PUBLICITÉ

Taras Bulba : le roman historique de Nicolas Gogol revisité par Hollywood (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Taras Bulba 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

À l'aube du 16ème siècle. Pour chasser les armées turques du pays, le roi de Pologne fait appel au peuple cosaque, mais il trahit son allié au soir de la victoire. Désormais dispersées sur toute l'étendue des steppes d'Ukraine, les tribus cosaques attendent le jour de la vengeance, en particulier Taras Bulba, l'un de leurs principaux chefs. En envoyant ses deux fils étudier chez l'ennemi, celui-ci croit avoir trouvé un moyen de mieux le connaître pour ensuite le combattre plus facilement. Mais l'un d'eux s'éprend de la fille du gouverneur.

• Titre original : Taras Bulba
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, aventure
• Année : 1962
• Réalisation : J. Lee Thompson
• Casting : Tony Curtis, Yul Brynner, Christine Kaufmann, Sam Wanamaker, Brad Dexter, Guy Rolfe, Perry Lopez
• Durée : 2 h 04 mn 03
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : Histoire de la musique du film par le journaliste Rafik Djoumi (18 mn 31) - Du livre au film, présentation du film par Pierre-Etienne Royer doctorant en littérature russe et spécialiste de l'œuvre de Nicolas Gogol (42 mn 09)
• Éditeur : BQHL Éditions

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Le roman historique « Tarass Boulba » publié par Nicolas Gogol en deux versions, 1835 et 1843 (cf. bonus) a été adapté six fois au cinéma en l’espace d’un siècle entre 1909 (version russe muette) et 2009 (dernière version russe). Une version française, coécrite par Pierre Benoit, avait réuni en 1936 Harry Baur (Tarass) et Danielle Darrieux (Marina). En 1962, deux versions différentes sont tournées : une production franco-italienne guère mémorable et la superproduction américano-yougoslave Taras Bulba réalisée par J. Lee Thompson. Pour cette dernière, le roman de Nicolas Gogol est adapté par Waldo Salt (scénariste doublement oscarisé) et Kark Tunberg (scénariste entre autre de Ben-Hur en 1959) qui le suivent très partiellement en développant plus que longuement la vie de « collégien » des fils de Taras, en arrêtant le récit à la prise Doubno - ce qui supprime toute la fin déprimante imaginée par l’auteur russe - et en passant sous silence le nettoyage antisémite pratiquée par les Cosaques ! Tarass Boulba est un récit épique et violent destiné à exalter le sentiment national russe (dans la version remaniée de 1843) à travers la lutte des cosaques Zaporogues orthodoxes contre les polonais catholiques au cœur de l’Ukraine du 17e siècle. Le sujet était initialement un projet de Robert Aldrich qui avait travaillé plusieurs années sur le scénario et comptait tourner son film en 1959 en Yougoslavie avec Anthony Quinn. Hélas un défaut de financement entraina la vente des droits. En 1961, Harold Hecht, associé à l’acteur Tony Curtis, entreprend de produire le film avec Yul Brynner et la très jeune Christine Kaufmann âgée de 17 ans (qui épousera Tony Curtis après ce tournage). La réalisation est confiée à J. Lee Thompson qui tournera le film en Argentine (extérieurs) et à Hollywood (studios). La musique est proposée à Bronislau Kaper mais celui-ci, occupé à composer celle du film Les Révoltés du Bounty (1962), recommande Franz Waxman qui signera une partition épique digne d’éloges (cf. bonus) admirée par Max Steiner. Avec son casting d’américains peu crédibles (Jack Palance d’origine ukrainienne avait refusé le rôle), sa foule de gauchos argentins virevoltant sur leurs destriers et ses décors mi carton-pâte, mi Matte-Painting, Taras Bulba avait tout pour devenir une série B poussive totalement décalée. Pourtant, malgré une romance à l’eau de rose dont raffolent les superproductions hollywoodiennes, le film n’est pas avare en grandes scènes mouvementées au souffle indéniable et dignes de l’épopée picaresque souhaitée par Nicolas Gogol. Si l’on peine à croire à Tony Curtis en jeune collégien cosaque, Yul Brynner, aussi photogénique en Ramsès II qu’en Taras Bulba, n’hésite pas surjouer avec conviction le Zaporogue truculent dont l’énergie monopolise l’attention. Bien que cette version de Taras Bulba laisse à désirer comme adaptation littéraire, cette épopée au rythme trépidant, fertile en action spectaculaire, ne manque pas d'atouts : outre la foule de cavaliers émérites argentins qui se sont laissé raser le crâne pour simuler les Cosaques, la production a construit le gigantesque décor de la ville fortifiée de Doubno dans la zone militaire de Castellanos près de Salta (Argentine). Splendidement photographié en 2,35/1 par Joseph MacDonald, le film, sera même exploité en 70 mm (35 mm gonflé) stéréophonique pour plus d’Entertainment. Bref un divertissement efficace si l’on aime les grands spectacles épiques hollywoodiens classiques.

 

Blu ray Taras Bulba

Commentaire technique

Image : copie HD, définition extrêmement variable d’un plan su l’autre, certains avec un très bon piqué, d’autres manquant de précision, les plans avec effets (Matte Painting) ne sont pas nets, grain argentique plus ou moins homogène selon les séquences (tournage en 35 mm), image assez propre malgré quelques défauts, fourmillement sporadique, niveau variable de contraste allant de l’image lumineuse au plan plus sombre, noirs denses, étalonnage chaud irrégulier, colorimétrie chatoyante aux teintes très saturées, tons nuancés

Son : mixage 2.0 monophonique, dialogues clairs, excellente dynamique sur les nombreuses scènes de bataille et sur la partition épique (cf. bonus) de Franz Waxman, pas de distorsion ou de souffle ; VF 2.0 monophonique, claire, niveau plus élevé que la VO, doublage ancien soigné

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,3/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0056556/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus