PUBLICITÉ

Decision to Leave : une réalisation virtuose mais inutilement alambiquée (en Blu-ray, DVD et VOD)

Blu ray Decision to leave 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d'un homme survenue au sommet d'une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle.

• Titre original : Heojil kyolshim
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, policier
• Année : 2022
• Réalisation : Park Chan-wook
• Casting : Tang Wei, Park Hae-il, Go Kyung-pyo, Park Yong-Woo, Lee Jung-Hyun
• Durée : 2 h 18 mn 38
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,39/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : Dolby Atmos coréen/chinois - DTS-HD MA 5.1 et 2.0 français
• Bonus : Entre terre et mer... Le Cinéma de Park Chan-wook par Philippe Rouyer (2022, 37 mn 30) - Moments of Decision to Leave, Making of (VOST, 9 mn 13)
• Éditeur : M6 Video SND

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

On comprend vite pourquoi Decision to Leave du cinéaste coréen Park Chan-Wook a remporté le Prix de la mise en scène à Cannes en 2022 : sa réalisation inventive n’hésite pas nous faire « entrer » dans la tête de l’inspecteur Hae-Joon (Park Hae-il) et à partager ses pensées lorsqu’il se projette mentalement auprès de l’énigmatique jeune chinoise immigrée Sore (Tang Wei) qui l’intrigue et le fascine. Auréolé par ses œuvres antérieures au style très personnel : JSA (2000), Old Boy (2003), et plus récemment Mademoiselle (2016), Park Chan-Wook combine dans Decision to Leave les genres policier et romantique en développant une intrigue dont la narration est structurellement inspirée de Vertigo (1958) d’Alfred Hitchcock (cf. bonus). Les enquêtes menées par l’inspecteur Hae-Joon ne sont qu’un prétexte pour plonger le spectateur dans un monde d’émotions et d’ambiguïtés que le découpage du film ne rend pas toujours aisé à saisir. Sous le double symbole de la montagne et de la mer (et ses fluctuations), le film bénéficie d’une réalisation virtuose qui emporte subtilement le spectateur dans un univers plus sensuel que pragmatique. Toute l’intensité de Decision to Leave est contenue dans les relations équivoques qui s’installent entre l’inspecteur et l’épouse du défunt, oscillant entre amour romantique non exprimé et manipulations inexplicables. Tout en subtilité, la fragilité de ces sentiments est magnifiquement évoquée par la mise en scène sophistiquée de Park Chan-wook et l’excellente interprétation des acteurs. Outre la magie formelle du film avec ses splendides décors naturels (tournage en Corée) et costumes, sa belle photographie et sa musique délicate, Decision to Leave constitue un changement dans le style du réalisateur qui a privilégié la nuance et l’élégance plutôt que la radicalité de ses œuvres antérieures plus portées sur la violence et le sexe. Pour apprécier tout le brio de sa mise en scène, il faudra se laisser porter par la structure singulière du film qui fait beaucoup confiance au spectateur pour réunir les séquences disparates et la fragmentation volontaire pas toujours évidente du récit. Si l’intrigue est somme toute relativement élémentaire, la manière de la raconter, un tant soit peu compliquée et non dépourvue d’affèteries, invite à une intense réflexion : un film brillant, plutôt cérébral, qui ne cesse d’attiser la curiosité du public par une enquête policière assez banale pour mieux lui raconter une liaison amoureuse impossible. Un faux film noir malgré la conjonction de codes bien établis de l’inspecteur attiré par la suspecte et femme fatale. Dommage que la volonté de complexifier à outrance les péripéties et la temporalité de l’histoire tend à brouiller inconsidérément cette histoire d’amour tragique : effectivement Vertigo d’Alfred Hitchcock n’est pas loin mais reste infiniment supérieur à son héritier coréen.

 

Blu ray Decision to leave

Commentaire technique

Image : copie HD, très belle définition et piqué sur les textures (tournage avec Arri Alexa Mini, Master Format 4K), gestion lumineuse du contraste avec des noirs soutenus, étalonnage chatoyant chaud, colorimétrie aux teintes naturelles nuancées et ton saturés

Son : mixage coréen/chinois Dolby Atmos, dialogues clairs et équilibrés, superbe dynamique sur les ambiances et la musique de Jo Yeog Wook, très belle spatialisation naturaliste aux effets surrounds immersifs convaincants (montagne, mer) mais sans jamais tomber dans l’hypertrophie, canaux de hauteur discrets mais efficaces, LFE ponctuels ; VF 5.1, claire et dynamique, doublage soigné mais qui fait perdre la tonalité différenciée entre le chinois et le coréen, spatialisation moins immersive que dans la VO

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt12477480/

 

Blu-ray et DVD disponibles sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus