icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Rapt

jaquette-rapt Note Artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise (4/5)
Note Technique : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)

Transposition réussie et sensible d’un fait réel.

Infos

  • Support : Blu-ray
  • Genre : drame
  • Année : 2009
  • Réalisateur : Lucas Belvaux
  • Casting : Yvan Attal, Anne Consigny, Françoise Fabian, André Marcon, Gérard Meylan
  • Durée : 2 h 05 mn
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 2,35/1
  • Sous-titrage : aucun
  • Pistes son : DTS HD-MA 5.1 français, DTS 2.0 stéréo français
  • Bonus : Repérages photos (HD, 14 mn), interview d’Yvan Attal (HD, 18 mn), bande-annonce
  • Éditeur : Diaphana

Synopsis

Un baron de l’industrie, Stéphane Graff, est enlevé, séquestré, mutilé. Les conséquences de ce rapt seront irréversibles…

Galerie de photos

Commentaire artistique

Inspiré de l’enlèvement du baron Edouard Empain, ce film ne cherche pas à reconstituer méticuleusement les faits et le cadre daté de cette affaire arrivée en 1978. Le récit est clairement situé en 2009, décor, costume, accessoire, et ce parti pris apparaît rapidement comme un prétexte à décrire l’histoire d’une incroyable déchéance sociale. Ce choix de scénario est très habile puisqu’il permet au cinéaste de nous introduire dans des milieux politico-économique fermés et d’inventer situations et dialogues sans rechercher la vraisemblance historique. Pourtant la simplicité étudiée du récit, la caractérisation des personnages - grande bourgeoisie, politique, police - et la sobriété de la mise en scène réussissent bien mieux qu'une reconstitution léchée. Les acteurs sont parfaits, Yvan Attal réussit à incarner la fermeté et la solitude de son personnage avec une sincérité physique et une justesse de jeu mémorables. Anne Consigny incarne l'épouse déroutée avec une émotion palpable. Françoise Fabian joue subtilement la mère dont l'émotion est à peine masquée par son apparente froideur. La deuxième partie du film donne tout son sens à la tragédie, celle d'un homme que son extrême isolement moral conduit à sa perte : la séquestration n'était qu'un facteur déclencheur, un fait divers révélateur d'une vérité jusque là enfouie et mal perçue par son entourage. La scène clé, celle du repas avec femme, filles et chien, révèle la vraie nature de cet homme peu commun au déficit affectif patent. Un film bien plus complexe que sa simplicité apparente et qui mérite amplement la vision.

Commentaire sur les bonus

On retiendra le bonus montrant la manière de travailler du réalisateur avec ses carnets de travail et ses photographies de repérage.

Note Image :
etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange (5/5)

Note Son :
etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-grise (4/5)

Note Bonus :
etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-griseetoile-grise (3/5)

Note Packaging :
etoile-bleueetoile-bleueetoile-griseetoile-griseetoile-grise (2/5)

Commentaire technique

  • Un BD sans histoire
  • Colorimétrie : naturelle, équilibrée, nuancée
  • Étalonnage : aucune dominante
  • Contraste : bon
  • Compression : fluidité maitrisée
  • Définition : bonne, pas exceptionnelle
  • Mixages : la version 5.1 immerge dans un environnement très véridique sans aucun excès ou fioriture sonore

Liens Web

Bande annonce


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework