Great White : cinq proies sur un canot, un sous « Jaws » sans surprise (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Great White 00

© 2020 GREAT WHITE HOLDINGS PTY LTD. Tous droits réservés.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile griseetoile grise(2,5/5)

Synopsis

Un voyage touristique bucolique se transforme rapidement en cauchemar lorsque cinq passagers d'un hydravion se retrouvent coincés avec des requins blancs à des kilomètres du rivage. Dans une tentative désespérée de survie, le groupe essaie de se rendre à terre avant qu'il ne manque de provisions ou qu'il ne soit dévoré par les requins affamés qui se cachent juste sous leurs pieds…

• Titre original : Great White
• Support testé : Blu-ray
• Genre : horreur, thriller
• Année : 2021
• Réalisation : Martin Wilson
• Casting : Katrina Bowden, Aaron Jakubenko, Kimie Tsukakoshi, Te Kohe Tuhaka, Tatjana Marjanovic, Jason Wilder, Tim Kano, Patrick Atchison
• Durée : 1 h 31 mn 14
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais, français
• Bonus : bande annonce (1 mn 44)
• Éditeur : Wild Side Video

Commentaire artistique

Great White est une production australienne consacrée à un sous-genre prolifique du film d’horreur, le « requin tueur » dont le film initiateur Caine (Shark !, 1969) est signé Samuel Fuller mais dont l’archétype, mondialement connu, reste Les Dents de la mer (Jaws, 1975). C’est le premier long-métrage de cinéma de Martin Wilson qui n’est pas un débutant dans le métier puisqu’il a réalisé des centaines de films publicitaires qui ont forgé sa réputation de cinéaste commercial talentueux. La question que pose d’emblée cette série B est celle du renouvellement du thème : une tâche difficile quand près de 70 longs-métrages, dont le film australien d’Andrew Traucki, The Reef (2010), l’ont déjà abordé et que l’imagination des scénaristes est faiblarde. En effet la similitude de l’intrigue avec celle de Frenzy (re-titré Surrounded, 2018), un film fauché de Jose Montesinos, est flagrante. L’idée principale est d’isoler les personnages du film dans le huis clos d’un canot de survie et de les placer à la merci d’un ou plusieurs prédateurs : un concept classique de thriller, moult fois exploité. Heureusement Great White a quelques atouts, en particulier la très belle photographie de Tony O’Loughlan qui a su saisir la beauté naturelle des rivages australiens (notamment North Queens Beach à Brisbane). Quant aux personnages, le cliché n’est jamais très loin avec son couple de héros australiens blonds, sexy et bronzés, interprétés par des acteurs à la filmographie peu mémorable, Katrina Bowden et Aaron Jakubenko. Le reste des protagonistes n’est guère mieux loti : un homme d’affaires aquaphobe (Tim Kano), un cuisinier sympathique (Te Kohe) et une jeune femme japonaise (Kimie Tsukakoshi) qui se révèle le rôle le plus touchant de l'histoire. Les péripéties qui s’en suivent, dès la scène d’ouverture, sont prévisibles et elles ne sont pas toujours très vraisemblables (le requin fait couler l’hydravion mais n’arrive pas à entamer le canot de sauvetage) : un survival classique qui hésite sans cesse entre la tension psychologique qui s’établit dans le canot et l’action énergique dès que le squale est affamé. Great White manque cruellement de cohérence et d’inventivité mais parvient à assurer le spectacle grâce à son environnement aquatique dépaysant et à son intrigue simpliste et peu écologique qui ne milite pas en faveur des requins. Une série B efficace plutôt distrayante.

 

Blu ray Great White

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition et bon piqué, textures naturalistes (tournage probablement numérique), excellent contraste pour une image très lumineuse mais aussi dans les scènes en basse lumière (sous-marines, nocturnes), étalonnage et colorimétrie réalistes, couleurs nuancées et chaudes

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage anglais 5.1 «lossless», dialogues centrés très clairs, très bonne dynamique générale sur les ambiances (avion, radeau) et sur la musique suggestive de Tim Compte, spatialisation naturaliste avec une belle « immersion » marine, LFE efficace ; VF 5.1 «lossless», dynamique, doublage soigné proche de la VO

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile demi rougeetoile griseetoile griseetoile griseetoile grise(0,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt8435002/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework