bardem, Ralph Fiennes, Naomie Harris, Bérénice Marlohe, Albert Finney, Ben Whishaw (4) Christoph Waltz, Léa Seydoux, Ralph Fiennes, Monica Bellucci, Ben Whishaw, Naomie Harris, Dave Bautista, Andrew Scott, Rory Kinnear
• Durée : 2 h 24 mn 33 - 1 h 46 mn 12 - 2 h 23 mn 09 - 2 h 28 mn 08
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 Noir et Blanc et Couleurs (HDR 10 et Dolby Vision)
• Sous-titrage sur les disques UHD : français, anglais
• Pistes sonores sur les disques UHD : DTS-HD MA 7.1 (4) et 5.1 (1-3) anglais - DTS-HD MA 5.1 (1) français - DTS 5.1 (2-4) français
• Bonus VOST sur le Blu-ray de Casino Royale : commentaire de l’équipe de tournage - scènes coupées (7 mn 32) - la genèse de Casino Royale (26 mn 35) - l’œuvre incroyable Ian Fleming (21 mn 16) - James Bond au Bahamas (24 mn 17) - Ian Fleming: la route secrète vers le paradis (24 mn 29) - Mort à Venise (23 mn 20) - Naissance de James Bond (26 mn 18) - James Bond de chair et de sang (23 mn 34) - vidéo-clip de Chris Cornell (4 mn 09)
• Bonus VOST sur le Blu-ray de Quantum of Solace : clip vidéo Another Way to Die de Jack White et Alicia Keys (4 mn 30) - Bond sur les lieux du tournage (24 mn 45) - le début du tournage (2 mn 54) - les lieux du tournage (3 mn 14) - Olga Kurylenko et la poursuite en bateau (2 mn 14) - le réalisateur Marc Forster (2 mn 45) - la musique (2 mn 36) - l'équipe technique : blogs vidéo de 32 membres de l'équipe du film avec intro et conclusion du producteur (45 mn 30) - bandes annonces (1 mn 51, 2 mn 23)
• Bonus VOST sur le Blu-ray de Skyfall : commentaire audio de Sam Mendes - commentaire audio de Barbara Broccoli (prod.), Michael G. Wilson (prod.) et Dennis Gassner (déco.) - Filmer Bond, Making of en 14 parties (59 mn 24) : introduction, scène d'ouverture, séquence du générique, 007, Q, DB5, les femmes, les méchants, action, les lieux, la musique, séquence de fin, M, l'avenir - l'avant-première (4 mn 28) - bande-annonce cinéma (2 mn 31) - spot pub de la bande originale du film (0 mn 40)
• Bonus VOST sur le Blu-ray de Spectre : Spectre, la plus grande séquence d’ouverture de la franchise (20 mn 12) - Blogs vidéos : la réalisation de Sam Mendes (1 mn 29), les super véhicules (1 mn 41), Léa Seydoux et Monica Bellucci (1 mn 42), les scènes d'action (1 mn 37), la musique (1 mn 50), Guinness des records (1 mn 18) - galerie de photos HD du film et du tournage (18) - teaser du film (1 mn 36, VO) - 2 bandes annonces du film (2 mn 31, 1 mn 10, VO)
• Éditeur : MGM

Commentaire artistique

Alors que se profile à l’horizon Mourir peut attendre, cinquième film avec Daniel Craig incarnant James Bond, le coffret « James Bond 007 La collection Daniel Craig » nous permet de revoir les quatre opus précédents en très haute définition, un support UHD idéal pour ces films d’action ultra-spectaculaires et totalement fantaisistes. L’intérêt de visionner à la suite les missions 21 à 24 de l’agent 007, c’est de mieux apprécier les liens qui unissent leurs scénarios dans le respect des codes de la saga (Aston Martin, jolies filles, Vodka Martini, agents M, Q, etc.). Lorsqu’en 2006, Daniel Craig succède à Pierce Brosnan dans Casino Royale, il surprend avec son physique plus carré et sa mine sévère mais convainc par sa subtilité. Ce sera le seul film joué par l’acteur qui soit adapté d’un roman (1953) de Ian Fleming, en l’occurrence le premier, qui nous informe sur les débuts de l’agent 007 et qui avait déjà été adapté par deux fois en 1954 et 1967. Outre les nombreuses scènes d’action et une partie de cartes mémorable, cet opus narre le grand amour tragique de James Bond avec la déterminée et séduisante Vesper Lynd (Eva Green). À partir de Quantum of Solace les scénarios des films sont originaux, bien que le titre de celui-ci soit emprunté à une nouvelle de Ian Fleming (« Chaleur humaine », 1961). L’histoire est en fait dans la continuité du précédent opus mais ne sacrifie pas au genre en faisant largement voyager le personnage (Italie, Haïti, Bolivie, Kazan) et en lui opposant un vilain bien sournois Dominic Green (Mathieu Amalric) et lui associant de jolies coéquipières : Camille (Olga Kurylenko) et Strawberry Fields (Gemma Arterton). Certains personnages sont récurrents : M (Judy Dench), Bill Tanner (Rory Kinnear), M. White (Jesper Christensen). Toujours aussi farfelues et très éloignées d’une quelconque réalité d’espionnage, cet opus ne manque pas d’énergie mais se révèle moyennement captivant. En 2012 Sam Mendes entre en scène et dirigera les deux films suivants. Avec Skyfall, il réalise le 007 le plus rentable de la saga, oscarisé pour sa chanson (Adele) : outre M (Judy Dench qui cèdera sa place à Ralph Fiennes) et la DB 5 emblématique, Q (Ben Whishaw) et Moneypenny (Naomie Harris) font leur retour dans la série. Le très méchant Raoul Silva est joué par Javier Bardem et le film est photographié entièrement en numérique par Roger Deakins. Une des séquences spectaculaires du film se déroule sur l’ile-fantôme de Ha-Shima au large de Nagasaki. La dernière partie du film a lieu dans le manoir familial des Bond. Toujours sous la férule de Sam Mendes, Spectre, le 24ème Bond, revient sur l’organisation terroriste SPECTRE. Le méchant est une sorte de demi-frère de Bond, Franz Oberhauser alias Blofeld (Christoph Waltz) et les belles femmes sont interprétées par Léa Seydoux (Madeleine) et Monica Belluci (Lucia). Le film est aussi dans la continuité du précédent et malgré de nombreux déboires de tournage finit par sortir avec succès. Il s’enorgueillit de la plus grosse explosion réalisée pour un film. Avec ces quatre films interprétés par Daniel Craig, le divertissement est devenu l’atout majeur de la saga : il faudra une bonne dose d’indulgence pour accepter les péripéties invraisemblables de cet agent 007 casse-cou, presque toujours en train de courir et détruisant presque tout sur son passage : James Bond est le contraire d’un véritable agent secret dont le métier est de passer inaperçu ! Devenu plus superhéros tueur que flegmatique membre du MI6 (à l’instar de Sean Connery), James Bond reste néanmoins un personnage très sympathique dont on connaît les penchants pour l’action et le goût pour les jolies femmes. Distrayant.

Commentaire technique

Les films ayant été tournés sur presque une décade, les conditions techniques de tournage ont varié, allant de l’argentique au numérique, avec parfois panachage de sources différentes.
Casino Royale : tournage en 35 mm argentique, format Super 35, caméras Arricam LT, ST, Arriflex 235, 435, Master Format 2K
Quantum of Solace : tournage en 35 mmm argentique, format Super 35 (+ une scène HDCAM SR), caméras Arricam LT, ST, Arriflex 235, 435, Bell & Howell Eyemo, Dalsa Origin, Sony CineAlta HDW-F900R, Master Format 4K (+ une scène 2K)
Skyfall : tournage en numérique Redcode RAW, caméras Arri Alexa M, Plus, Studio, Red Epic, Master Format 4K
Spectre : tournage en 35 mm et Redcode RAW, caméras Arri Alexa 65, XT, Arriflex 435 ES, Beaumont VistaVision, Panaflex Miilenium, Red Epic Dragon, Master Format 4K

LA SUITE APRÈS LA PUB

Image :
Casino Royale : bonne définition et piqué satisfaisant, grain homogène discret, bon contraste en HDR, étalonnage chaud et colorimétrie plus nuancée et vive en HDR, très légères faiblesses de compression
Quantum of Solace : belle définition globale, piqué sur les gros plans, peu de différence visuelle entre les sources, très bon contraste en HDR,  image parfois un peu dense, étalonnage chaud, colorimétrie nuancée en HDR
Skyfall : seul 007 tourné uniquement en numérique, excellente définition et belle restitution des textures, superbe contraste en HDR même en basse lumière, excellente palette colorimétrique aux teintes précises et nuancées
Spectre : quoique tourné en argentique, la définition est remarquable, le piqué et les textures sont irréprochables, grain discret, contraste sans faille en HDR, étalonnage chatoyant, colorimétrie chaude et vive aux tons nuancés en HDR

Son : mixage 5.1 « lossless » anglais, pas de Dolby Atmos pour Skyfall et Spectre pourtant mixés ainsi au cinéma, dialogues clairs, très belle dynamique sur les musiques, dont le célèbre thème de Monty Norman, spatialisation ample, généreuse en effets surrounds immersifs, usage très efficace des LFE sur toutes les scènes d’action (tirs, voitures, avions, motos, explosions) ; seul Spectre bénéficie d’un mixage 7.1 qui ajoute une meilleure ouverture de la scène sonore sans creuser le grand écart comme l’aurait fait un mixage en Atmos ou DTS-X ; VF 5.1 non « lossless », claires, soignées mais nettement moins dynamiques et avec des doublages pas assez fondus aux ambiances

Notre avis

Image : Casino Royale, Quantum of Solace etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5) Skyfall, Spectre etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb
Casino Royale : https://www.imdb.com/title/tt0381061/
Quantum of Solace : https://www.imdb.com/title/tt0830515/
Skyfall : https://www.imdb.com/title/tt1074638/
Spectre : https://www.imdb.com/title/tt2379713/

 

Coffret UHD/Blu-ray disponible sur Amazon

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework