PUBLICITÉ

Cry-Baby : l’éloge des mauvais garçons par John Waters (en Blu-ray)

Blu ray Cry Baby 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)

Synopsis

Eisenhower est Président des USA. Le rock'n'roll est roi. Et Wade Walter, alias «Cry Baby» est le Bad Boy le plus populaire de sa fac. À Baltimore en 1954, la simple larme de cet irrésistible Blouson Noir suffit à rendre les filles hystériques, en particulier la candide Allison Vernon-Williams, une riche et belle poupée qui est très attirée par le jeune rebelle et son monde défendu de la musique rock, des voitures de sport et des filles faciles…

• Titre original : Cry-Baby
• Support testé : Blu-ray
• Genre : comédie, musical
• Année : 1990
• Réalisation : John Waters
• Casting : Johnny Depp, Amy Locane, Susan Tyrrell, Polly Bergen, Iggy Pop, Ricki Lake, Traci Lords, Kim McGuire
• Durée : 1 h 24 mn 50
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 anglais, français
• Bonus : interview du journaliste Vincent Nicolet de Culturopoing (2022, 23 mn 19) - Making of (VOST, 2005, It Came from Baltimore, 47 mn 39) - scènes coupées (7 mn 00) - bande annonce (VOST, 1 mn 30)
• Éditeur : BQHL Productions

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Après le succès retentissant de Hairspray (1988) et sa réputation de maestro du mauvais goût, John Waters se tourne vers la comédie musicale avec Cry Baby qui a la particularité de ne plus être un film indépendant mais de disposer du budget confortable d’un studio. Jalon dans sa filmographie, cette comédie va décevoir ses fans mais enthousiasmer un public plus large qui apprécie le ton décalé des 11 numéros musicaux et des 18 chansons des années 50 (chantées par James Inveld et Rachel Sweet) qui ponctuent son scénario. Cherchant un acteur capable de séduire le public ado, il recrute, pour incarner le rebelle Wade «Cry-Baby», Johnny Depp alors idole de la série 21 Jump Street, un pari risqué pour le comédien mais finalement payant (cf. bonus Making of) puisqu’il va attirer l’intérêt de Tim Burton. John Water l’entoure de ses acteurs favoris mais aussi d’Iggy Pop, Traci Lords, Patty Hearts et Susan Tyrell. Il confie le personnage singulier de Hatched-Face («Délit de faciès») à Kim McGlure, dont le maquillage outrancier lui vaudra une renommée bien méritée, et celui d’Allison, jeune fille rangée en passe de se dévergonder, à Amy Locade. Pour bien apprécier le film il faut se replacer dans l’Amérique d’Eisenhower, et plus précisément à Baltimore, qui condamne fermement les délinquants juvéniles « Drapes » et encense leurs rivaux bien-pensants « Squares » : tout comme dans Roméo et Juliette le couple du film réunit un membre de chaque clan, Wade, côté « Drape », Allison côté « Square ». Leur romance sera l’opportunité de chambouler toute une ville et de peut-être changer les mentalités. Tourné dans l’euphorie (cf. Making of), Cry Baby est désormais un film culte aussi bien pour sa musique que pour ses personnages typés excellemment mis en scène. Le style inimitable de John Waters fait merveille à condition d’accepter la culture du kitsch, même si il est assez édulcoré dans ce film tout public. L’humour trash et la critique social féroce ne sont jamais loin, même contraints, et on ne peut que s’amuser des délires du cinéaste superbement traduits par son casting inénarrable qui ne craint jamais de surjouer. Montré à Cannes en 1990, le film y fera un tabac, le public et les critiques ayant manifestement savourés l’énergie et les extravagances (arrivée de la mère de Délit-de-faciès dans un poumon artificiel au tribunal…) de ce spectacle au demeurent très soigné avec sa reconstitution rutilante des années 50 (voitures, costumes, décors). Un divertissement revival assuré.

 

Blu ray Cry Baby

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition et très beau piqué sur les visages, texture argentique discrète (tournage en 35 mm), image propre, très bonne gestion du contraste pour une image toujours très lumineuse aux noirs soutenus, étalonnage chatoyant, colorimétrie chaude aux teintes très vives, tons bien saturés

Son : mixage anglais 2.0 (Dolby Stéréo au cinéma), dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique sur les ambiances énergiques et les 18 chansons des années 50 chantées par James Inveld et Rachel Sweet, spatialisation très limitée et frontale ; VF 2.0, doublage soigné mais totalement artificiel, voix claires, excellente dynamique

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0099329/

Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus