PUBLICITÉ

Gloria : une cavale newyorkaise peu ordinaire (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Gloria 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)

Synopsis

Ex-call-girl, Gloria Swenson connaît bien le milieu de la pègre pour avoir été la maîtresse d’un parrain. Elle vit en solitaire avec son chat dans un immeuble du Bronx lorsque qu’une voisine et amie lui demande de protéger son garçon de six ans juste avant d’être assassiné avec son mari, un comptable qui a trahi la mafia auprès du FBI. Gloria rechigne mais accepte car elle sait que les mafieux ont une règle est stricte : il faut tuer l'enfant pour l’exemple….

• Titre original : Gloria
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, policier
• Année : 1980
• Réalisation : John Cassevetes
• Casting : Gena Rowlands, John Adames, Buck Henry, Julie Carmen, Lupe Guarnica, Jessica Castillo, Michael Proscia, Edward Wilson
• Durée : 2 h 01 mn 54
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 5.1 anglais - DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : Digibook avec le Blu-ray et le DVD du film et un livret inédit de 50 pages « Gloria in excelsis ou Le Crépuscule du matin » écrit par Frédéric Albert Levy et Doug Headline - Une femme d'influence, portrait de Gena Rowlands par Murielle Joudet, critique de cinéma, auteur de « Gena Rowlands, on aurait dû dormir » (2021, 22 mn 51) - Un enfant revient, analyse du film par Murielle Joudet (2021, 38 mn 56) - Dix pas avant le peuple, portrait de John Cassavetes par Robert Guédiguian (2021, 32 mn 25)
• Éditeur : Wild Side Video

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Entièrement filmée dans les rues de New-York et de Newark, la cavale de Gloria Swenson (allusion à la star du muet et à l’âge d’or hollywoodien) et du petit Phil Dawn dans Gloria est un modèle de tournage de situations en décor réels avec des personnages plus vrais que nature : pour la scène chez le parrain Tony Tanzini, John Cassavetes, qui affirmait ne rien connaître au milieu, n’a pas hésité à se faire conseiller par d’authentiques mafieux ! Comme à son habitude, le film est rigoureusement écrit et répété même s’il donne toujours l’impression d’être improvisé. Ce naturel extrême, visuel et émotionnel, digne de la Nouvelle Vague, est obtenu par une règle absolue dans sa réalisation : une fois que la caméra est en marche, les acteurs sont priés de jouer sans s’arrêter, quoi qu’il se passe. Gloria n’échappe pas à ce style bien que ce thriller aux nombreuses scènes violentes, qui avait été écrit par John Cassavetes dans un but purement commercial, ne correspondait en rien à son cinéma habituel ! L’idée initiale était de faire jouer un enfant star dans un film de gangsters mais le projet capote : vendu à la Columbia, le rôle de Gloria refusé par Barbra Streisand est offert à Gena Rowlands et le film se fera si John Cassavetes accepte de le réaliser. Malgré le peu d’estime qu’il portait à ce long-métrage, Gloria deviendra le film le plus encensé et le plus populaire de sa filmographie. C’est au 800 Riverside Drive de New York et au Concourse Plaza Hôtel (Bronx) défraichi et abandonné que les divers appartements de la cavale et des mafieux ont été filmés. L’aménagement des intérieurs par les décorateurs René d’Auriac et John Godfrey est fait sous le contrôle du réalisateur qui désirait conserver l’aspect déglingué mais cossu de ces lieux. Son soin maladif porté aux détails le conduit à habiller Gloria avec les vêtements colorés créés par Ungaro pour une série de costumes audacieux variant à chaque plan. Le choix du garçonnet est vital à la crédibilité de l’intrigue : c’est John Adames, 7 ans, qui sera retenu sur 350 candidats pour son unique et mémorable rôle de cinéma qui sera l’objet d’une critique inepte. Ce qui n’est pas le cas pour Gena Rowands dont le talent à incarner un personnage féminin déterminé, sorte de pendant de L’Inspecteur Harry, a été amplement reconnu. Le duo bouleversant des deux personnages, l’ex-prostitué et le jeune portoricain machiste en devenir, est si fascinant qu’on en oublie les invraisemblances de l’intrigue et que l’on savoure chaque scène comme une victoire inattendue de l’alchimie qui unit la femme et l’enfant. Film de divertissement, tragi-comédie, Gloria fait la preuve que John Cassavetes n’a pas abandonné son inclination à privilégier la psychologie sur l’action. Tout en suivant les codes du genre, son polar bien rythmé est sous tendu par une profonde réflexion humaniste qui n'est jamais perdue de vue et qui s’accompagne d’une belle analyse sur l’ambiguïté des rapports entre Phil et Gloria et sur la quête presqu’impossible de liberté de ces laissés-pour-compte de la société américaine. Gloria est certes un film commercial qui pourrait paraître incongru parmi les films graves de John Cassavetes, mais c’est sans compter sur son immense talent à saisir l’essence des émotions et à filmer les situations avec l’acuité d’un documentariste : deux éléments majeurs qui font la différence entre un polar commercial et un polar «cassavetesien». Même si vous avez déjà vu Gloria, la qualité époustouflante de la restauration rend nécessaire une nouvelle vision.

 

Blu ray Gloria

Commentaire technique

Image : copie HD, définition chirurgicale (digne d’une édition 4K), piqué remarquable sur les détails et les gros plans, texture argentique discrète et très régulière (tournage en 35 mm avec caméra Panaflex, Master 2K restauré), image très bien nettoyée, gestion impressionnante du contraste, image lumineuse aux éclairages équilibrés avec du détail dans les basses lumières, noirs solides, étalonnage réaliste chaud, colorimétrie naturaliste chatoyante aux teintes subtiles et tons nuancés

Son : mixage anglais 5.1 et 2.0 monophonique, peu de différence entre les deux versions, dialogues clairs et équilibrés, pas de distorsion, ni de souffle, excellente dynamique sur les scènes d’action et la partition énergique de Bill Conti, en 5.1 la spatialisation limitée se résume à un petit peu plus d’ampleur pour les ambiances sur les surrounds et la musique, usage du LFE très modéré ; VF 2.0 monophonique assez dynamique, doublage ancien et soigné, niveau différent et plus artificiel que celui de la VO

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rouge(5/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0080798/

 

Digibook Blu-ray/DVD disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus