PUBLICITÉ

Journal d'une femme en blanc : chronique d’un combat progressiste (en Blu-ray)

Blu ray Journal d une femme en blanc 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Claude Sauvage termine son internat de gynécologie. Elle veut aider les femmes à avoir des enfants «désirés». Un jour, elle se trouve face à Mariette victime d'un avortement clandestin. Bouleversée par sa mort, enceinte à son tour, Claude décide de lutter pour les femmes, l'amour de la vie et de la liberté.

• Titre original : Journal d'une femme en blanc
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame
• Année : 1965
• Réalisation : Claude Autant-Lara
• Casting : Marie-José Nat, Jean Valmont, Claude Gensac, Germaine Delbat, Annick Allières, Ellen Bernsen, Martine de Breteuil, Clara Gansard
• Durée : 1 h 49 mn 37
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,66/1 Noir et Blanc
• Sous-titrage : français
• Piste sonore : DTS-HD MA 2.0 monophonique français
• Bonus : Itinéraire d’un comédien, interview inédite de Robert Benoit, acteur le 13 décembre 2021 (16 mn 50)
• Éditeur : Gaumont

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Le Journal d’une femme en blanc, dans la collection « Découverte Blu-ray », est une adaptation par Jean Aurenche et René Wheeler du tome 1 du roman du médecin et écrivain André Soubiran (le second tome sera adapté sous le titre Une Femme en blanc se révolte en 1966 avec Danielle Volle). Il a été réalisé par Claude-Autant Lara, auteur de plusieurs chefs-d’œuvre, dont La Traversée de Paris (1960) mais aussi objet de critique, dès les années 50, par les futurs tenants de la Nouvelle Vague (à laquelle il fait allusion dans un dialogue entre les internes Claude et Landeau) avant de se compromettre avec l’extrême-droite dans les années 80. Lorsqu’il réalise Le Journal d’une femme en blanc en 1965, il aborde un sujet sensible celui des femmes à disposer de leur corps car à l’époque la contraception et l’avortement sont punis par la loi : la loi Neuwirth ne sera votée qu’en 1967 et la loi Veil en 1975. Son film est donc particulièrement courageux et fait preuve d’un engagement sincère en mettant en lumière l’injustice et la tragédie que peuvent entrainer ces interdits. Très bien documenté, Le Journal d’une femme en blanc se veut naturaliste et montre toutes les étapes cliniques avec un luxe de détails médicaux qui peuvent paraître désuets mais qui étaient très modernes à l’époque. Vu du côté de la gynécologie officielle par la jeune interne Claude Sauvage (Marie-José Nat), le film est visuellement moins éprouvant que L’Événement (2021) sorti récemment mais n’en n’aborde pas moins tous les aspects sordides : attitude des médecins, problème de classe sociale indifférence masculine, faiseur(se) d’anges, etc. Claude Autant-Lara a le mérite de défendre sans hésitation le message d’André Soubiran en prenant parti pour la jeune interne partagée entre sa propre condition (elle est enceinte), sa volonté de défendre médicalement les femmes et son désir ardent d’assumer sa profession. Certes, comme tout film à thèse, le choix des situations et le contenu des propos peuvent paraître manquer de nuance, mais si la fiction fut jugée trop mélo à la sortie du film, il faut reconnaître que la prestation des comédiens est plutôt convaincante : Marie-José Nat incarne avec justesse toutes les émotions éprouvées par son personnage et Paloma Matta compose une Mariette très vraisemblable (détail étonnant : l’actrice deviendra.. une vraie sage-femme à partir de 1970). Les rôles masculins interprétés par Jean Valmont (Pascal), Jean-Pierre Dorat (Landeau) et Robert Benoït (Yves) restent limités, tout comme ce rôle très bref non crédité de l’inspecteur joué par Daniel Ceccaldi. Très bien restauré en HD, Le Journal d’une femme en blanc possède une très belle photographie en noir et blanc de Michel Kelber qui a valeur de témoignage d’archives pour les vues en extérieurs de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Si dans les années 60, ce film grave a pu paraître particulièrement déprimant, on mesure aujourd’hui le progrès accompli même si tout n’est pas réglé en matière de liberté féminine.

 

Blu ray Journal d une femme en blanc

Commentaire technique

Image : copie HD, superbe définition avec un piqué impressionnant sur les gros plans, texture argentique fine et homogène, très bonne restitution des contraste avec une image très lumineuse aux noirs francs, aux gris bien étagés et aux blanc nuancés, image stable et nettoyée de ses défauts

Son : mixage français 2.0 monophonique, dialogues clairs et sans distorsion, excellente dynamique sans saturation ni souffle avec un bon équilibre voix / ambiances,

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixage sonore : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile griseetoile griseetoile grise(2/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile griseetoile grise(2,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0137853/

 

Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus