La Mutinerie : la grande évasion (en Blu-ray et DVD)

Blu ray La Mutinerie 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Le pénitencier d'État de l'Arizona, l'une des prisons les plus dures des États-Unis. Isolés au mitard, des détenus canalisent le gardien et s'emparent des clefs des cellules. Les rôles s'inversent, les prisonniers devenant maîtres d'une grande partie de l'établissement, d'où certains espèrent pouvoir s'évader. Une situation explosive qui pourrait s'achever dans un bain de sang. Si, dans l'attente d'une libération sur parole, Cully Briston se tient à l'écart du soulèvement, les criminels les plus dangereux tentent le tout pour le tout, conscients qu'ils n'ont rien à perdre à mettre le feu aux poudres…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Riot
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, thriller
• Année : 1969
• Réalisation : Buzz Kulik
• Casting : Jim Brown, Gene Hackman, Mike Kellin, Gerald S. O'Loughlin, Ben Carruthers, Clifford David, Bill Walker, Jerry Thompson
• Durée : 1 h 36 mn 30
• Format vidéo : 16/9 (1,78)
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : présentation du film par le cinéaste Laurent Bouhnik, réalisateur de Zonzon, Sélect Hotel, 24 heures de la vie d'une femme (2021, 28 mn 00)
• Éditeur : BQHL Éditions

Commentaire artistique

Filmé au pénitencier Arizona State Prison de Florence avec la participation de son vrai directeur Frank A. Eyman et de quelques-uns des 600 détenus, La Mutinerie est adapté du livre à succès « The Riot » publié en 1966 par l’ex-détenu Frank Elli qui consacra son ouvrage à décrire par le menu les péripéties d’une véritable émeute non précisée (peut être celle de 1952 au Michigan ou celle de 1959 dans le Minnesota). La direction classique de ce film d’évasion a été assurée par Buzz Kulik, producteur et réalisateur surtout de télévision (Play House 90, The Twilight Zone). Le casting est emmené par deux acteurs renommés, Gene Hackman, dans la toute première décennie de sa carrière qui vient de s’illustrer dans Bonnie and Clyde (1967) et Jim Brown, ex-star du football américain et acteur prometteur depuis sa participation à un autre film d’hommes, Les Douze Salopards (1967), réalisé par Robert Aldrich, où il avait déjà croisé Ben Carruthers qui joue ici le détenu indien Surefoot. Si le roman de Frank Elli a marqué ses lecteurs par la force et la justesse de sa description, le film entre dans la sous-catégorie du film carcéral avec évasion déjà largement sollicitée auparavant : La Grande évasion (1963), Le Trou (1960), Un condamné à mort s’est échappé (1956), Stalag 17 (1953). La Mutinerie s’inscrit tellement dans cette lignée que la familiarité de son intrigue ne surprend jamais : le sentiment de déjà-vu qui s’installe très vite, malgré une interprétation tout à fait honorable, désamorce la tension limitée de l’intrigue dans laquelle il est surtout question de psychologies qui s’affrontent et de discussions intenses, voire interminables, alors que le suspense demeure très en deçà des attentes. Malgré la musique singulière et lancinante de Krzysztof Komeda, compositeur attitré de Roman Polanski à ses débuts, qui étonna les critiques, La Mutinerie ne possède jamais la dimension existentielle et documentaire nécessaire. La caractérisation des prisonniers est sans doute trop forcée et l’action trop brouillonne (quelle idée absurde que cette scène onirique avec des jolies filles en bikini) pour fonctionner mais l’authenticité du tournage dans une vraie prison, vantée par la publicité, et le respect de tous les éléments propres à l’univers pénitentiaire sauve le film de la banalité bien que ses enjeux soient finalement peu captivants.

 

Blu ray La Mutinerie

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition et image propre, passé un générique fatigué avec des défauts (rayures, saletés), grain argentique visible mais homogène (tournage en 35 mm), format cinéma 1,85/1 non respecté (1,78/1), bon contraste variable pour une image un peu dense aux noirs francs, étalonnage et colorimétrie naturalistes, teintes chaudes, tons saturés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique surs les ambiances et la musique de Christopher (Krzysztof) Komeda, pas de distorsion ; VF 2.0 monophonique, dynamique forte et niveau très élevé, doublage artificiel complètement détaché des ambiances

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0064895/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web