PUBLICITÉ

L'Œil du labyrinthe : un giallo méconnu qui mérite la vision (en Blu-ray et DVD)

Blu ray L Oeil du labyrinthe 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

La jeune et jolie Julie suit une thérapie auprès de Luca, son psychiatre qui est aussi son amant. Une nuit, elle rêve qu'il se fait assassiner dans d'étranges conditions. Voulant lui faire le récit de son rêve, elle se rend chez Luca, qui demeure introuvable. À l'aide de l'agenda de son amant, elle se met à sa recherche, et va atterrir, après deux agressions, dans une villa luxueuse, parmi des gens troubles et excentriques.

• Titre original : L'Occhio nel labirinto
• Support testé : Blu-ray
• Genre : thriller, horreur
• Année : 1972
• Réalisation : Mario Caiano
• Casting : Rosemary Dexter, Adolfo Celi, Alida Valli, Horst Frank, Sybil Danning, Franco Ressel, Michael Maien, Benjamin Lev, Gigi Rizzi
• Durée : 1 h 34 mn 41
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 monophonique italien, français
• Bonus : boîtier Digipack avec fourreau avec le Blu-ray (94 mn 41) et le DVD du film (90 mn 48) - Mario Caiano et L'Œil du labyrinthe, présentation du film par Emmanuel Le Gagne (2021, 24 mn 06) - bande-annonce originale (VO, 3 mn 11) - 4 bandes annonces Giallo/Thriller
• Éditeur : Artus Films

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Coproduction germano-italienne, L'Œil du labyrinthe est un représentant atypique du giallo dans une version qui se révèle plus psychologique que naturaliste horrifique, tout en respectant les codes mi thriller, mi érotique du genre. Mario Caiano, scénariste et réalisateur italien particulièrement éclectique, a coécrit ce film dans lequel il dirige un casting international associant des acteurs italiens d’envergure comme Alida Valli (Gerda) et Adolfo Celi (Frank) et des interprètes étrangers comme la britannique Rosemary Dexter (Julie), l’allemand Horst Frank (Luca) et l’autrichienne Sybil Danning (Toni). Si l’intrigue est passablement relâchée, enchaînant des évènements pas toujours vraisemblables qui nuisent à la clarté du récit mais qui finalement trouveront une explication assez satisfaisante, la mise en forme est des plus séduisantes. Dès la séquence d’ouverture cauchemardesque, L'Œil du labyrinthe fait preuve d’une certaine audace visuelle avec ses cadrages tarabiscotés. La réalisation sait ménager le suspense et la mise en valeur de la plastique avantageuse de ses comédiennes, en particulier le joli visage de l’actrice Rosemary Dexter qui ne se contente pas d’afficher sa beauté mais sait insuffler à son personnage les émotions qui l’animent durant sa recherche ponctuée de rencontres énigmatiques. Pivot de l’histoire, elle parvient à capter efficacement l’attention et à nous faire partager ses sentiments à mesure qu’elle découvre l’inattendu, spécialement les divers occupants surprenants qui occupent la villa balnéaire tenue par Gerda dans laquelle semble résider la clé de l’énigme. Aidé par son talentueux chef opérateur Giovanni Ciarlo, Mario Caiano a su saisir la beauté sauvage de l’île d’Elbe (et de la villa du producteur Nello Santi) où il a tourné son film, tout en lui conservant la part nécessaire de mystère. Ce lieu idyllique cache une violence sanglante qui se révèle progressivement sans monopoliser l’attention d’autant que les relations entre les personnages ne manquent pas d’ambiguïté : Alida Valli, grande comédienne sous-employée, campe une certaine Gerda, femme en apparence bienveillante mais dont on ne connaît pas les réelles motivations, tout comme Adolfo Celi joue le personnage de Frank oscillant entre une attitude débonnaire ou volontiers menaçante. Au premier abord L'Œil du labyrinthe semble un thriller cérébral distendu (cf. citation de Jorge Luis Borges), mais curieusement son apparente nonchalance narrative trouve sa cohérence et sa solution dans ses derniers plans selon un twist qui rebat intelligemment les cartes et hisse ce giallo au rang de film culte. Le cinéaste indiquait avoir pêché son idée chez Edgar Allan Poe mais il l’a si bien adapté aux codes du giallo que L'Œil du labyrinthe est désormais à ranger au rang des réussites du genre.

 

Blu ray L Oeil du labyrinthe

Commentaire technique

Image : copie HD, Master restauré, version intégrale, bonne définition et excellent piqué sur les gros plans, grain argentique homogène (tournage en 35 mm, Master Format 2K), image propre affectée d’une légère instabilité, gestion équilibrée du contraste mais image un peu dense sur certains plans, étalonnage chaud, colorimétrie naturaliste aux teintes réalistes et aux tons saturés

Son : mixage 2.0 monophonique italien, dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique générale sur les ambiances et la musique jazzie de Roberto Nicolisi, pas de saturation ou de souffle intempestif ; VF 2.0 monophonique, doublage clair mais niveau trop élevé qui supprime quasiment les sons d’ambiances, trop artificiel

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0067513/

 

Combo Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus