Daylight : spectaculaire et distrayant (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Daylight 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

À l'heure de pointe, tous les banlieusards de New York rentrent chez eux et empruntent le tunnel qui relie Manhattan au New Jersey. Quand, parmi les embouteillages, une voiture zigzague à vive allure pour échapper à la police. C'est l'accident, et le véhicule percute de plein fouet un convoi chargé de produits toxiques. Une violente explosion secoue le tunnel. Les quelques survivants de cet enfer vont tenter de retrouver l'air libre.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Daylight
• Support testé : Blu-ray
• Genre : action, catastrophe
• Année : 1996
• Réalisation : Rob Cohen
• Casting : Sylvester Stallone, Amy Brenneman, Viggo Mortensen, Dan Hedaya, Jay O. Sanders, Karen Young, Claire Bloom, Vanessa Bell Calloway
• Durée : 1 h 54 mn 25
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais, français
• Bonus : boîtier Digipack limité - commentaire audio de Rob Cohen - Stallone : surmonter les catastrophes, entretien David Da Silva auteur de « Sylvester Stallone, héros de la classe ouvrière » (2021, 13 mn 30) - A propos de Stallone par Hélène Merrick, auteur et journaliste (2021, 11 mn 14) - 2 bandes annonces (4 mn 40) - bonus cachés en SD et VOST : Making of (33 mn 28), featurette promotionnelle d'époque (6 mn 26), clip « Whenever There is Love » de Donna Summers et Bruce Roberts (4 mn 31)
• Éditeur : ESC Éditions

Commentaire artistique

Film catastrophe et grosse production de 1996, Daylight a été écrit par Leslie Bohem, auteur également du scénario du film Le Pic de Dante (1997). La réalisation est confiée à Rob Cohen et le rôle principal de Kit Latura, le héros invincible de l’aventure, à Sylvester Stallone, un choix effectué contre l’avis du cinéaste qui pensait engager Nicolas Cage : Universal en a décidé autrement pour une question de rentabilité commerciale, allant jusqu’à imposer une « happy end » pour « sauver » sa star… Malgré quelques belles vues de l’entrée du Holland Tunnel et de New York, quand se dressaient encore les tours jumelles, le film est surtout tourné en Italie dans les immenses studios de Cinecittà dont les scènes sont ensuite complétées par les effets spéciaux réalisés aux USA. Lorsqu’il incarne l’ex-chef des services médicaux d’urgence, Sylvester Stallone a la stature d’une star de renommée mondiale, acquise avec ses rôles de Rocky, dans les années 1970, et de Rambo, durant la décennie suivante. Désireux de changer d’emploi et de se diversifier, l’acteur participe à divers films d’action musclée comme Cliffhanger (1993) ou Daylight (1996), deux productions dans lesquelles l’action prime sur tout le reste et dont le seul but est le divertissement. C’est donc une histoire simple, parfaitement calibrée, qui est proposée : un lieu emblématique pour un huis clos dramatique - le tunnel qui relie Manhattan à New Jersey- et un choix de caractères savamment échantillonnés. Outre le héros, il y aura la jolie fille à sauver (Madeleine : Amy Breeneman), le blondinet musclé (Roy : Viggo Mortensen), le policier noir sympathique (George : Stan Shaw), le père odieux (Steven : Jay O. Sanders), le couple âgé (incarné par Claire Bloom et Colin Fox) et leur chien, etc. Vincent, un des délinquants piégés dans le tunnel, sera joué par Sage Stallone (le fils-acteur mort en 2012). En combinant l’action, l’émotion et l’empathie suscitée par ses protagonistes, Daylight applique à la lettre les ingrédients et les recettes du genre qui ont assurées le succès commercial d’autres films-catastrophes, comme, par exemple, L'Aventure du Poséidon (1972). D’ailleurs, si le film ne récolte qu'un demi-succès à sa sortie, c’est parce que les fans ne reconnaitront pas leur star dans ce rôle moins charismatique, desservi par les situations convenues et les stéréotypes nombreux qui rythment l’intrigue. Mais dans cette catégorie de film, ce n’est pas la fine analyse psychologique qui est attendue mais l’enchaînement de séquences d’action toujours plus spectaculaires. En ce sens, Daylight est parfait : les effets spéciaux, les maquettes et les nombreux cascadeurs assurent la crédibilité des scènes mouvementées (explosions, ventilateurs, inondation, etc.), pourtant souvent invraisemblables (entrée de produits chimiques dans le tunnel, éclairages et horloges numériques dans des lieux non accessibles, résurrection canine miraculeuse, etc.) et généralement prévisibles. Oscarisé pour son mixage son, mais fortement critiqué pour la prestation de Sylvester Stallone, Daylight fait honnêtement son job et assure le divertissement promis à condition d’accepter les codes rigides et le manque de subtilité du genre. Distrayant.

 

Blu ray Daylight

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition, piqué dans les détails, restitution naturaliste des textures, grain argentique présent mais discret (tournage en 35 mm avec Arriflex 435 et 534, Master Format 2K), image très cinéma, stable et sans défaut gênant, gestion réaliste du contraste dans les nombreuses scènes en basse lumière (incendie, éclairage du tunnel, lampes-torche), noirs francs, étalonnage chaud, colorimétrie réaliste vive aux tons saturés

Son : mixage anglais 5.1, dialogues centrés clairs au niveau un peu faible, excellente dynamique avec appui des LFE costauds et efficaces qui profite aux scènes d’action et à la musique énergique de Randy Edelman, spatialisation spectaculaire très immersive avec une répartition impressionnante des effets surrounds (un blu-ray non sous-titré français avec mixages Atmos et Auro 3D vient de sortir en Allemagne…) ; VF 5.1, claire et dynamique, doublage proche de la VO mais voix mixées plus en avant et donc moins naturelles

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0116040/

 

Combo Blu-ray/DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework