PUBLICITÉ

Lancelot du Lac : une approche singulière du cycle arthurien (en Blu-ray)

Blu ray Lancelot du lac 00

Note artistique :etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)

Synopsis

Après l'échec de la « quête du Graal », les chevaliers de la Table Ronde reviennent à la cour du roi Arthur. Parmi eux, Lancelot s'éprend de la reine Guenièvre et subit pour elle une série d'épreuves. Un jeu des passions dangereux pour Arthur et ses chevaliers.

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Lancelot du Lac
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1974
• Réalisation : Robert Bresson
• Casting : Luc Simon, Laura Duke Condominas, Humbert Balsan, Vladimir Antolek-Oresek, Patrick Bernard, Arthur de Montalembert, Charles Balsan, Christian Schlumberger
• Durée : 1 h 24 mn 05
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,66/1
• Sous-titrage : français, anglais
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique français
• Bonus : Le temps de l’oisiveté, présentation du film par Hervé Gauville, spécialiste de Robert Bresson (9 mars 2021, 31 mn 23) - bande annonce (1 mn 59)
• Éditeur : Gaumont

Commentaire artistique

Comme expliqué avec clarté dans le bonus, Lancelot du Lac appartient à la filmographie en couleurs (1969-1983) de Robert Bresson et c’est son second film historique en costumes, après son Procès de Jeanne d’Arc (1962). Pour cette coproduction franco-italienne au budget important - ce sera son film le plus coûteux - il tourne délibérément le dos aux clichés de la superproduction historique et n’a qu’une seul souci : ne rien enjoliver mais, au contraire, tout filmer comme si l’histoire se déroulait de nos jours sans l’embellissement de la reconstitution pittoresque. Pour les amateurs de film de chevalerie comme pour les passionnés du cycle arthurien, Lancelot du Lac est aux antipodes du spectacle espéré. Déjà l’intrigue est loin d’être flamboyante : le scénario, écrit par le réalisateur, adapte « La Mort le roi Artu », un roman en prose du XIIIe siècle qui conclut le cycle Lancelot-Graal et dépeint un monde en péril. En effet après l’échec de la quête du Graal, l’amour interdit qui unit Lancelot (Luc Simon) à la reine Guenièvre (Laura Duke Condominas) menace les valeurs du code de la chevalerie et la continuité de la cour arthurienne. Selon Robert Bresson, cette histoire est celle d’une opposition amoureuse entre l’amour de Dieu (Graal) et l’amour profane (Lancelot). Pour exprimer sa vision, il va filmer ses acteurs dans des décors minimalistes (tentes et chambres presque dépourvues de mobilier) de manière à ne jamais tomber dans le piège de la reconstitution historique : le résultat est néanmoins insolite et peine à convaincre par son naturalisme affecté. Il en va de même avec le mixage sonore : bruits omniprésent des armures et hennissements répétitifs factices produisent une impression étonnante assez artificielle. Si le style Bresson peut désorienter, il convient d’observer que ses recherches cinématographiques ont marqué les esprits et que Lancelot du Lac participe à sa thématique habituelle, en particulier le recours à des acteurs non-professionnels. Ce sera le seul film de Luc Simon, artiste-peintre, et le premier film de Laura Duke Condominas, fille de Niki de Saint-Phalle, et d’Humbert Balsan, futur producteur. Si la photographie est confiée à Pasqualino de Santis, l’immobilité du cadre et sa rectitude millimétrique sont du réalisateur : cf. sa manière de filmer un tournoi. Le résultat est fascinant puisque le spectateur est invité à regarder et à ressentir une forme unique de spectacle d’une étonnante richesse formelle qu’il ne peut comparer à aucun autre film «médiéval». La profusion symbolique, composante essentielle du cinéma de Robert Bresson, est bien présente et nécessitera l’effort d’oublier les fastueuses évocations hollywoodiennes pour en savourer la richesse.

 

Blu ray Lancelot du lac

Commentaire technique

Restauration 4K de 2018 pour Gaumont effectuée par les laboratoires Eclair (image) et L.E. Diapason (son)

Image : copie HD, excellente définition, très bon piqué sur les détails, grain argentique discret (tournage en 35 mm, Master Format 4K), très bonne gestion du contraste, scènes en basse lumière bien nuancées, image lumineuse, étalonnage et colorimétrie naturalistes, teintes réalistes chaudes, tons saturés, image très propre

LA SUITE APRÈS LA PUB

Son : mixage français 2.0 monophonique, dialogues très bien équilibrés, superbe dynamique qui met en valeur les sons ambiants (hennissements, cavalcade, cliquetis des armures…) et la musique colorée de Philippe Sarde, souffle léger, pas de distorsion

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0071737/

 

Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus