Lux Æterna : évocation hypnotique d’un tournage chaotique (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Lux Aeterna 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Charlotte Gainsbourg accepte de jouer une sorcière jetée au bûcher dans le premier film réalisé par Beatrice Dalle. Or l'organisation anarchique, les problèmes techniques et les dérapages psychotiques plongent peu à peu le tournage dans un chaos de pure lumière.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Lux Æterna
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller, expérimental
• Année : 2019
• Réalisation : Gaspar Noé
• Casting : Charlotte Gainsbourg, Béatrice Dalle, Mica Argañaraz, Yannick Bono, Loup Brankovic, Stefania Cristian, Clara Deshayes, Claude-Emmanuelle Gajan-Maull
• Durée : 51 mn 26
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,33/1, 1,85/1 et 2,39/1 Noir et Blanc et Couleur
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
• Bonus : combo Blu-ray DVD avec l’affiche du film - court métrage The Flicker de Tony Conrad (1966, 1,37/1 Noir et Blanc, 29 mn 56) - diaporama de photographies de tournage par Tom Kan (6 mn 03) - extrait (chapitre 4) de Haxan, La sorcellerie à travers les âges de Benjamin Christensen (1922, 11 mn 44) - bande annonce (0 mn 52)
• Éditeur : Potemkine Films

Commentaire artistique

Lux Æterna est né d’un projet « Self » proposé en 2019 à Gaspar Noé pour le compte de Saint-Laurent avec pour obligation d’employer des actrices/acteurs emblèmes de la marque et des vêtements issus des collections récentes. Le moyen métrage sera bouclé en quelques mois et présenté en sélection officielle à Cannes. Le thème choisi par le cinéaste est la chasse aux sorcières avec son corollaire sexiste hypocrite puisque ce sont des milliers de femmes qui seront brûlées vives au nom de Dieu. Deux films majeurs sur la question sont d’ailleurs cités à l’aide de quelques-unes de leurs images : Haxan, La sorcellerie à travers les âges de Benjamin Christensen (1922) et de Dies Irae Jour de colère de Carl Theodore Dreyer (1943). Lux Aeterna nous plonge dans l’univers du plateau de tournage chaotique de L’œuvre de Dieu, un film avec Charlotte Gainsbourg pour star et Béatrice Dalle pour réalisatrice. Celle-ci a les plus grandes difficultés à travailler, contrariée par un système qui concentre le pouvoir chez les hommes et qui obéit à des impératifs strictement commerciaux. L’essentiel de Lux Æterna est consacré à la préparation frénétique d’un seul plan : l’holocauste de trois sorcières réunissant sur le bûcher Charlotte (Gainsbourg), Abbey (Lee) et Clara 3000 (Deshayes). Le déferlement hystérique des rancœurs de chaque participant est filmé en split-screen dont le cinéaste renvoie l’inventivité à ses prédécesseurs. Ce procédé ajoute à la confusion générale qui règne sur le plateau d’autant que Lux Æterna fonctionne comme une mise en abyme amusante : le filmage réussi d’un tournage raté ! L’efficacité immersive de Lux Æterna doit beaucoup à la capacité d’improvisation dans la bonne humeur de ses actrices : la spontanéité de leurs échanges sur leurs souvenirs réels de tournage et sur le sujet de la sorcellerie ne manque pas de saveur. Outre les citations cinéphiliques et les divers formats d’image utilisés, Gaspard Noé, toujours féru d’expérimentation (Irréversible, 2002, Climax, 2019), termine son moyen métrage par la technique du scintillement lumineux aux effets variables selon les individus. Résultat garanti sur les pupilles même si cette séquence stroboscopique colorée ne surpasse par le court-métrage expérimental The Flicker de Tony Conrad (cf. bonus) considéré comme une étape décisive du cinéma structurel non narratif des années 60/70, école qui consiste à privilégier la forme sur le fond et dont un des ingrédients majeur est le scintillement. The Flicker, précédé d’un avertissement sur la possible crise d’épilepsie que peut engendrer l’effet stroboscopique, enchainait de multiples agencements composés de deux images fixes (cadre noir, cadre blanc). Pour sa part Lux Æterna se contente de boucler son intrigue par un déferlement de lumières colorées proprement hypnotique qui pourra déranger mais qui conclut à merveille, sur un mode sensoriel, l’anarchie totale qui semble animer cet essai plutôt fascinant.

 

Blu ray Lux Aeterna

Commentaire technique

Image : copie HD, très bonne définition et excellent piqué (tournage numérique), contraste maitrisé pour ce film tourné entièrement en éclairages de studio, étalonnage chaud et chatoyant, colorimétrie artificielle aux teintes vives et tons saturés

Son : mixage français 5.1, dialogues clairs, excellente dynamique sur la bande originale avec une belle sollicitation des LFE, spatialisation sans excès aux effets surrounds arrières assez limités mais la scène sonore est parfois ample (final)

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt10272534/

 

Combo Blu-ray/DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework