PUBLICITÉ

Les Grands espaces : l’Ouest selon William Wyler (en Blu-ray et DVD)

Blu ray Les Grands espaces 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

L'histoire d'un capitaine de navire qui s'aventure dans l'Ouest et qui ne trouve sur son chemin que trahison et jalousie. Alors que ce héros peu enthousiaste se retrouve emporté au sein d'une rivalité dangereuse, il devra se résoudre à sauver sa propre vie mais aussi celle de la femme qu'il aime…

• Titre original : The Big Country
• Support testé : Blu-ray
• Genre : western
• Année : 1958
• Réalisation : William Wyler
• Casting : Gregory Peck, Jean Simmons, Carroll Baker, Charlton Heston, Burl Ives, Charles Bickford, Alfonso Bedoya, Chuck Connors
• Durée : 2 h 46 mn 56
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 2,35/1 (Technirama)
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : DTS-HD MA 2.0 monophonique anglais, français
• Bonus : combo avec le Blu-ray et le DVD du film
• Bonus sur le Blu-ray : présentation du film par Jean-François Giré (2022, 25 mn 40) et Patrick Brion (2022, 11 mn 31) - Directed by William Wyler, documentaire de Aviva Slesin (VOST, 1986, 55 mn 47) - Gregory Peck, Charlton Heston et William Wyler parlent du film (VOST, 22 mn 47) - Fun in The Big Country narré par Jean Simmons, détente sur le tournage (VOST, 5 mn 14) - TV promo (VOST, 0 mn 58) - bande annonce (VO, 2 mn 56)
• Éditeur : Sidonis Calysta

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Filmé dans les paysages majestueux de l’Arizona et de la Californie, Les Grands espaces est un western épique qui se veut plus grand que nature. Il a été réalisé par William Wyler qui avait remporté l’année précédente la Palme d’or à Cannes pour un autre western, La Loi du Seigneur (1956), et qui, l’année suivante, va récidiver dans le grandiose en dirigeant Ben-Hur (1959) avec Charlton Heston, un des acteurs du western Les Grands espaces. Adapté d’un roman de Donald Hamilton (créateur de l’espion de fiction Matt Helm), Les Grands espaces a été coproduit par William Wyler et Gregory Peck, ce qui n’a pas toujours simplifié les rapports entre eux et l’acteur a même un jour quitté le tournage (cf. bonus). Excessivement long - presque trois heures - Les Grands espaces ne manque pas d’atouts : la superbe photographie en Technirama de Franz Planer, la partition entraînante de Jerome Moross (que William Wyler a d’abord détesté !), la mise en scène pointilleuse mais inspirée de William Wyler et un casting exceptionnel. Aux côtés de Gregory Peck dans le rôle de James McKay, un marin de l’est qui ne veut pas d’embrouilles, les stars sont nombreuses : Jean Simmons en maîtresse d’école résolue (Julie) et Caroll Baker en héritière versatile (Patricia), Charlton Heston dans le rôle d’un régisseur moyennement sympathique (Steve) et Alfonso Bedoya (qui décède peu après la fin du tournage) en pittoresque préposé aux écuries (Ramon). Les patriarches irréconciliables sont superbement interprétés par Charles Brickford (major Henry Terrill) et Burl Ives (Rufus Hannassey), tandis que Chuck Connors incarne avec force le brutal Buck. Le tournage n’a pas été de tout repos en raison des rapports compliqués entre le cinéaste, réputé perfectionniste, et ses comédiens et des réécritures incessantes des scènes malgré (et à cause) du recourt à sept scénaristes. Mais de l’avis général, acteurs et techniciens, tourner sous la direction de William Wyler était un honneur et une expérience cinématographique incomparable : Charlton Heston le reconnait volontiers lui qui a failli refuser le rôle du régisseur mal dégrossi (cf. bonus). Il suffira de revoir Les Grands espaces pour s’en convaincre : certes l’action est trop distendue par des scènes secondaires peu pertinentes à l’intrigue et par des bavardages pas toujours nécessaires, mais le film ne manque ni de panache (paysages grandioses), ni d’intensité (combat aux poings de James et Steve, duel). Dès sa sortie, le succès public et commercial assuré attestera de l’intérêt suscité par cette histoire classique de lutte de clans, fondée sur divers antagonismes : intérêts des éleveurs, fossé entre le citadin non-violent civilisé et la brutalité des cowboys rustauds. Dans Les Grands espaces, la dimension psychologique extrêmement bien nuancée des divers protagonistes évite tout manichéisme forcément schématique et enrichit les péripéties romanesques de ce récit captivant. Séduisant.

 

Blu ray Les Grands espaces

Commentaire technique

Image : copie HD, après un générique un peu rugueux la définition est excellente et le piqué sans faille sur les détails, texture argentique fine et homogène, image propre sans défaut (tournage en 35 mm avec caméra Technirama à défilement horizontal au ratio 2,25/1, Master Format 4K restauré), très bon contraste avec de belles plages lumineuses sur les scènes en extérieurs, étalonnage et colorimétries naturalistes, couleurs nuancées réalistes

Son : mixage anglais monophonique 2.0, dialogues clairs et équilibrés, pas de distorsion ou de souffle, excellente dynamique qui met en valeur la belle partition colorée de Jerome Moross ; VF 2.0 monophonique, claire, niveau plus élevé que celui de la VO, doublage soigné mais daté et un brin métallique

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise(3,5/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0051411/

 

Combo Blu-ray/DVD et DVD disponibles sur Amazon

 

LA SUITE APRÈS LA PUB

Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus