PUBLICITÉ

Gothic : la naissance d’un mythe littéraire selon Ken Russell (en Blu-ray)

Blu ray Gothic 00

Note artistique : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise(3,5/5)

Synopsis

La soirée puis la nuit du 16 juin 1816, sur les rives du lac Léman en Suisse. Dans sa luxueuse villa, Lord Byron reçoit plusieurs invités dont Mary Shelley et son époux, le poète Percy Shelley, ainsi que le docteur Polidori, son âme damnée. À l'initiative de ce dernier, hôtes et convives se lancent dans un concours d'histoires d'épouvante gothiques qui, bientôt, empiètent sur la réalité, l'imaginaire sous opiacé de chacun débordant dangereusement de ses limites habituelles. Plus encore que ses compagnons, Mary Shelley vit ses cauchemars, ceux-ci se faisant d'autant plus effrayants qu'elle les ressent comme s'ils prenaient vraiment forme…

• Titre original : Gothic
• Support testé : Blu-ray
• Genre : drame, horreur
• Année : 1986
• Réalisation : Ken Russell
• Casting : Gabriel Byrne, Julian Sands, Natasha Richardson, Myriam Cyr, Timothy Spall, Alec Mango, Andreas Wisniewski, Dexter Fletcher
• Durée : 1 h 27 mn 31
• Format vidéo : 16/9
• Format ciné : 1,85/1
• Sous-titrage : français
• Pistes sonores : LPCM 2.0 anglais, français
• Bonus : présentation du film par le journaliste Justin Kwedi (2022, 47 mn 38)
• Éditeur : BQHL Éditions

LA SUITE APRÈS LA PUB

Commentaire artistique

Le scénario de Gothic par Stephen Volk traite, de manière fictionnelle, de la visite à la villa Diodati sur le lac Léman, en 1816, de Lord Byron, Percy et Mary Shelley, Claire Clairmont et Gaetano Polidori, qui allait entrainer la rédaction de deux classiques littéraires de la veine gothique : la nouvelle «Le Vampire» (1819) de John William Polidori, qui popularisa le mythe de la créature suceuse de sang, et le roman majeur au thème prométhéen «Frankenstein» (1818) de Mary Shelley. Le film cite d’ailleurs d’autres romans classiques de la veine gothique, plus anciens et précurseurs, comme «Le château d’Otrante» (1764) d’Horace Walpole et «Le moine» de Matthew Lewis (1796). Le film appartient à la dernière partie de la filmographie de Ken Russell, cinéaste britannique connu pour ses films controversés aux traitements très personnels, riches en excès visuels et narratifs : Love (1969), Les Diables (1971), Mahler (1974), Tommy (1975), etc. Gothic est une œuvre de commande de Virgin Films mais le thème de la rencontre Byron/Shelley intéressait le réalisateur depuis de longues années et il a été convaincu par un scénario qui tentait de définir cette expérience gothique et littéraire sous l’emprise de l’opium : une approche nouvelle qui minimisait l’aspect romantique de ces écrivains au profit d’une vision plus subversive. Ken Russell a traduit cette « comédie noire » avec une vision baroque des auteurs, faisant de Lord Byron, incarné par Gabriel Byrne, un être démoniaque et de Percy Shelley, joué par Julian Sands, un homme sur la pente de l’aliénation. L’argument de cette rencontre entre divers écrivains sous l’emprise du laudanum ne pouvait qu’aller dans le sens des outrances visuelles chères au réalisateur. Le film n’a pas été tourné à la Villa Diodati mais en Angleterre dans le manoir néo palladien de Wrotham Park dans le Hertfordshire : la photographie suggestive est l’œuvre de Mike Southon qui a su visualiser les délires imaginés par Ken Russell pour dépeindre les peurs viscérales de chaque personnage s’exprimant par le biais de la drogue et du spiritisme. Gothic insiste, lourdement, sur les turpitudes et l’amoralité des protagonistes, ce qui donne lieu à des séquences formellement inventives mais dont les exagérations peuvent prêter à la raillerie : une expérience cinématographique singulière qui peut fasciner ou rebuter. On y découvrira une jolie actrice débutante, Natasha Richardson, qui interprète Mary Shelley et trouvera le tournage éprouvant, un autre novice Myriam Cyr connue pour son rôle de Claire Clairmont et un futur acteur de composition, Timothy Spall (remarquable en 2014 dans Mr. Turner) qui joue le docteur Polidori. Comme souvent dans le cinéma de Ken Russell, Gothic est un film inégal, alternant des séquences chocs mémorables et des passages nettement moins enthousiasmants. Néanmoins pour bien apprécier Gothic, il faudra accepter l’hypertrophie visuelle avec déformations hallucinatoires, éclairages tranchés et palette colorée très vive au service d’un mélange des genres qui a été souvent critiqué : bref une œuvre d’art, avec sa folie furieuse et sa vision créatrice, plutôt qu’un film ordinaire. Si la copie HD est excellente techniquement, on aurait aimé disposer des bonus américains avec les points de vue de l’acteur Julian Sands, du scénariste Stephen Volk et du directeur de la photographie Mike Southon.

 

Blu ray Gothic

Commentaire technique

Image : copie HD, excellente définition avec du piqué sur les gros plans, texture argentique homogène et discrète (tournage en 35 mm, Master Format 2K), image très propre quasi sans défaut, très belle gestion du contraste pour une image lumineuse aux noirs francs, étalonnage chaud, colorimétrie chatoyante aux teintes vives et tons saturés

Son : mixage anglais 2.0 (Dolby au cinéma), dialogues clairs et équilibrés, excellente dynamique sur les ambiances énergiques et sur la musique singulière de Thomas Dolby, pas d’effets surrounds immersifs ; VF 2.0, claire, bonne dynamique, doublage soigné

LA SUITE APRÈS LA PUB

Notre avis

Image : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise(4/5)
Mixages sonores : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise(4/5)
Bonus : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile griseetoile grise(3/5)
Packaging : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise(3/5)

IMDb : https://www.imdb.com/title/tt0091142/

 

Blu-ray disponible sur Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



PUBLICITÉ

Abonnez-vous à notre newsletter

 

ON-mag fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, cookies, signaler un abus