PUBLICITÉ

Le Sang à la tête : plongée avec Simenon dans la société provinciale des années 50 (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Le Sang a la tete 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Ancien débardeur, François Cardinaud a mis trente ans pour devenir ce qu'il est : un des hommes les plus importants de La Rochelle. Sa réputation est justifiée, celle d'un type retors, coriace et exigeant. Il a débuté et a grandi sur le port, parmi une faune carnassière, où celui qui ne mord pas est voué à être mordu. En regagnant sa villa, un dimanche au retour de la messe, Cardinaud constate que sa femme Marthe est partie.

• Titre original : Le Sang à la tête
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1956
• Réalisation : Gilles Grangier
• Casting : Jean Gabin, Paul Frankeur, Claude Sylvain, Georgette Anys, José Quaglio, Paul Faivre, Léonce Corne, Florelle
• Durée : 1 h 26 mn 23
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,37/1 Noiret Blanc
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique français
• Bonus : édition limitée à 3000 exemplaires contenant le Blu-ray et le DVD du film- analyse du film par Bertrand Tavernier le 27 janvier 2021, deux mois avant sa mort (2022, 27 mn 07) - Gilles Grangier, le cinéma dans le sang, entretien avec François Guérif auteur en 2021 de « Passé la Loire, c’est l’aventure », entretiens avec Gilles Grangier (2022, 12 mn 33) - documents d'archives : retour sur la carrière de Michel Audiard dans Cinéastes d’aujourdhui (1969, 2 mn 31), entretien avec Jean Gabin dans Pleins feux sur… (1975, 5 mn 31) - actualités Pathé : chanson de Florelle (1932, 2 mn 36) - Georges Simenon et les académiciens français à l'Académie Royale de Belgique (1952, 0 mn 43)
• Éditeur : Pathé !

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Étiqueté « cinéma de papa » par les tenants de la Nouvelle Vague, le cinéma qualité France des années 50 n’a pas produit que des œuvres d’intérêt discutable ou aujourd’hui dépassées. La preuve, en 1956, avec Le Sang à la tête, que réalise Gilles Grangier : c'est la première adaptation du roman écrit en 1942 par Georges Simenon, « Le fils Cardinaud », qui sera, par la suite, transposé deux fois à la télévision (1987, 2005). Le scénario, signé Gilles Grangier et Michel Audiard, qui a aussi dialogué le film, s’écarte en partie du roman en modifiant les lieux (La Rochelle à la place des Sables-d’Olonne), les personnages (Cardinaud, rebaptisé François plutôt qu’Hubert, est devenu un armateur tout puissant au lieu d’être un simple employé) et une partie des faits. Mais l’essence du roman demeure avec ce solide portrait d’un homme isolé, issu d’un milieu modeste, au sens moral aigu et capable de tout pour reconquérir sa femme. C’est Jean Gabin, alors âgé de 52 ans (le personnage a 32 ans dans le roman) qui incarne ce personnage à un moment faste de sa carrière lorsqu'il est consacré star absolue du cinéma hexagonal des années 50. Le Sang à la tête est une des douze collaborations que l’acteur va avoir avec le réalisateur Gilles Grangier entre 1953 et 1969. Leur film précédent Gas Oil (1955) amorce aussi une autre collaboration avec Michel Audiard qui écrit le scénario et les dialogues, prélude d’une fructueuse série de films aux répliques inimitables (cf. bonus) qui vont assurer la réputation du dialoguiste et de la star. Leur film suivant, Le Sang à la tête, n’est gère comparable dans la mesure où il inaugure un cinéma réaliste, d’ailleurs tourné en partie en extérieurs n’en déplaise aux contradicteurs de la Nouvelle Vague, mettant l’accent sur le contexte social. Reprenant les éléments propres au romancier, une intrigue simple et des protagonistes ambivalents évoluant dans un milieu au naturalisme omniprésent, Gilles Grangier nous invite à partager l’intimité de la vie provinciale à chaque extrémité de l’échelle sociale et à découvrir les coulisses d’un univers portuaire aux professions typées (armateurs, marins, mareyeurs, pécheurs, enchérisseur, etc.). Filmé en décors réels avec des figurants du cru, Le Sang à la tête possède un accent fortement documentaire qui, avec le recul, est devenu un fascinant témoignage sur une époque révolue, ses costumes, ses voitures (Traction Avant) et les divers lieux de La Rochelle comme le café de la Paix, l’église Saint-sauveur, les tours, le bac vers l’île de Ré… (dommage que le documentaire de 1956 de Jean-Louis Rieupeyrout sur le tournage ne soit pas donné en bonus). Dans un registre impassible, ponctué par les répliques ciselées de Michel Audiard, Jean Gabin, domine l’intrigue dans laquelle abondent les rôles secondaires plus ou moins valorisés par leurs interprètes : Paul Frankeur, (le commandant Drouin), qui partagera l’affiche avec Jean Gabin dans six longs métrages, Renée Faure (la gouvernante ambitieuse), Monique Mélinaud (la femme), Georgette Anys (Titine), Henri Crémieux (Hubert) et Florelle (Sidonie) dans son ultime film. Le Sang à la tête bénéficie d’une mise en scène classique qui traduit sans lourdeur la peinture sociale de Georges Simenon et la solitude du héros jalousé qui «s’est fait tout seul». C’est néanmoins un pseudo film noir qui a bien du mal à exploiter le potentiel dramatique que laissait préjuger le début de l’histoire. Cependant, comme dans le roman, la noirceur et la bassesse des différents personnages sont bien analysées et l’avenir du couple Cardinaud, installé mais méprisé, semble terriblement pessimiste. Une adaptation qui ne manque pas d’intérêt : pour s’en convaincre, la version blu-ray restaurée en 4K est irremplaçable, surtout qu’elle offre, en supplément audio, un hommage à Bertrand Tavernier (25 avril 1941-25 mars 2021) avec l’un de ses derniers entretiens enregistré le 27 janvier 2021.

 

Blu ray Le Sang a la tete

Commentaire technique

Image : copie HD, version restaurée 4K par Pathé en 2020, excellente définition et solide piqué rarement pris en défaut, texture cinéma avec un grain argentique homogène (tournage en 35 mm, Master Format 2020 4K), image stable et nettoyée de ses imperfections, très bonne gestion du contraste : image lumineuse, détails dans les ombres, noirs soutenus, blancs nuancés, échelle des gris harmonieuse

Son : mixage français 2.0 monophonique, dialogues clairs et équilibrés, pas de distorsion significative ou de souffle, excellente dynamique sur les ambiances sonores et la musique d’Henri Verdun, légère faiblesse dans le haut du spectre

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0160811/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus