icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Dumbo 70ème Anniversaire

jaquette-dumbo Note Artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge (5/5)
Note Technique : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue (5/5)

Un classique pour petits et grands retrouve ses qualités de jeunesse, 70 ans passées…

Infos

  • Titre original : Dumbo 70th Anniversary Edition
  • Support : Blu-ray
  • Genre : Dessin animé
  • Année : 1941
  • Réalisateur : Ben Sharpsteen
  • Casting (voix VF) : Claude Piéplu, Roger Carel, Jacques Balutin, Francis Lax
  • Durée : 1 h 04 mn
  • Format vidéo : 4/3 (+ 16/9)
  • Format ciné : 1,37 originel recadré en 1,33/1, couleur
  • Sous-titrage : français, anglais
  • Pistes son : DD 5.1 turc, DTS-HD MA 7.1 anglais DTS-HD HR 7.1 français
  • Bonus : commentaires audio de Pete Docter, Paula Sigman et Andreas Déjà, DisneyView (procédé permettant d’afficher le film en 16/9 avec des volets décoratifs), Ciné-Explore, séquence supprimée, L’histoire de la souris, chanson supprimée Are you a Man or a Mouse ?, 2 Making of (L’envol, Fêtons Dumbo), 3 reportages (La conception sonore (, via un extrait de Le Dragon récalcitrant), présentation TV originale de W. Disney, la magie de Dumbo à Disneyland), bandes-annonces (1941, 1949), 8 galeries d’images, 2 DA (La souris volante (1934) et Elmer l’éléphant (1936)) 2 jeux & activités (Que voyez-vous ?, Que Savez-vous ?).
  • Éditeur : Disney DVD

Synopsis

Dans le cirque où il est né, Dumbo, éléphanteau aux gigantesques oreilles, parviendra par son courage à devenir la vedette...

Galerie de photos

Commentaire artistique

Débuté en 1939, Dumbo sort sur les écrans américains en 1941 deux mois avant l’attaque surprise de Pearl Harbor ; les français ne pourront l’apprécier qu’à partir de 1947. Considéré comme un des chefs-d’œuvre des studios Disney, ce court dessin animé possède un charmant héros qui a la particularité de ne pas parler, caractéristique unique dans la galerie des personnages disneyens. Disposant de moyens limités, loin en retrait d’un Pinocchio par exemple, ce film saura séduire un large public et engrangera des revenus confortables. Ses atouts sont nombreux : un récit court et linéaire qui plaira aux enfants, une animation soignée et novatrice (Dumbo bénéficia du talent de Bill Tytla.), une extrême caractérisation des personnages (Dumbo lui même mais aussi la souris Timothy, les corbeaux, la cigogne...) et une inventivité renouvelée remarquée par une mémorable séquence onirique.

Poursuivant un programme sur leurs grands titres, les studios Disney ont consacré plus de sept mois à la restauration de Dumbo. Partant du négatif original vieux de 70 ans, dont le support nitrate très fragile a été stabilisé par le froid pour son transport depuis le dépôt de Virginie, les experts ont entrepris l’inspection de ses 91 784 images. Comme tous les films de Disney, Dumbo fut photographié avec la technique Technicolor des années 30/50, un procédé à trois négatifs en noir et blanc, chacun impressionné à travers un filtre coloré bleu, rouge et vert ; puis la couleurs est ajoutée par matriçage. Le film a donc été scanné en 4 K à raison de trois images noir et blanc pour une image couleur, soit 275 352 scans ! Au final un résultat étonnant puisque réalisé depuis le négatif original autorisant un travail remarquablement précis et évitant la disparition des couleurs puisque issu des images noir et blanc. L’étalonnage a été ensuite réalisé en se servant des documents d’archives de l’UCLA : quasi parfait.
Le mixage sonore monophonique d’origine ayant été transféré dans les années 50 du support nitrate à la bande 35 mm était affectée de défauts audibles ; la bande fut scannée, nettoyée pour être équilibrée et remixée en 7.1 Ainsi le souffle et les craquements saturations furent éliminés. Au final un travail exemplaire à tous les niveaux. La nuance de la palette chromatique et son contraste sont meilleurs qu’à sa sortie en 1941, l’image est parfaite, granulation presque invisible, absence totale de dégâts de pellicule, couleurs chaudes et saturées. Même si le mixage mono anglais reste la référence, nettoyé de toute imperfection, les mixages 7.1 VO et VF sont discrètement spatialisé et servent surtout les séquences musicales.

Commentaire sur les bonus

Qu’ils soient déjà connus ou nouveaux l’amateur et le curieux seront comblés par cette débauche d’informations.

Note Image :
etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange (5/5)

Note Son :
etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-demi-verte (4,5/5)

Note Bonus :
etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge (4,5/5)

Note Packaging :
etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-grise (3,5/5)

Commentaire technique

  • Un BD exceptionnel.
  • Colorimétrie : renversante, tons chauds du Technicolor d’époque
  • Étalonnage : parfait, en partie étayé par des archives de l’UCLA
  • Contraste : impeccable
  • Compression : parfaite
  • Définition : superbe, très légère granulation
  • Mixages : excellent dans tous les modes (DTS-HD MA et HR), profite surtout aux séquences chantées : les puristes trouveront néanmoins l’option monophonique originelle (nettoyée bien sûr de ses imperfections)

Liens Web

Extrait


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

#1 Guest 21-02-2010 21:10
excellent commentaire de JIHELBEY

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework