PUBLICITÉ

Les Compagnons de la gloire : un scénario écrit par Sam Peckinpah (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Les Compagnons de la gloire 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

À l'aube d'une nouvelle guerre contre les Sioux et les Cheyennes, le Général McCabe prend le commandement d'une colonne de soldats fraîchement formés. Autant d'hommes jeunes qu'il n'hésitera pas, comme les précédents, à sacrifier pour vaincre l'ennemi. Pour s'attribuer tout le mérite d'une victoire, il divise ses forces en ordonnant au Capitaine Harrod, un officier lucide de plus en plus hostile à son autorité, de poursuivre un groupe d'Indiens. Une manœuvre de diversion qui l'expose d'autant plus dangereusement qu'il n'attend pas les renforts du Général Hoffmann…

• Titre original : The Glory Guys
• Support testé : Blu-ray
• Genre : Western
• Année : 1965
• Réalisation : Arnold Laven
• Casting : Tom Tryon, Harve Presnell, Senta Berger, Michael Anderson Jr., James Caan, Slim Pickens
• Durée : 1 h 53 mn 19
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : boîtier avec fourreau avec le Blu-ray et le DVD du film - présentation du film par Bertrand Tavernier (2012, 24 mn 50), par Patrick Brion (2012, 6 mn 26) et Jean-François Giré (2021, 17 mn 15) - James Wong Howe sur le tournage de Les Compagnons de la gloire (1990, 8 mm, 8 mn 23) - James Wong Howe, directeur de la photographie (20 mn 57) - bande annonce (2 mn 42)
• Éditeur : Sidonis Calysta

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Les Compagnons de la gloire est un western adapté d’un roman de Hoffman Birney par Sam Peckinpah qui devait aussi réaliser le film avec Charlton Heston et Angie Dickinson en tête d’affiche. Ce sera finalement Arnold Laven qui assurera la direction de ce drame qui raconte, sous une forme déguisée, le cuisant échec à Little Big Horn (1876) des soldats de George A. Custer décimés par la coalition amérindienne des Sioux et des Cheyennes, un fait historique largement reconstitué au cinéma. Le réalisateur était surtout connu au moment du tournage pour son western précédent Geronimo (1962) avec Chuck Connors dans le rôle-titre. Le casting prévu initialement pour Les Compagnons de la gloire est remplacé : il réunit trois acteurs de Major Dundee (1965), la séduisante Santa Berger, Michael Anderson Jr. et le truculent Slim Pickens. Les rôles majeurs sont tenus par Tom Tryon (Le Cardinal, 1963) qui arrêtera le cinéma en 1969 pour devenir écrivain, et par Harve Pressnell, acteur surtout spécialisé en comédie musicale. Dans des rôles secondaires essentiels, James Caan, contrepoint comique, et Andrew Duggan, en major ambitieux, campent solidement leurs personnages. Ce casting éclectique a cependant bien du mal à défendre ce western dans sa première partie qui décrit le quotidien d’une garnison de cavalerie à Fort Doniphan. L’entrainement, les beuveries et la romance, sous la forme du triangle amoureux mettant en compétition le capitaine Harrod et l’éclaireur Sol pour conquérir le cœur de la jolie Lou, manquent singulièrement de conviction. Il faut donc attendre que la cavalerie parte en campagne pour enfin profiter du souffle épique que dégage cette tragédie militaire si souvent filmée (La Charge fantastique, 1944) mais qui dans Les Compagnons de la gloire est singulièrement revisitée. Cette seconde partie bénéficie, comme le reste du film, du travail fascinant sur l’image du grand directeur de la photographie James Wong Howe (cf. deux bonus sur son travail) qui filme la puissance des combats avec toute la splendeur du cadre Panavision. Dommage que pour apprécier cet affrontement fertile en drames individuels, Les Compagnons de la gloire nous imposent longuement toutes ces scènes d’exposition classique, sans grand renouvellement, avec des personnages stéréotypés que la banalité de l’interprétation ne parvient pas à rendre attachants. Certes on retrouve les thèmes chers à Sam Peckinpah, l’autorité hiérarchique, la loyauté, le sens de l’amitié, la droiture, etc., mais, visiblement, sa maîtrise dans la mise en scène fait en partie défaut à Arnold Laven qui, soulignons-le, ne démérite pas dès qu’il dépeint la cavalerie en action. Inégal mais distrayant.

 

Blu ray Les Compagnons de la gloire

Commentaire technique

Image : copie HD, image restaurée, définition et piqué très variables selon les plans, grain argentique assez discret et homogène (tournage en 35 mm Panavision), copie nettoyée de ses défauts majeurs, gestion du contraste un peu dense avec une perte de détail dans les ombres, noirs soutenus, étalonnage chaud, colorimétrie naturaliste aux teintes nuancées et tons saturés

Son : mixage anglais 2.0 monophonique, dialogues clairs, dynamique correcte qui profite aux ambiances et à la partition enlevée de Riz Ortolani, pas de saturation ou de distorsion ; VF 2.0 monophonique, claire avec une dynamique supérieure à celle de la VO, doublage daté (voix de Roger Rudel, Jacques Balutin, etc.) assez artificiel avec des voix détachées des ambiances

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0059232/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus