PUBLICITÉ

Orfeu Negro : une tragédie antique sublimée par la Bossa Nova (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Orfeu Negro 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)

Synopsis

Pour échapper à un homme qui veut la tuer, une jeune fille de la campagne, Eurydice, se réfugie à Rio, la veille du carnaval. Elle y rencontre Orphée, conducteur de tramway adulé par le peuple pour ses talents de danseur et guitariste. Mais la nouvelle venue s'attire les foudres de Mira, la fiancée d'Orphée…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Orfeu Negro
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, musical
• Année : 1959
• Réalisation : Marcel Camus
• Casting : Breno Mello, Marpessa Dawn, Lourdes de Oliveira, Léa Garcia, Adhemar Ferreira da Silva, Waldemar De Souza, Alexandro Constantino, Jorge Dos Santos, Aurino Cassiano, Maria Alice
• Durée : 1 h 47 mn 31
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique portugais, français
• Bonus : combo avec le Blu-ray et le DVD du film - À la recherche d'Orfeu Negro, documentaire sur la genèse, écrit et réalisé par René Letzgus et Bernard Tournois (2005, VOST, 1 h 25 mn 11) - entretien avec Estelle-Sarah Bulle, auteure du roman « Les Étoiles les plus filantes », une histoire imaginaire du film Orfeu Negro (2021, 16') - entretien avec Anaïs Fléchet, maître de conférences en histoire contemporaine, spécialiste des relations culturelles entre la France et le Brésil (2021, 32 mn 38)
• Éditeur : Potemkine Films

Commentaire artistique

Tourné et sorti à la fin des années 50, en plein essor de la Nouvelle Vague et du programme politique de renaissance brésilienne (cf. bonus), Orfeu Negro surprend et fascine : Palme d’or à Cannes et Oscar du meilleur film étranger, le film de Marcel Camus séduit le public comme la critique. Alors que Vinicius de Moraes parvient à présenter à Rio le 25 novembre 1956 sa pièce « Orfeu da Conceição » écrite en 1942, le projet d’une adaptation filmée est lancé par le producteur Sacha Gondine. Le scénario de Jacques Viot et Marcel Camus reprend l’essentiel de la pièce qui transposait le mythe d’Orphée et Eurydice dans les favélas et le carnaval de Rio de Janeiro. Pari risqué en 1958, le film sera tourné sur place avec un casting d’acteurs noirs uniquement et pour la plupart, hormis la danseuse américaine Marpessa Dawn (Eurydice) et l’actrice brésilienne Léa Garcia (Serafina), des non professionnels : Orphée est incarné par un footballeur, Bruno Mello, la Mort par un champion olympique de saut, Adhemar da Silva, et Mira par Lourdes de Oliveira dans le premier de ses deux seuls films. Bénéficiant de moyens limités mais heureusement soutenu par le président brésilien Juscelino Kubitschek, Marcel Camus pourra filmer Rio à loisir et reconstituer une partie du célèbre carnaval ! Plus qu’une simple illustration modernisée du mythe, le cinéaste parvient à plonger le spectateur dans le tourbillon coloré et musical qui fait l’essence du Carnaval. La musique retenue fait appel à une multitude d’artistes brésiliens qui produisirent une bande son énergique de référence mêlant bossa nova, samba, jazz et chants afro-américains (séquence de la macumba). Le résultat est stupéfiant et continue toujours de charmer par son énergie communicative qui gomme le jeu parfois outrancier de certains acteurs et permet d’accepter la Rio fantasmée que nous présente le cinéaste. Sa mise en scène se veut excessivement naturaliste mais cette trivialité est sans cesse contrebalancée par la musique mémorable qui sublime toute les séquences. Malgré ses airs ethnographiques, Orfeu Negro n’est pas, en effet, un documentaire mais bien une tragédie antique avec tout ce que ce genre suppose de distanciation avec le réel. On peut comprendre que les Brésiliens aient été critiques sur l’image singulière, exotique et stéréotypée, renvoyée par le film, spécialement cette atmosphère de joie et de musique permanente qui était bien éloignée de la réalité sociale. Quoiqu’il en soit, Orfeu Negro est un festival de sons et de couleurs dont l’influence considérable a fait connaître au monde la bossa nova et la photogénie de Rio de Janeiro. La superbe copie restaurée en 4K permettra de mieux apprécier cette réinterprétation modernisée et réussie du mythe grec.

 

Blu ray Orfeu Negro 

Commentaire technique

Image : copie HD, restauration 4K effectuée en 2020 par Hiventy, excellente définition, très bon piqué sur les détails, grain argentique régulier (tournage en 35 mm, Master Format 2020 4K), gestion maitrisée des contrastes, image lumineuse, noirs francs, image très propre, étalonnage et colorimétrie chaude, teintes vives (Eastmancolor) et tons saturés

Son : mixage portugais 2.0 monophonique, dialogues clairs, excellente dynamique sur les ambiances et la musique entrainante d’Antônio Carlos Jobim, Luiz Bonfá et divers, pas de saturation ni de distorsion ou de souffle, excellent équilibre général ; VF 2.0 monophonique, doublage soigné mais nettement moins convaincant, qui favorise les aigus et le haut du spectre sonore

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0053146/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus