PUBLICITÉ

À la rencontre de Forrester : le dernier grand rôle de (Sir) Sean Connery (en Blu-ray et DVD)

Blu ray A la rencontre de Forrester 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

A 16 ans, Jamal Wallace féru d'écriture, se laisse entrainer dans un pari stupide et entre par effraction dans l'appartement de William Forrester. En s'enfuyant précipitamment, il oublie son sac contenant ses manuscrits. Lorsqu'il finit par les récupérer il se rend compte que ses textes ont été corrigés et commentés. Intrigué, Jamal va partir à la rencontre de Forrester…

LA SUITE APRÈS LA PUB

• Titre original : Finding Forrester
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 2000
• Réalisation : Gus Van Sant
• Casting : Sean Connery, Rob Brown, F. Murray Abraham, Anna Paquin, Busta Rhymes, April Grace, Matt Damon
• Durée : 2 h 16 mn 10
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais, français
• Bonus : extrait de la leçon de cinéma de Gus Van Sant à la Cinémathèque française animée par Matthieu Orléan, avril 2016 (11 mn 48) - Une empreinte de mélancolie, présentation du film par Christophe Narbonne, journaliste au magazine Première (2021, 13 mn 30) - analyse de 2 séquences (4 mn 34) - les coulisses du tournage (2001, 15 mn 03) - la découverte d'un acteur : Rob Brown (2001, 11 mn 59) - chants interprétés par la chorale de la DeWitt Clinton High School (3 mn 03) - bande annonce (2 mn 03) - Espace Découverte
• Éditeur : L’Atelier d’images

Commentaire artistique

À la rencontre de Forrester, réalisé en 2000 par Gus Van Sant, bénéfice de l’interprétation de Sir Sean Connery dans dernier grand rôle (il mourra en octobre 2020). Premier scénario de Mike Rich, l’intrigue relate la rencontre improbable entre Jamal Wallace, un jeune basketteur afro-américain du Bronx doué pour les études littéraires, et William Forrester, un prestigieux écrivain couronné du Pultizer qui vit reclus dans son appartement. Comme clairement expliqué dans un des bonus, le cinéaste, après le temps des succès hollywoodiens de commande, de la consécration commerciale avec le succès colossal de Will Hunting (1997) et du semi-échec de son remake en couleurs de Psycho (1998) renoue avec le succès public grâce à la sortie de À la rencontre de Forrester. Ce film marque aussi un tournant dans sa carrière puis qu’il va s’orienter vers un cinéma indépendant plus épuré, voire minimaliste, qui refuse désormais les codes hollywoodiens : Gerry (2002) et Elephant (2003). À la rencontre de Forrester appartient encore à la veine précédente et peut se comparer au drame Will Hunting qui était aussi un portrait de surdoué issu d’un milieu défavorisé. Mais les rapports sont différents dans À la rencontre de Forrester qui permet à Sean Connery de faire la preuve de son talent d’acteur grâce à un de ces rôles savoureux et pittoresques qu’il affectionnait. Son personnage est semble-t-il inspiré par celui de J.D. Salinger, écrivain qui vivait en ermite, et John Kennedy Toole, auteur d’un seul grand ouvrage «La conjuration des imbéciles» pour lequel il recevra le Prix Pulitzer à titre post-mortem, s’étant suicidé car on ne voulait pas le publier ! Si Wallace Forrester est un personnage haut en couleurs, qui ne pouvait que conquérir son public, celui de Jamal est aussi intense. Il est incarné avec une belle sensibilité par Rob Brown, un inconnu venu faire de la figuration et que Gus Van Sant va retenir pour ce rôle complexe du jeune doué pas sûr de lui que la moindre anicroche peut renvoyer à sa modeste condition. Ses démêlés avec son professeur Robert Crawford, interprété par F. Murray Abraham, personnage calqué sur le vrai Robert Crawford qui enseignait dans une école privée de Boston, pourraient lui coûter cher. Le côté charme de l’intrigue sera assurée par la jolie Anna Paquin échappée de X-Men tandis que Matt Damon joue un rôle très bref d’avocat. À la rencontre de Forrester vaut surtout pour son casting et la belle photographie de Harris Savides au service de cette histoire particulièrement optimiste d’émancipation sociale par l’écriture : la réalisation ultra classique de Gus Van Sant ne laissait pas augurer son radical changement de style à venir. Malgré quelques clichés, son travail sur ce film est néanmoins louable : À la rencontre de Forrester a le grand mérite de nous régaler une fois encore de l’acteur écossais dans une savoureuse composition d’écrivain misanthrope qui vaut, à elle seule, la vision..

 

Blu ray A la rencontre de Forrester

Commentaire technique

Image : copie HD, bonne définition et piqué sur les détails, grain argentique discret (tournage en 35 mm avec caméra Panavision), contraste variable, certaines séquences sont ternes, d’autres éclatantes, étalonnage naturaliste, colorimétrie chaude aux teintes vives ou éteintes selon les séquences, tons nuancés, image propre sans imperfections notoires

Son : mixage anglais 5.1, dialogues clairs et équilibrés, très bonne dynamique notamment sur les scènes d’action (match de base-ball, foule des étudiants), spatialisation ample usant avec énergie des canaux surrounds qui profite notamment à la musique, LFE ponctuels ; VF 5.1, doublage très soigné, dialogues clairs mais peu naturels, spatialisation ample ponctuellement identique à la VO

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0181536/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus