Lovecraft Country - Saison 1 : un cocktail de genres pour dénoncer la ségrégation (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Lovecraft Country Saison 1 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Dans l'Amérique raciste des années 1950, Atticus Black, un jeune homme de 25 ans, embarque avec son amie Letitia et son oncle George dans un road trip à la recherche de son père disparu. Sur la route, ils rencontrent des monstres fantastiques, ainsi que des monstres bien réels…

LA SUITE APRÈS LA PUB

Épisodes

1. Coucher de soleil (Sundown, 68 mn 06)
2. Whitey's on the Moon (Whitey's on the Moon, 57 mn 55)
3. Fantômes martyrs (Holy Ghost, 57 mn 59)
4. A History of Violence (A History of Violence, 58 mn 48)
5. L'Étrange cas (Strange Case, 58 mn 39)
6. Le Chant de Daegu (Meet Me in Daegu, 60 mn 57)
7. Je suis (I Am, 57 mn 01)
8. Gé-bobo-là (Jig-A-Bobo, 59 mn 57)
9. Retour en 1921 (Rewind 1921, 52 mn 28)
10. Retour aux sources (Full Circle, 59 mn 35)

• Titre original : Lovecraft Country
• Support testé : Blu-ray
• Genre : série télévisée, drame, fantastique, horreur, science-fiction
• Année : 2020
• Réalisation : Yann Demange, Daniel Sackheim, Victoria Mahoney, Cheryl Dunye, Helen Shaver, Charlotte Sieling, Misha Green, Jeffrey Nachmanoff, Nelson McCormick
• Casting : Jurnee Smollett, Jonathan Majors, Aunjanue Ellis, Wunmi Mosaku, Abbey Lee, Jamie Chung, Jada Harris, Michael Kenneth Williams, Jordan Patrick Smith, Courtney B. Vance
• Durée : 9 h 51 mn 25
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,78/1
• Sous-titrage : français, suédois, finlandais, néerlandais, danois, anglais, allemand
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais - Dolby Digital 5.1 français, allemand
• Bonus HD VOST : Orithyia Blue et l'imagination de Diana Freeman (11 mn 20) - Lovecraft Country : un recueil des horreurs (12 mn 26) - Bâtir Lovecraft Country (28 mn 14) - Au cœur de Lovecraft Country : Aunjanue Ellis (1 mn 02), Abbey Lee (1 mn), Courtney B. Vance (1 mn 02), Jada Harris (1 mn 01), Jonathan Majors (1 mn 02), Jurnee Smollett (1 mn 02), Michael Kenneth Williams (1 mn 02), Wunmi Mosaku (1 mn 02) - L'art de Lovecraft Country : Afua Richardson (2 mn 01) - Eric Yamamoto (1 mn 02) - Cary Jones (2 mn 01), JP Jones (1 mn 55)
• Éditeur : HBO Warner Home Video

Commentaire artistique

Le roman de Matt Ruff « Lovecraft Country » (2016), très orienté problème de société sur fond de science-fiction connotée années 50, a été adapté sous la forme d’une série télévisée par Misha Green, showrunneuse remarquée pour ses incursions dans le genre : Sons of Anarchy, 2009, Helix, 2014, Underground, 2016. Par son style singulier mélangeant allégrement les genres et les nombreux thèmes abordés, en particulier celui du ségrégationnisme américain, franchement en phase avec l’actualité, le livre avait de quoi séduire les scénaristes à l’affut d’une nouveauté digne d’alimenter une série spectaculaire et addictive. Ce sera chose faite en 2020 avec Lovecraft Country, série en dix épisodes produite, par Jordan Peele, J.J. Abrams et Misha Green. Bénéficiant d’un casting très impliqué et d’une reconstitution digne d’un long-métrage, avec des effets spéciaux irréprochables, la série restitue parfaitement les spécifiés du roman qui traite d’un problème de fond, le racisme dans les États-Unis des fifties, avec les aspects d’un « pulp », publication populaire peu onéreuse mêlant horreur et science-fiction comme exorcismes de la guerre froide. Cet habile mélange des genres, qui se révèle d’une rare efficacité, est encore plus démonstratif visuellement à coup de scènes chocs et de créatures monstrueuses pour mieux cerner le cœur du récit : l’horreur absolue est en réalité celle de la ségrégation vécue par les noirs. Comme dans le roman, le spectateur est emporté dans un tourbillon de récits qui s’entrecroisent et d’une multitude de personnages surprenants qui gravitent autour du couple central, Leti (Jurnee Smollett) et Tic (Jonathan Majors) et qui sont en majorité afro-américains. Le titre ne doit pas faire illusion : rien de H.P. Lovecraft (référence caustique car le romancier était raciste et homophobe), pas même Arkham, n’est clairement explicite dans le série, tout comme dans le roman, même si les séquences d’épouvante avec monstres lovecraftiens et les situations fantastique sont nombreuses et spectaculaires. Tout l’attrait de Lovecraft Country réside dans ses ruptures de genre - le récit part dans tous les sens - qui titillent la curiosité et entretiennent le suspense bien que l’écriture pousse parfois le bouchon un peu loin et ne rate aucun prétexte pour user et abuser des clichés du genre  (sexe, musique redondante, photo clinquante…). Lovecraft Country est une série complexe qui parvient à ne jamais perdre le fil de son intrigue malgré les innombrables pistes narratives et psychologiques explorées. Multipliant les surprises à l’excès et jonglant en permanence entre la réalité sordide et la fantasmagorie magique, la série fascine avec son renversement des valeurs traditionnelles puisqu’ici les héros sont afro-américains et les méchants sont blancs. Malgré le traitement inégal de ses épisodes, Lovecraft Country atteint parfaitement son but : intriguer si fortement le spectateur (attention aux âmes sensibles) qu’il ne pourra pas quitter la série même si certains épisodes (comme Fantômes martyrs) semblent saugrenus et dispensables. Quoiqu'il en soit, une série originale et fascinante.

 

Blu ray Lovecraft Country Saison 1

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition et piqué sans faille résultant d’un tournage en numérique (Master Format 4K), contraste maitrisé et nuancé en basse lumière pour une image lumineuse aux noirs profonds, étalonnage chaud et somptueux, colorimétrie chatoyante aux teintes vives et tons nuancés

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage anglais 5.1 « lossless », dialogues centrés d’une extrême clarté, dynamique élevée qui profite aux scènes d’action et à la musique rythmée de Laura Karpman et Raphael Saadiq, spatialisation spectaculaire et immersive aux ambiances amples avec effets surrounds appuyés et recourt efficace au LFE ; VF 5.1 non « lossless », claire et dynamique, doublage soigné mais voix trop détachées des ambiances

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt6905686/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework