icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Sherlock Holmes Ultimate Edition

jaquette-sherlock-holmes Note Artistique : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-grise (4/5)
Note Technique : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue (5/5)

Lorsque le célèbre détective et son acolyte sont décrits selon les critères en vogue…

Infos

  • Titre original : Sherlock Holmes
  • Support : Blu-ray
  • Genre : Polar classique
  • Année : 2009
  • Réalisateur : Guy Ritchie
  • Casting : Robert Downey Jr., Jude Law, Rachel McAdams, Mark Strong
  • Durée : 2 h 08 mn
  • Format vidéo : 16/9
  • Format ciné : 1,85/1
  • Sous-titrage : français, anglais, danois, néerlandais, finnois, allemand, italien, suédois, castillan, portugais, norvégien
  • Pistes son : DTS-HD MA 5.1 Anglais ; Dolby Digital 5.1 Français, Allemand, Italien, Castillan
  • Bonus : Pont-levis et napperons, recréation de Londres victorienne (5 mn), Pas un seul chapeau en vue (4 mn), Apprenez le Ba-ritsu (4 mn), l’accent (4 mn), Celle qui s’est enfuie (4 mn), Observation (4 mn), les « Sherlockians (3 mn), le passé futur (3 mn) + en HD : Sherlock Holmes réinventé (14 mn), Maximum Movie Mode, BD Live + DVD + copie digitale
  • Éditeur : Warner Home Vidéo

Synopsis

Sherlock Holmes, secondé du Dr. Watson, enquête sur une série de meurtres rituels pratiqués par le sinistre Lord Blackwood. Ce dernier est arrêté grâce au détective ; exécuté, il revient d’entre les morts pour terrifier la population…

Galerie de photos

Commentaire artistique

Le héros imaginé par Sir Arthur Conan Doyle a encore de beaux jours : voici une nouvelle interprétation de ce personnage mythique, archétype du détective privé. Guy Ritchie accepta de réaliser ce film à la conditions l’éviter les deux clichés sur Sherlock Holmes, le « Élémentaire, mon cher Watson » et le port du chapeau « deerstalker » ! Il dirige avec une efficacité indéniable ces aventures originales concoctées par Michael Robert Johnson, Anthony Packham et Simon Kinberg à partir d’une histoire écrite par Lionel Wigram et Michael Robert Johnson. L’intelligence du récit est de situer ces nouvelles aventures dans l’intervalle qui sépare la mort supposée de Sherlock en mai 1891 dans les chutes de Reichenbach (The Final Problem) de sa resurrection en 1894 (The Adventure of the Empty House). Si les protagonistes ont été modernises pour paraître plus conformes à la perception et à la culture des spectateurs actuels, le scénario a eu l’habileté de ponctionner et d’utiliser de nombreuses références aux récits originaux. Pour les dialogues, on retrouve le célèbre « The game is afoot » emprunté à Shakespeare par Sherlock dans de The Abbey Grange mais aussi dans Silver Blaze, The Man with the Twisted Lip, The Adventure of the Copper Beeches, The Sign of the Four, A Scandal in Bohemia. Quant à l’action les références sont multiples : déductions à partir d’une montre dans The Sign of the Four, l’usage d’une cravache en guise d’arme (A Case of Identity, The Six Napoleons). Les plus férus noteront l’existence d’Irène Adler, rencontrée dans A Scandal in Bohemia, des initiales V.R. pour Victoria Regina (The Adventure of the Musgrave Ritual) et du bulldog apparu dans A Study in Scarlet. Dans la nouvelle The Adventure of the Mazarin Stone, il est question d’un assassin Negretto Sylvius dont le nom anglicisé en Blackwood est celui du vilain ! Dans le domaine des sources holmesiennes bien digérées, l’existence de la cocaïne - utilisé à l’époque comme anesthésique - n’est pas occultée ! Et puis les amateurs apprécieront le clin d’œil d’ouverture à la série télévisée Granada où Jeremy Brett interprétait le célèbre détective ; bref un jeu de piste captivant pour le passionné. Cette avalanche de références n’enlève rien au plaisir du spectateur basique emporté par le tonus constant de ces aventures sans répit, bien calibrées pour l’action, et assortie de tics visuels : action montrée deux fois, décomposée puis à vitesse normale, ou présence d’un corbeau à chaque mort... Fort distrayant !

Commentaire sur les bonus

De quoi satisfaire la curiosité des spectateurs mais sans doute pas celles des Sherlockians !

Note Image :
etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orange (5/5)

Note Son :
etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verte (5/5)

Note Bonus :
etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-griseetoile-grise (3/5)

Note Packaging :
etoile-bleueetoile-bleueetoile-demi-bleueetoile-griseetoile-grise (2,5/5)

Commentaire technique

  • Un BD au top de la technique actuelle
  • Colorimétrie : nuancée, tons saturés, un brin fantastique
  • Étalonnage : excellent
  • Contraste : parfait en basses lumières
  • Compression : parfaite
  • Définition : hyperpiquée, parfois trop numérique
  • Mixages : la version anglaise est ultra dynamique, totalement enveloppante et offre un placement clair des dialogues
  • Liens Web

Bande annonce


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework