icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test ensemble Panasonic 3D : plasma TX-P50VT20E + lecteur BD DMP-BDT300EG

Panasonic-3D-system

Rapport qualité/prix : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-demi-rouge (4,5/5)
Prix : 2 4490 (téléviseur uniquement)

Après Samsung il y a quelques semaines, c’est donc au tour de l’ensemble 3D Panasonic (TV + lecteur Blu-ray 3D) de faire l’objet d’un banc d’essai complet sur ON-HD.fr. Outre sa compatibilité 3D,  ce plasma Panasonic s’avère être aussi (et avant tout) un redoutable diffuseur 2D, l’un des meilleurs pour la TNT HD et les sources Blu-ray…

Présentation, équipement et fonctions

Panasonic est un constructeur qui privilégie l’efficacité et performances aux gadgets et au design tape-à-l’œil. Cet ensemble TV plasma / lecteur Blu-ray ne fera peut-être pas pousser des cris d’envie et d’admiration à vos amis…du moins tant qu’ils ne l’auront pas vu fonctionner ! Doté d’une présentation simple voire un peu austère, le TX-P50VT20 ( 50 pouces de diagonale soir 127 cm) ne bat pas non plus des records de légèreté, ou de finesse... il délivre pourtant l’une des meilleures images que nous ayons vue issu d’un « écran plat ».  Basé sur une dalle NeoPDP de 13 ème génération, il est bien évidemment pourvu d’une résolution full HD 1080p. Sa connectique est étendue avec notamment 3 entrées HDMI  1.4 + une 4 ème qui est latérale, et deux ports USB permettant de relier un disque dur externe pour l’enregistrement (formatage propriétaire). On dispose également d’une liaison Wifi ou Ethernet et de la compatibilité UPnP (DLNA) pour intégrer le TV dans le réseau informatique familial, et le relier à Internet, des fonctions désormais classiques sur les téléviseurs modernes, dit « connectés ». Le Panasonic fait plutôt le minimum dans ce domaine coté compatibilité de fichiers, avec le MP3 et l’AAC pour l’audio, le XVid et DivX pour la vidéo jusqu’en 720p et l’AVCHD en 1080p. Il affiche également les contenus issus de Youtube, Dailymotion, Picasa, etc … Plus utile, le Panasonic intègre à la fois un tuner TNT HD et un tuner satellite également HD, et dispose d’une interface commune (CI) pour recevoir une carte de décryptage.

lunette-pana-3d

La particularité essentielle du TX-P50VT20 c’est bien évidemment sa comptabilité 3D Ready, notamment avec les sources full HD 3D issues de Blu-Ray 3D. Il est livré avec deux paires de lunettes actives, indispensables pour visionner les images en 3D. Nous l’avons donc testé conjointement avec le lecteur Blu-ray 3D Panasonic DMP-BDT300EG et son unique Blu-ray de démo contenant divers clips en Full HD (1080p) 3D ou en 720p 3D… en attendant de « vraies » sources Blu-ray 3D qui tardent un peu à arriver ! Le lecteur Blu-ray Panasonic DMP-BDT300EG est à l’image du téléviseur : sobre mais performant, on fera vite le tour de ses fonctions. Il est toutefois doté de deux sorties HDMI dont une purement audio pour garantir la compatibilité avec les intégrés audio/vidéo HDMI 1.3, et aussi de sorties analogiques 7.1, et d’un excellent upscaling des sources SD (DVD). On y retrouve la même connectique USB et réseau Ethernet/Wifi que sur le téléviseur (UPnP DLNA, USB Host) pour la lecture de contenus à distance sur le réseau ou sur Internet.

blu-ray-pana-BDT300

Le TX-50PVT20E est doté de fonctions sophistiquées destinées à améliorer la qualité d’image. Pour les images de type « non-film » (sport, concerts, reportages TV..), il met en œuvre le traitement 600 Hz Intelligent Frame Creation Pro (IFC), destiné à restituer de façon plus précise les mouvements rapides et les travellings. Concrètement, le téléviseur interpole entre deux images pour créer 12 sous-trames à différents niveaux de luminance. Cette interpolation bénéficie d’un algorithme à détection dit « prédictif », et donc de la compensation de mouvement. Pour les contenus de type film, il se contente de dupliquer 4 fois les images à l’origine en 24p pour les afficher à 96 Hz sans interpolation. Panasonic appelle cette fonction « 24 p Smooth Film. ». Ce téléviseur Panasonic est agréé THX. Cela signifie qu’on retrouve, parmi les différents modes image, un mode « THX » censé offrir par défaut la meilleure qualité d’image. Les autres modes sont Dynamique, Normal, Cinéma, Jeux,  Photos et deux modes Professionnels 1 et 2, destinés à recevoir les ajustements issus d’une calibration ISF Jour/Nuit réalisée par un technicien agréé. Ces deux derniers modes, sont le cas échéant verrouillables par un code pour ne pas que l’utilisateur puisse y retoucher. Nous avons mesuré objectivement  (luminance, colorimétrie) les caractéristiques de chacun des modes image du TV Panasonic pour rechercher le meilleur mode par défaut (cf. nos mesures un plus bas). Il apparaît que les modes Cinéma, THX, Professionnel 1 et 2 sont très proches en température de couleur et équilibre RVB, le mode THX ayant l’inconvénient d’être « bridé » au niveau de la majorité des réglages. En particulier, les modes Professionnel 1 et 2 ne différent par défaut que par leur niveau de luminance, plus élevé pour Professionnel 1, ce qui correspond bien aux modes Jour/Nuit préconisés par l’ISF. Les modes professionnels sont en outre entièrement personnalisables aussi bien en température de couleur, Color Management (hélas uniquement 2D, pas de réglage de luminance par couleur) et en gamma  (une valeur fixe non éditable, choisie entre 2.2 et 2.6). Nous avons donc retenu « Professionnel 1 » comme meilleur mode par défaut et calibré le téléviseur à partir de ce mode. Les valeurs obtenues après calibration sont particulièrement bonnes et le TV Panasonic se conforme parfaitement aux normes vidéo en vigueur aussi bien en gamut couleur, gamma, température de couleur et Delta-E (cf. nos mesures).

Nos essais

Fluidité et effet 3D

Fluidité, traitement vidéo interne et effet 3D

titanic28DVD DTS NTSC n° 3 : Trailer Titanic, extraits du DVD Coupe du Monde de Football : les Meilleurs Buts, DVD Le Pacte des Loups, chapitre 6. DVD Gladiator, chapitre 4, BR Disc Casino Royale, chapitre 3 et 4, Blu-ray de démo 3D Panasonic

P.H. : La encore le Panasonic réalise le sans faute…sur les séquences d’origine vidéo, le traitement 600 Hz apporte son lot de fluidité et surtout de netteté dans les travellings, même quand la source est moyenne (ce qui est le cas avec notre extrait de la Coupe du Monde de Football) : certains détails, comme ceux de la foule dans les gradins souvent floue et incertaine ou des lignes horizontales formées par les barrières du bord du terrain, qui ressortent ici avec un précision assez incroyable surtout quand on sait que ce n’est que de la « SD ». Même constat avec les sources d’origine film, comme la difficile séquence du mur dans Gladiator, là aussi parfaitement restituée sans zébrures et autres effets de peigne. Mais c’est avec les séquences HD en 24p que le Panasonic réalise le meilleur travail. En dupliquant les trames sans réaliser de réelle interpolation, il permet de donner une grande stabilité à l’image, une netteté accrue dans les travellings, sans tomber dans l’effet « camescope » et caricatural souvent vu avec d’autres modèles.

Passons maintenant au vif du sujet avec les séquences 3D. Hélas, comme précisé un peu plus haut, nous n’avions à notre disposition que l’unique disque de démo de Panasonic, contenant diverses et très courtes séquences d’intérêts variables et hétérogènes sur le plan qualitatif…Curieusement, et c’est d’ailleurs le cas aussi avec la 2D, le téléviseur lorsqu’il détecte du  contenu 24p bascule automatiquement et systématiquement en mode « Cinema » et sans qu’il soit possible de désactiver cette fonction. Le mode « Cinéma » est certes un mode correct, mais nous avons vu que le mode « Professionnel 1 », surtout après calibration, est encore meilleur…Chaussé de nos lunettes 3D – un peu lourdes et pas facile à ajuster- nous avons donc visionné une par une toutes les séquences…Premier constat : celles qui étaient proposées en « 3D full HD 1080p » ne nous ont pas semblées vraiment meilleures que celles en 3D 720p… En particulier, les effets de clignotements parasites, surtout visibles sur les bords de l‘image, étaient plus présents en 1080p, ce qui nuisait au naturel de la restitution. Autre constatation : les lunettes filtrent et absorbent une quantité importante de la lumière émise par l’écran, et c’est parfois un peu « juste » sur certaines scènes. Le plasma est certes un peu en retrait sur ce point par rapport au LCD, mais il a bien d’autres qualités ! Que dire de la 3D, dont l’exceptionnel contraste de ce téléviseur renforce encore les effets, et qui lorsque tout fonctionne bien, ouvre littéralement une fenêtre sur un monde qui semble réel car en 3 dimensions, le même que celui que nos 2 yeux nous renvoie chaque jour ! La séquence tournée au Canada notamment, en 720p d’ailleurs, et qui montre des scènes de cascades dont on a l’impression de pouvoir toucher l’eau et les pierres, est hallucinante sur ce point, et justifierai presque l’achat du téléviseur. Messieurs les éditeurs, livrez nous des films, des vrais, pour qu’enfin nous puissions profiter de cette avancée technologique majeure dans la diffusion des images domestiques !

P.V. : Avec le rapport de contraste, cet autre critère est fondamental pour obtenir un rendu réaliste des scènes dynamiques, ce que Panasonic a compris depuis longtemps… Le traitement interne, intégrant entre autres le 600 Hz SFD (création de sous-trames) et le 24p Smooth Film (affichage à 96 Hz), est excellent, assurant une très bonne stabilité sur les travellings. A noter que l’on obtient aussi d’excellents résultats en liaison HDMI à partir du lecteur BD qui dans ce cas est alors responsable du traitement vidéo de l’image. C’est important car c’est vraisemblablement dans cette configuration que cet ensemble sera le plus souvent utilisé. Bref au final, la technologie plasma reste subjectivement un ton au-dessus du LCD malgré les surprenants progrès de ces derniers en termes de contraste et de naturel…

Nous n’avions à notre disposition qu’un disque Blu-ray de démo fourni par Panasonic, mais bien sûr en 3D natif, ce qui fait toute la différence… Certes le contenu de ce BD était globalement d’une niaiserie assez navrante, mais le résultat technique heureusement plus convaincant.  A noter que les extraits en 720p étaient qualitativement aussi performants à l’écran que ceux en 1080… Le rendu du relief reste assez naturel et peu directif, un visionnage latéral entrainant surtout plus de déformations. Il faut aussi trouver un bon compromis vis-à-vis du recul car on a tendance à se rapprocher… Il est clair qu’un 50 pouces (127 cm) devient presque un minimum pour apprécier les effets 3D full HD et minimiser les effets plus réducteurs des bords du fait d’une image qui « sort » de l’écran. Rappelons qu’un VT20 en 65 pouces (165 cm) est aussi disponible… si vous avez la place et le budget ! Les jeux vidéo, certains sports, certains documentaires et les films d’action sont les premiers bénéficiaires du 3D, avec un réalisme qui vous plonge réellement au cœur du spectacle. La sensation de profondeur est bien réelle, sans pour autant nuire à la définition ou au rendu des couleurs. Les lunettes 3D fournies par Panasonic sont certes efficaces et assez neutres, confortables optiquement mais moins physiquement à la longue du fait de leur poids et de leur profil, surtout pour les porteurs de lunettes de vue…  Mais au final il est sûr que quand on s’est habitué à de bons programmes en 3D HD sur un écran de cette qualité, le retour en 2D vous laisse un arrière-goût de « platitude » sans jeu de mots !

Définition

Définition

mire_indienDVDs Monstres et Compagnie, chapitre 4, Star Wars : Episode II, chapitre 6 et 7, Le Seigneur des Anneaux : La communauté de l’Anneau l’arrivée dans la Comté, Blu-ray Casino Royale, chapitre 2

P.H. : Une vraie sensation de netteté sans que cela fasse numérique ou artificiel, une foule de détails révélés dans les arrières plans… même avec des sources SD (DVD upscalé en 1080p par le lecteur Panasonic), ce téléviseur fait des merveilles… le naturel et la fluidité du plasma en prime, qui garde toujours quoiqu’on en dise une longueur d’avance…

P.V. : Sur nos extraits habituels en DVD, on note d’emblée un excellent piqué sans impression de forcer la note. C’est naturel, agréable, peu directif. Les programmes HD passent avec beaucoup de facilité, telle une fenêtre ouverte dans votre salon… Ce rendu à la fois défini et naturel reste bien l’apanage de la technologie plasma et Panasonic le démontre ici brillamment.

Luminosité

Luminosité

vertical_limitDVD Vertical Limit, chapitre 7, DVD DTS n°7, extrait de Fast and Furious, Blu-ray Baraka chapitre final

P.H. : Le Panasonic ne vous brûlera pas les rétines et sa luminosité dans l’absolu reste modérée. L’essentiel, c’est qu’elle soit suffisante quel que soit les conditions de visionnage (lumière du jour ou obscurité) et que l’image reste équilibrée, c’est bel et bien le cas ici. Pas de saturation dans les blancs, tout passe à merveille…

P.V. : Même sur les modes les moins lumineux, comme THX, on ne ressent aucun manque subjectif. L’ensemble reste dynamique sur les scènes sombres, l’excellent rapport de contraste aidant, mais aussi sans effet de solarisation sur les scènes les plus éclairées…

Colorimétrie

Colorimétrie

mireDVD Le Pacte des Loups, chapitre 6, La Planète au Trésor, chapitre 6

P.H. : Au vu des résultats objectifs le rendu en pratique ne pouvait qu’être excellent, et c’est bien le cas : tout en finesse et en nuances, la colorimétrie est un vrai plaisir, bien éloigné du coté criard et artificiel de certains modèles. Ici, c’est le naturel et la neutralité qui prime, des tons chair justes et réalistes, des aplats denses et saturés, c’est superbe !

P.V. : Très bons réglages d’usine, ce qui n’est pas nouveau chez Panasonic. Neutralité, nuances et saturation sont au rendez-vous, sans point faible sur tout support, ce que confirment nos mesures. On note en particulier un excellent rendu des tons chair et des scènes de nature avec leurs nuances de vert et de rouge. La neutralité de ce téléviseur a pour principale conséquence de pouvoir le regarder pendant des heures sans fatigue oculaire, une qualité que l’on oublie trop souvent de mentionner et que l’on doit toujours se rappeler avant de se laisser impressionner par le côté « flashy » de certains modèles exposés sur les linéaires....

Contraste

Contraste

mire_echelle_grisDVD Meurs un Autre Jour, chapitre 27, DVD Les Autres, chapitre 4, Blu-ray Casino Royale, chapitre 3 et 4, Le Seigneur des Anneaux : La communauté de l’Anneau les caves de la Moria.

P.H.: Ouch !Quelle claque ! Les noirs sont abyssaux, la dynamique d’image est énorme, et quand on engage les gammas les plus élevés (2.4 voire 2.6) l’image devient presque trop dure…mais tout en restant naturelle ! On regarde Dark City ou certaines scènes des Autres avec un plaisir inédit tant les détails sont nombreux et le modelé dans les zones d’ombre parfaitement rendues…

P.V. : La technologie mise en œuvre et l’excellent gamma d’usine favorisent ce critère qui creuse vraiment la différence… C’est vraiment très bon et la profondeur des noirs n’est pas ici un vain mot. Toutes les scènes de nuit, à fortiori celles en HD, conservent un effet de profondeur très naturel (nous ne parlons pas ici du 3D) et des détails sur tous les plans de l’image. La performance en contraste est assurément l’un des points forts de ce téléviseur.

Mesures

{phocagallery view=category|categoryid=22|limitstart=0|limitcount=0|overlib=2}

Verdict

Les notes

L'avis de P.H.

  • Définition : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleue (5/5)
  • Luminosité : etoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-orangeetoile-grise (4/5)
  • Colorimétrie : etoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rougeetoile-rouge(5/5)
  • Contraste : etoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verteetoile-verte (5/5)
  • Fluidité / Traitement vidéo : etoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-bleueetoile-grise (4/5)

Notre avis

Avec Samsung, Panasonic a été dans les premiers concepteurs à commercialiser des téléviseurs et des lecteurs BD intégrant l’option 3D… Il faut dire que le japonais maitrise aussi les capteurs en amont avec ses caméras 3D. Si le rendu en relief d’une image vidéo HD constitue une avancée technologique logique, prévisible et souhaitable, il faut déjà considérer cet écran plasma full HD comme un excellent téléviseur 2D, ce qui reste le plus important… Car contrairement à Samsung, qui joue le passage en douceur avec un algorithme 2D/3D virtuelle pour les programmes classiques, Panasonic lui ne jure que par la 3D native en argumentant sur l’aspect qualitatif. On ne peut qu’abonder dans son sens dans la mesure où l’évolution logique des programmes Haute Définition étant le passage à la 3D, cette dernière ne peut pas se réaliser au détriment de la première, sinon ce n’est plus une « avancée »… Reste que le soft 3D natif se fait un peu attendre dans les rayons et que du coup le choix de Panasonic constitue pour l’heure un pari sur l’avenir ! Un peu dommage donc, car la conversion 2D-3D, que propose certaines marques concurrentes, quand elle est bien faite, permet de patienter et de justifier l’achat d’un téléviseur 3D Ready, notamment avec les jeux vidéos, nous l’avons dûment constaté. C’est cependant un pari à faible risque d’autant, comme nous le disions, que ce VT20 en 50 pouces a beaucoup d’atouts pour vous faire patienter en 2D sans vous ronger les ongles… Certifié THX (bien que nous ne recommandons par particulièrement ce mode) et possédant deux modes ISF Jour/Nuit ( Professionnal 1 et 2 ) , cette dalle NeoPDP Full HD a su conserver tous les atouts du plasma en contournant ses défauts, à commencer par la consommation. Son excellent contraste natif et la profondeur des noirs sont exacerbés par l’utilisation d’un filtre anti reflet particulièrement efficace, directement intégré à la dalle. Sinon le TX-P50VT20 est bien un téléviseur du troisième millénaire, très ouvert en connectiques (HDMI 1.4, USB avec Dongle WiFi fourni, port SD…), intégrant deux tuners TNT/SAT, disposant d’un accès Internet via Viera Cast et d’une ouverture multimédia DLNA depuis votre ordinateur et réseau local. A noter que la section audio (3  x 10W), bien que limitée en dynamique et rendu du grave, permet, via les réglages du menu, un équilibre satisfaisant et une bonne intelligibilité des dialogues. Concernant le lecteur BD, on retrouve la même volonté « plateforme multimédia » avec ports USB/SD. Il faut aussi préciser qu’il possède deux HDMI, dont l’une réservée à l’audio (en plus de ses sorties analogiques en 7.1), ce qui permet des liaisons directes tant sur l’écran (ou le projecteur) que sur un ampli audio-vidéo dans un esprit aussi fonctionnel que puriste. Concernant la 3D, le 50VT20 est fourni avec deux paires de lunettes actives (obturation alternée), mais ces dernières sont bien entendu disponibles séparément pour les spectacles 3D en famille… Un très bel ensemble misant sur l’avenir.

Les Plus et les moins

Nous avons aimé :

  • La qualité d’image en 2D, et notamment l’excellent contraste
  • La justesse des réglages par défaut
  • La qualité de restitution en 3D

Nous aurions apprécié :

  • Un traitement de conversion 2D-3D (voir texte)
  • Une présentation moins austère

Spécifications

Données constructeurs

  • Type : téléviseur 50 pouces (127 cm) à technologie plasma et tuner TNT et satellite HD intégrés
  • Résolution : 2073600 pixels (1920x1080)
  • Connectique : composantes RVB/YPrPb (3 RCA), RVB numérique/YCrCb (4 HDMI 1.4/HDCP), VGA, sortie casque (mini-jack), sortie audio numérique S/PDIF (Toslink), entrées/sorties audio analogiques (2 RCA), LAN(RJ-45), 2 USB, RS232
  • Luminosité : NC
  • Contraste : 5 000 000:1
  • Compatibilités : PAL / SECAM / NTSC / 1080p/i/ 720p / 576p / 576i / 480p / 480i  / 1080p 24/25/50/60 (via HDMI uniquement)
  • Dimensions : 1224 x 771 x 90 mm (sans pied)
  • Poids (sans pied) : 18.1 kg
  • Prix indicatif : 2490 euros
  • Origine : Japon
  • NB : Livré avec 2 paires de lunettes actives 3D
pana-TX-P50VT20E


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework