Antoine et Cléopâtre : la tragédie shakespearienne selon Charton Heston (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Antoine et Cleopatre 1972 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Après la mort de Jules César, Cléopâtre, reine d'Egypte, a besoin d'un nouvel allié à Rome. Elle séduit Marc Antoine, et leur relation se transforme en véritable amour. Mais Antoine doit faire face aux attaques d'Octave, successeur de César, qui voit cette liaison d'un mauvais œil.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Antony and Cleopatra
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, historique
• Année : 1972
• Réalisation : Charlton Heston
• Casting : Charlton Heston, Hildegard Neil, Eric Porter, John Castle, Fernando Rey, Carmen Sevilla, Juan Luis Galiardo, Freddie Jones
• Durée : 2 h 28 mn 01
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais
• Bonus : Une pièce de William Shakespeare (16 mn 00) et Un film de Charlton Heston (27 mn 18) par Sarah Hatchuel, professeure en études cinématographiques et audiovisuelles, Université Paul-Valéry, Montpellier 3, entretiens du 19 novembre 2020 - film annonce (4 mn)
• Éditeur : Rimini Éditions

Commentaire artistique

Adapté de la tragédie de William Shakespeare, Antoine et Cléopâtre est la première réalisation de Charlton Heston (Orson Welles ayant décliné la proposition), acteur réputé pour ses rôles en costume dans divers pepla prestigieux. Le scénario, qu’il a coécrit avec Federico De Urrutia, ne prétend pas restituer l’intégralité des péripéties et des dialogues de la pièce de théâtre et a dû supprimer plusieurs personnages secondaires mais propose une transposition respectueuse de l’œuvre du dramaturge. L’acteur était déjà familier avec le rôle du militaire et politicien romain Marc Antoine tel que le présente William Shakespeare dans sa tragédie « Jules César », publiée en 1623. Il l’a en effet interprété d’abord au théâtre en 1947, puis à deux reprises au cinéma, une première fois dans Jules Caesar (1950), un film en 16 mm de David Bradley, puis à nouveau dans Jules César (1970) de Stuart Burge (disponible chez le même éditeur) produit par Peter Snell. C’est à ce dernier que l’on doit aussi la production du film Antoine et Cléopâtre qui adapte une autre tragédie shakespearienne composée vers 1606/7, sorte de « suite historique » de la précédente et qui qui a puisé ses sources historiques surtout chez Plutarque. Cette fois-ci, après la mort de Jules César, l’Égypte est aux mains de Marc Antoine dont la passion pour la reine Cléopâtre ne convient pas à Octave et qui se terminera en tragédie construite sur le modèle de « Roméo et Juliette ». Shakespeare mêle la complexité des enjeux politiques - la conquête du pouvoir - au romantisme du drame amoureux - la passion insatiable des amants - et joue habilement du contraste qui sépare les civilisations romaine (sévérité) et égyptienne (volupté). Le choix d’adapter cette tragédie paradoxale n’était pas simple : l’intrigue complexe se déroule dans de nombreux lieux, enchaine des évènements multiples vécus par de nombreux personnages secondaires et possède une dramaturgie habile destinée à maintenir en éveil l’intérêt du spectateur. Les protagonistes centraux possèdent une grande complexité psychologique : Antoine est capable de passer de la frivolité superficielle à une grande noblesse d’esprit, Octave se révèle un personnage peu empathique, étriqué et rancunier, tandis que Lépide apparaît comme un homme d’une terrible banalité. Cléopâtre est dépeinte par le dramaturge comme une femme tout en contraste, conjuguant la séduction tentatrice et l’arrogance du pouvoir mais dont la mort va sublimer le caractère. On comprend alors l’intérêt de Charlton Heston pour cette tragédie démesurée mais l’exercice d’adapter Shakespeare au cinéma était particulièrement ardu (le Jules César de 1970 l’avait démontré) même si la volonté affirmée de respecter la tragédie n’est pas contestable (cf. bonus). Hélas, le budget dérisoire, qui nécessita la participation personnelle de la star, ne permettra pas une reconstitution à la hauteur de ses ambitions. Surtout que là où le dramaturge évitait les scènes de foule, Charlton Heston aurait aimé « faire » du Ben-Hur. Il n’est pas surprenant que son film, réalisé en Espagne pour les extérieurs, ait recouru aux stock-shots provenant de La Tunique (1953), de Cléopâtre (1963) et ira jusqu’à emprunter, pour la bataille d’Actium, des plans du combat naval de Ben-Hur (1959). C’est d’ailleurs le cascadeur Yakima Canutt, celui qui doubla l’acteur dans la course de chars de Ben-Hur, qui sera recruté pour diriger la deuxième équipe, responsable notamment d’une scène intense de bataille. Dans l’impossibilité d’engager les diverses actrices envisagées (Diana Rigg, Anne Bancroft, Irène Papas, Glenda Jackson, Susannah York !), l’acteur-réalisateur confiera le rôle de Cléopâtre à l’actrice Hildegarde Neil après l’avoir vu incarner Lady Macbeth au théâtre. Un choix malencontreux : avec son physique peu charismatique et son interprétation trop anodine, l’actrice ne convaincra pas, surtout après la composition mémorable de la reine ptolémaïque par Liz Taylor cinq ans plus tôt. En revanche, avec sa carrure et la gravité de son jeu, Charlton Heston campe un Marc Antoine cinématographique grandiose. Outre quelques acteurs réputés comme Freddie Jones (Pompée), Fernando Rey (Lepidus) et Carmen Sevilla (Octavia), on remarquera dans le rôle secondaire et attachant de la servante Charmian, l’actrice Jane Lapotaire qui en 1981 incarnera, à son tour, Cléopâtre dans l’adaptation télévisée de la tragédie réalisée par Jonathan Miller pour la BBC. Si à l'époque de Shakespeare la représentation de l’antiquité n’avait rien d’archéologique, Antoine et Cléopâtre se voudrait un grand spectacle mêlant l’épique et l’intime : hélas le style artistique du film supervisé par José María Alarcón, sans l'aide d'un conseiller historique, est assez déplorable. Les accessoires, les statues et les décors, censés évoquer l’Égypte ptolémaïque sont kitsch à souhait, voir hideux (statues, sphinx, architecture, etc.) et totalement farfelus. Le tombeau de la reine est, à ce titre, exemplaire, combinant, en plein désert, une superstructure pyramidale à colonnes et à fenêtres (!), un dromos de sphinx et des obélisques improbables : une fantaisie artistique qui nuit totalement à la crédibilité de la reconstitution. Mal distribué, Antoine et Cléopâtre a vite été retiré des salles et, dans son autobiographie, Charlton Heston a déploré que ce film auquel il tenait le plus ait été un échec. Cette édition est donc l’opportunité de découvrir l’œuvre dans une copie honorable, assortie des interventions intéressantes de Sarah Hatchuel, mais dépourvue du Making of par Fraser C. Heston (fils et assistant de l’acteur) et de la belle musique sur piste séparée de John Scott disponibles sur le blu-ray américain. Une curiosité.

 

Blu ray Antoine et Cleopatre 1972

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition, excellent piqué sur des visages mais précision faillible selon les plans, notamment ceux des stock-shots nettement plus grossiers, grain argentique variable (tournage en Todd-AO 35 mm, Master Format inconnu probablement 2K), contraste bien maitrisé, image propre, étalonnage chaud et « cuivré », colorimétrie soutenue aux tons saturés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique (bien qu’une version 70 mm 6 pistes ait été montrée en 1972), dialogue clairs, bonne dynamique, bruit de fond continu et élevé, assorti de craquements, qui gâchent l’écoute

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0068920/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework