PUBLICITÉ

Trois couleurs : Bleu, Blanc, Rouge 4K : une trilogie d’exception restaurée en UHD (en UHD et Blu-ray)

UHD Trois Couleurs.jpg 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)

Synopsis

Trois couleurs : Bleu : Bleu, comme la liberté. Après la mort de son mari Patrice, un grand compositeur, et de leur fille Anna, dans un accident de voiture, Julie commence une nouvelle vie, anonyme et indépendante. Olivier, l'assistant de Patrice, amoureux d'elle, tente de la sortir de son isolement en terminant le Concerto pour l'Europe, œuvre laissée inachevée par le compositeur.

LA SUITE APRÈS LA PUB

Trois couleurs : Blanc : Blanc, comme l'égalité. Mais quelle égalité pour Karol, jeté dehors par son épouse, Dominique, française, qui demande le divorce, le trompe ? Agressé à l'aéroport, à peine de retour de Pologne, il retrouve son frère, lui aussi coiffeur. À la porte, un néon : «L'Europe, quoi». Dans cette Pologne en mutation des années 1990, Karol se lance dans les affaires, s'improvise nouveau capitaliste. Il entreprend surtout de se venger de Dominique et conçoit un plan machiavélique. Mais la machine s'enraye…

Trois couleurs : Rouge : Rouge, comme la Fraternité. Mais quelle fraternité entre tous les personnages du film, qui s'entrecroisent sans jamais se trouver ? Surtout entre ces deux-là : une jeune étudiante et un vieux juge misanthrope aigri, reclus dans un quartier résidentiel de Genève, qui espionne ses voisins. Pourtant, Valentine apprivoise peu à peu Joseph, ou bien est-ce le contraire ? Un lien se tisse lentement, et Joseph se risque même à des confidences, au fond d'un théâtre vide…

• Titre original : Trois couleurs : Bleu, Blanc, Rouge
• Support testé : UHD
• Genre : drame
• Année : 1993, 1994, 1994
• Réalisation : Krzysztof Kieślowski
• Casting : (1) Juliette Binoche, Benoît Régent, Florence Pernel, Emmanuelle Riva, Hélène Vincent, Philippe Volter, Claude Duneton, Hugues Quester (2) Zibgniew Zamachowski, Julie Delpy, Janusz Gajos, Jerzy Stuhr, Jerzy Trela (3) Irène Jacob, Jean-Louis Trintignant, Frédérique Feder, Jean-Pierre Lorit, Samuel Le Bihan
• Durée : 1 h 38 mn 20 - 1 h 31 mn 34 - 1 h 39 mn 12
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1 (HDR 10, Dolby Vision)
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français (Bleu et Rouge), franco-polonais (Blanc)
• Bonus : boîtier Digipack avec fourreau et contenant les trois UHD et les trois Blu-ray des trois films
• Bonus sur l’UHD Bleu : présentation du film par Annette Insdorf (8 mn 52) - entretien avec Marin Karmitz (2021, 32 mn 56)
• Bonus sur le Blu-ray Bleu : présentation du film par Annette Insdorf (8 mn 52) - entretien avec Marin Karmitz (2021, 32 mn 56) - le film vu par Alain Martin, journaliste et écrivain, spécialiste français de Krzysztof Kieślowski (2021, 20 mn 57) - leçon de cinéma de Kieślowski (1994, 7 mn 33) - scènes commentées par Juliette Binoche (2001, 23 mn 22') - entretien avec Jacques Witta (2001, 14 mn 37)
• Bonus sur l’UHD Blanc : présentation du film par Annette Insdorf (8 mn 20) - entretien avec Julie Delpy (2021, 25 mn 25)
• Bonus sur le Blu-ray Blanc : présentation du film par Annette Insdorf (8 mn 20) - entretien avec Julie Delpy (2021, 25 mn 25) - entretien avec Urszula Lesiak (2021, 18 mn 47) - le film vu par Alain Martin, journaliste et écrivain, spécialiste français de Krzysztof Kieślowski (2021, 11 mn 22) - leçon de cinéma de Kieślowski (1994, 10 mn 48) - Making of (17 mn 06')
• Bonus sur l’UHD Rouge : présentation du film par Annette Insdorf (8 mn 37) - entretien avec Irène Jacob (2021, 23 mn 33)
• Bonus sur le Blu-ray Rouge : présentation du film par Annette Insdorf (8 mn 37) - entretien avec Irène Jacob (2021, 23 mn 33) - le film vu par Alain Martin, journaliste et écrivain, spécialiste français de Krzysztof Kieślowski (2021, 18 mn 48) - leçon de cinéma de Kieślowski (1994, 8 mn 41) - entretien avec Jacques Witta (2001, 15 mn 19) - Making of (23 mn 30) - Festival de Cannes 1994 (15 mn 11)
• Éditeur : Potemkine Films

Commentaire artistique

Reconnu comme un des cinéastes majeurs du 20e siècle, après sa magistrale série Le Décalogue (1989-1990) et son excellent drame métaphysique La Double vie de Véronique (1991), Krzysztof Kieślowski s’attelle à la trilogie Trois couleurs : Bleu, Blanc, Rouge, coproduite par la France et la Pologne (cf. bonus UHD Bleu). Chaque film est indépendant mais tous ont des éléments occasionnels de convergence (même structure d’ouverture, personnage récurrent, couleur dominante, etc.). Si le réalisateur travaille en France (Bleu), en Pologne (Blanc) et en Suisse (Rouge) avec la même équipe, en particulier Zbiniew Preisner qui compose les musiques attribuées à un pseudo compositeur néerlandais «Van Den Budenmayer », il confie la photographie à trois directeurs de la photographie polonais différents qui vont donner à chaque film une identité visuelle particulière (les travaux de restauration et de réétalonnage effectués en 4K chez Hiventy sont censés restituer au plus près ces intentions). À chaque film, son actrice : Juliette Binoche (Bleu), Julie Delpy (Blanc) et Irène Jacob (Rouge), entourée d’un casting spécifique (même si de brèves apparitions des acteurs lient les films entre eux). Ainsi Benoît Régent et Emmanuelle participent à Bleu, Zbigniew Zamachowski à Blanc et Jean-Louis Trintignant à Rouge. Les trois intrigues, qui ont été coécrites par Krzysztof Kieślowski et Krzysztof Piesiewicz, racontent des histoires différentes imaginées pour concrétiser les valeurs du drapeau français : Liberté, Égalité, Fraternité. Krzysztof Kieślowski a lui-même défini ses intentions : montrer la difficulté de vaincre la solitude (Liberté), d’établir l’équilibre entre mari et femme (Égalité) et de construire la confiance (Fraternité). Chaque film a été récompensé : Trois couleurs : Bleu a remporté le Lion d’or Venise et trois César (actrice, montage, son), Trois couleurs : Blanc, l’Ours d’argent à Berlin et Trois couleurs : Rouge, le César de la meilleure musique. La densité artistique et narrative de cette trilogie ne peut que susciter l’admiration et la profondeur de l’analyse : pour introduire chaque film, l’historienne du cinéma Annette Insdorf propose un ensemble de pistes explicatives passionnantes qui mériteraient d’être creusées plus amplement. L’importance indiscutable de l’œuvre cinématographique de Krzysztof Kieślowski et, en particulier de sa trilogie - son ultime contribution au 7e Art puisqu’il meurt en 1996 (il travaillait cependant à une autre trilogie « Ciel, Purgatoire et Enfer ») - ne peut être résumé à quelques lignes de critique : le mieux pour s’en convaincre est de voir (ou de revoir) ces films dans les excellentes conditions techniques de cette édition UHD. Chacun des films est un chef-d’œuvre qui fascine par l’émotion et par le plaisir artistique suscités résultant d’une conjonction parfaite entre la richesse des thèmes abordés, la qualité de l’interprétation, la finesse et la méticulosité de la mise en scène, l’intensité de son esthétique image et son. Un monument du cinéma tout simplement…

LA SUITE APRÈS LA PUB

 

UHD Trois Couleurs

Commentaire technique

Films restaurés à partir des scans 4K des négatifs 35 mm caméra par Hiventy en 2020.

Trois couleurs : Bleu
Image : copie UHD, très belle définition et piqué sur les détails (pavés de la cour de la ferme), grain argentique très homogène mais présent pour une texture très cinéma (tournage en 35 mm, Master Format 4K), image propre et stable, gestion HDR du contraste sans faille restituant avec finesse les écarts entre hautes et basses de lumière, noirs solides, nouvel étalonnage chaud insistant sur une colorimétrie appuyée vive (bleu et jaune doré notamment) et riche qui restitue probablement les filtrages excessifs du DP Sławomir Idziak avec des tons souvent saturés
Son : mixage français 5.1 (remix car Dolby Stéréo au cinéma), dialogues clairs et équilibrés au centre, excellente dynamique qui magnifie la superbe musique concerto de «Van den Budenmayer» (Zbigniew Preisner), spatialisation naturaliste non exempte d’effets surrounds immersifs et de quelques envolées des LFE

Trois couleurs : Blanc
Image : copie UHD, très bonne définition, piqué indéniable sur les gros plans, grain argentique discret (tournage en 35 mm, Master Format 4K), image propre, restitution nuancée en HDR des intensités de contraste avec un bon niveau de noir et des hautes lumières naturalistes, étalonnage réaliste, colorimétrie naturelle aux teintes sans excès de saturation mais palette pimpante selon le DP Edward Kłosiński, tons nuancés
Son : mixage franco/polonais 5.1 (remix : Dolby Stéréo au cinéma), mêmes commentaires que pour Bleu

Trois couleurs : Rouge
Image : copie UHD, très belle définition, détails très précis, grain argentique minime et homogène (tournage en 35 mm, Master Format 4K), gestion HDR naturaliste des contrastes, image lumineuse avec du détail dans les ombres, étalonnage et colorimétrie réalistes du DP Piotr Sobociński, teintes vives (rouge notamment) et tons saturés, image soigneusement nettoyée
Son : mixage français 5.1 (remix : Dolby Stéréo au cinéma), dialogues clairs au centre, excellente dynamique sur la musique césarisée de Zbigniew Preisner citée comme de «Van den Budenmayer» et les ambiances, spatialisation naturaliste sans effets surrounds excessifs mais toujours immersifs, LFE très ponctuels

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus sur UHD : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

LA SUITE APRÈS LA PUB

IMDb
Trois couleurs : Bleu : https://www.imdb.com/title/tt0108394/
Trois couleurs : Blanc : https://www.imdb.com/title/tt0111507/
Trois couleurs : Rouge : https://www.imdb.com/title/tt0111495/

 

Combo UHD/Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus