PUBLICITÉ

Morbius 4K : portrait atone d’un anti superhéros (en UHD, Blu-ray, DVD et VOD)

UHD Morbius 000

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)

Synopsis

Gravement atteint d'une rare maladie sanguine, et déterminé à sauver toutes les victimes de cette pathologie, le Dr Morbius tente un pari désespéré. Alors que son expérience semble être un succès, le remède déclenche un effet sinistre. Le bien vaincra-t-il le mal - ou Morbius succombera-t-il à ses nouvelles pulsions ?

• Titre original : Morbius
• Support testé : UHD
• Genre : superhéros
• Année : 2022
• Réalisation : Daniel Espinosa
• Casting : Jared Leto, Michael Keaton, Adria Arjona, Jared Harris, Matt Smith, Tyrese Gibson, Bentley Kalu, Corey Johnson
• Durée : 1 h 44 mn 11
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1 (HDR10, Dolby Vision)
• Sous-titrage : français, anglais, arabe, flamand, néerlandais, allemand, hébreu, turc
• Pistes sonores : Dolby Atmos anglais - DTS-HD MA 5.1français, allemand, turc
• Bonus : combo avec l’UHD et le Blu-ray du film
• Bonus en VOST sur le Blu-ray : scènes coupées et bêtisier (2 mn 35) - Lumières, caméra, action (5 mn 26) - Définir l'anti-héros (4 mn 43) - Faire les cascades (4 mn 39) - Le Bon, la Brute et le Truand, personnages secondaires (3 mn 30) - Bonus nocturnes, Easter Eggs (2 mn 23) - D'humain à vampire, les effets spéciaux (5 mn 13) - Marketing cinéma (5 mn 17)
• Éditeur : Sony Pictures Home Entertainment

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Et un superhéros de plus ! Troisième opus du Sony’s Spider Man Universe (Venom, 2018, Venom : Let there Be Carnage, 2021), le film de Daniel Espinosa est consacré au biochimiste Michael Morbius, «anti-héros» créé en 1971 chez Marvel Comics par Roy Thomas, scénariste, et Gil Kane, dessinateur et dont les aventures sont narrées dans les albums «Morbius The Living Vampire». Le personnage était déjà prévu dans le film Blade (1998) mais sa scène fut coupée au montage. Morbius, dont le rôle-titre est tenu par Jared Leto, est donc la première incarnation au cinéma du docteur vampire. Bien que tourné en 2019 au Royaume-Uni, le film ne sortira qu’en 2022 en raison de la pandémie et ne convaincra pas la critique. Produit dans des conditions complexes et attaqué sur son scénario, ses effets spéciaux et ses interprètes, le film est cependant âprement défendu par son réalisateur suédois. L’histoire vaut ce qu’elle vaut - sauf si on est un ado américain féru des interactions entre les héros de papier des Comics - insistant sur le duo d’amis devenus antagonistes opposant un vilain gentil, Morbius (Jared Leto) à un vilain vilain, Milo (Matt Smith) avec, entre les deux, la jolie fille de service, ici la doctoresse Martine Bancroft (Adra Arjona). Que dire de leur jeu ? Empêtrés par leurs dialogues souvent insipides, les acteurs sont plutôt estimables et Jared Leto ne démérite pas dans son interprétation qui a su éviter le poncif du jeu emphatique. Quant aux SFX inégaux, sans être remarquables, ils confortent l’action d’un long métrage qui ne vole pas très haut (sans jeu de mot) comme la majorité des films de superhéros… Certains ont aussi désavoué l’esthétique clinquante du film mais, selon David Espinosa, c’était un parti pris assumé consistant rappeler celle des bandes dessinées avec des couleurs vives chatoyantes et un contraste appuyé. L’intrigue est totalement centrée sur le docteur, sur l’origine et la noirceur de son personne qui ne peut survivre qu’en buvant du sang, bref un vampire technologique doté de pouvoirs extrahumains. À cause de ce choix narratif fort, Morbius échappe à la structure compliquée qui lie les personnages gravitant autour de Spider-Man, sauf allusions post-génériques. Joué au premier degré, le film pêche par sa gravité excessive, par son inattention aux personnages secondaires, excepté celui de Milo, et par un manque cruel de profondeur psychologique capable d’étoffer les caractères des divers protagonistes. Résultat, leurs interactions finissent pas nous laisser indifférents et nous invitent, entre deux scènes d’action, à patienter pour connaître l’issue prévisible de cette intrigue plus démonstrative que fascinante.

 

UHD Morbius

Commentaire technique

Image : copie UHD, définition excellente et piqué remarquable, hors effets spéciaux, texture légère rajoutée en post-production (tournage numérique avec caméras Arri Alexa 65 et Panavision Millennium DXL2, Master Format 4K), gestion homogène du contraste en HDR, image assez lumineuse parfois un peu bouchée dans les ombres, noirs solides, étalonnage chaud à la colorimétrie chatoyante en HDR avec des teintes allant du froid (bleu) au chaud (rouge orangé), tons saturés

Son : mixage anglais Dolby Atmos, dialogues clairs au centre, dynamique impressionnante sur les ambiances (explosions, défoncement des obstacles) et sur la musique fortement rythmée et très énergique de Jon Ekstrand, spatialisation spectaculaire qui envahit tout l’espace avec des effets surrounds constants et un usage ultra efficace des canaux de hauteur (hélicoptère, vent, cascade, chauves-souris), LFE très souvent sollicité avec des graves puissants ; VF 5.1, claire, dynamique, doublage équilibré, bonne spatialisation mais qui ne peut rivaliser avec celle de la VO carrément plus impressionnante

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge(4,5/5)
Mixages sonores : VO etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5) VF etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt5108870/

 

Combo UHD/Blu-ray, Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus