PUBLICITÉ

Haute couture : éloge du savoir-faire (en DVD et VOD)

DVD Haute Couture 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Première d’atelier au sein de la Maison Dior, Esther participe à sa dernière collection de Haute Couture avant de prendre sa retraite. Un jour, elle se fait voler son sac dans le métro par Jade, 20 ans. Mais celle-ci, prise de remord, décide de lui restituer son bien. Séduite malgré elle par l’audace de la jeune fille et convaincue qu’elle a un don, Esther lui offre la chance d’intégrer les ateliers de la Maison Dior comme apprentie. L’occasion de transmettre à Jade un métier exercé depuis toujours pour la beauté du geste...

• Titre original : Haute couture
• Support testé : DVD
• Genre : drame
• Année : 2021
• Réalisation : Sylvie Ohayon
• Casting : Nathalie Baye, Lyna Khoudri, Pascale Arbillot, Claude Perron, Soumaye Bocoum, Adam Bessa, Alexandrina Turcan, Romain Brau
• Durée : 1 h 36 mn 24
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : Dolby Digital 5.1 et 2.0 français
• Bonus : interviews de Nathalie Baye (4 mn 28), Lyna Khoudri (6 mn 33), Sylvie Ohayon (5 mn 48) et Justine Vivien, la conseillère couture (2 mn 52)
• Éditeur : UGC

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Haute Couture a été écrit et réalisé par Sylvie Ohayon, romancière, dont c’est le second long-métrage. Elle a imaginé la rencontre improbable entre une première d’atelier de Haute Couture (Dior) et une jeune de banlieue, deux mondes qui a priori n’avait pas beaucoup de chance de se rencontrer. Par-delà la fable de la jeune fille qui risque de tourner mal mais qui finit par s’en sortir, Haute Couture est avant tout un hommage au formidable travail d’un atelier dans lequel des couturières très ordinaires élaborent la magie de la mode. Mais il ne faudra pas s’attendre à un film polémique développant une critique de la fracture sociale : la réalisatrice insiste sur le fait que son film cherche à célébrer la France comme terre d’accueil et de bienveillance et la vertu du métier et de la beauté du geste. La dramatisation de l’intrigue est nourrie d’une part autobiographique : la cinéaste, qui a vécu en banlieue, indique par exemple avoir mieux réussi son rôle de belle-mère que de mère. Ces éléments ont donc servi à construire les rapports d’Esther (Natalie baye) avec sa fille perdue de vue à laquelle elle substitue Jade (Lina Khoudri), elle-même en tension avec sa mère Mumu (Clothilde Courau). Ces rapports conflictuels ou bienveillants permettent d’échapper au huis clos de l’atelier dans lequel se cristallise une bonne partie du récit même si plusieurs scènes se situent en banlieue. L’atelier Dior, reconstitué avec minutie par Marie Cheminal, bénéficie d’une très belle photographie (hélas gâchée par l’imprécision du DVD) de Georges Le Chaptois. Les diverses actrices, car c’est un film féminin, hormis le personnage de Souad (Soumaye Bocum) et celui du travesti Sephora (Romain Brau), comme Pascale Arbillot (Catherine) et Claude Perron (Andrée) sont plus vraies que nature, pleinement conseillées pour la gestuelle et le travail en atelier par Justine Vivien (costumière, Dior Heritage, etc.). Grâce à elle, Nathalie Baye est tout à fait crédible en cheffe d’atelier expérimentée nonobstant son indéniable talent à composer son personnage de femme solitaire qui désespère de redonner un sens à sa vie de future retraitée et qui retrouve en Jade toute l’énergie et la révolte nécessaire de la jeunesse. Haute Couture suscite tout autant la curiosité de pénétrer dans les coulisses de la création que de côtoyer une brochette de caractères fascinants fort bien écrits et joués. On aime autant contempler l’habileté et la dextérité des petites mains détaillées comme dans un documentaire que partager les émotions provoquées par cette rencontre de conte de fée tout à fait empathique et captivante. Si l’humanisme qui sous-tend le film peut paraître exagérément optimiste, difficile de ne pas approuver l’altruisme de son intrigue au message simplissime : le savoir-faire transmis et la confiance mutuelle sont des facteurs manifestes d’espoir.

 

DVD Haute Couture

Commentaire technique

Image : copie SD, manque de définition et piqué très moyen aggravé par le support DVD, image trop douce (tournage numérique avec caméra Arri Alexa LF), gestion un peu dense des contrastes, étalonnage subtilement naturaliste, colorimétrie chaude aux teintes pastel

Son : mixage français 5.1, dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique, spatialisation naturaliste, discrète mais immersive, surrounds efficaces, LFE très ponctuels

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt11610804/

 

DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus