icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test Sony VPL-VW550ES : un vidéoprojecteur Home Cinéma en vraie 4K native, à l'effet Waouh garanti

Sony VPL VW550ES OnMagAward

Waouh ! Le fameux effet Waouh a trouvé un allié de poids avec ce vidéoprojecteur signé Sony. Une bestiole de 14 kg qui remplit l'espace visuel en mode 4K et qui fait preuve de finesse et de précision. Un diffuseur de grande image qui attire les regards dès son allumage et qui ne vous lâche plus ! Évidemment son prix est un frein et l'absence de lunettes 3D dans le package est un autre grief mais pour le reste mama mia on s'est régalés !

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE
---------

La marque japonaise Sony continue à faire la course en tête sur le circuit des vidéoprojecteurs 4K. Depuis la sortie du modèle VPL-VW500ES en 2013, puis l'arrivée du VW520ES deux ans après et enfin ce VW550ES en 2017, Sony n'a pas vraiment de concurrent à la hauteur. Seul JVC livre bataille sur ce créneau prestigieux et onéreux. Le ticket d'entrée reste élevé, il est toujours d'environ 10 000 euros pour succomber aux charmes d'une image en 4K. Il est clair qu'à ce prix les amateurs éclairés sont peu nombreux et qu'ils vont avant tout équiper une véritable salle de Home Cinéma dédié. Ce vidéoprojecteur est bien armé pour répondre à cette exigence. Il est conçu pour se placer en fond de salle et peut projeter une grande image sans un recul trop important.

Sony VPL VW550ES blanc

Un air de déja-vu mais en mieux

Les "vidéoprojecteurphiles" qui ont suivi la saga Sony verront immédiatement que cette nouvelle référence reprend beaucoup à ses ancêtres. Le châssis est identique tout comme le bloc optique et l'interface très stricte et textuelle. Son poids de 14 kg et ses dimensions importantes obligent à lui trouver un emplacement spécifique. L'idéal est en fond de salle et si possible dans un espace dédié afin d'éviter la propagation du bruit de ventilation. En effet, ce vidéoprojecteur n'est pas totalement silencieux, il affiche un 26 dB en mode éco et cela grimpe rapidement en mode lampe haute. Il convient donc de l'éloigner de la zone d'écoute. On est un peu surpris par cet aspect sonore, Sony nous avait habitué à des modèles plus silencieux, à titre d'exemple le VPL-HW40ES (Full HD) n'émet quasiment aucun bruit. Le Sony VPL-VW550ES est plus grand, plus lumineux et assure une image de plus grande taille certes mais il est donc aussi plus bruyant. Le système de refroidissement de la lampe est facilité par de larges ouïes de chaque côté de l'optique. Celle-ci est une nouveauté, il s'agit d'une lampe au mercure de 280 watts avec une durée de vie annoncée de 6 000 heures en mode bas. Elle offre à ce vidéoprojecteur une luminosité très importante de 1800 lumens avec un contraste natif de 350 000:1.

Sony VPL vW550ES menu ecran

Ultra HD 4K, HDR et technologies Sony

Ce Sony est équipé de trois panneaux SXRD (Silicon Crystal (X-tal) Reflective Display) 4 K natif, il n'y a donc pas d'extrapolation comme chez JVC, assurant une résolution de 4096 x 2160 pixels et compatibles avec l'Ultra HD (3840 x 2160 pixels). Comme sur ses précédents vidéoprojecteurs, la marque japonaise a implanté son processeur X-Reality Pro 4K qui est en charge du traitement vidéo et de toutes les opérations de mise à l'échelle avec comme compagnon de route le Reality Creation pour tous les signaux entrants qu'ils soient 2D, 3D, 1080p ou 4K. Une des nouveautés introduites par ce modèle c'est une meilleure gestion du HDR, la compatibilité est assurée avec le HDR 10 et le HDR HLG (Hybrid Log Gamma). Un réglage dans le menu permet d'activer le HDR, le désactiver ou mettre en mode Auto. C'est très pratique, on ne s'en occupe plus, dès la détection du HDR le projecteur passe automatiquement dans ce mode. Nous l'avons testé avec un lecteur Oppo UDP-203 et des films 4K comme "Mad Max Fury Road", le HDR est pris en charge et cela en rajoute au niveau du contraste, du piqué, du relief des plans et au final du réalisme de l'image. On vous en dira plus quelques lignes plus bas.

Sony VPL VW550ES connectique

Connectique et mise en service

Revenons à la présentation physique de ce Sony VPL-VW550ES et à sa connectique. Les connecteurs sont placés sur le côté de l'appareil et on y découvre deux entrées HDMI 2.0a, une prise RS-232C, un port Ethernet, une entrée USB pour la mise à jour du firmware, une mini jack pour le déport IR et deux mini-jack pour Trigger 12V. Si Sony ne livre malheureusement pas de lunettes RF 3D, c'est une option à 60 euros la paire, par contre le transmetteur RF est intégré. On peut regretter également à ce prix l'absence de transmetteur vidéo sans-fil WHDI (300 euros). La coque est un assemblage d'un PVC épais de couleur blanche ou noire, les dimensions restent imposantes, deux pieds à vis à l'avant servent à régler l'inclinaison. Le bloc optique central est entouré de cercles dorés et l'ensemble s'avère élégant. La mise en service ne pose aucun problème insurmontable, on a même été surpris par la facilité d'installation. Il faut dire que ce vidéoprojecteur Sony est très flexible grâce aux grandes capacités de son Lens Shift. Il est possible de déplacer l'image de plus ou moins 85 % en vertical et 31 % en horizontal. Le tout est motorisé et facilement accessible via la télécommande. Il faut ajouter un zoom important de 2,06x, on peut ainsi projeter une image de 2,8 m de base avec un recul de 4,87 m.

Calibration et couleurs étendues

L'installation est facilitée par la possibilité de projeter des grilles de réglage afin d'aider à l'ajustement avec précision de l'image. Plusieurs réglages sont mémorisables, du zoom à l'emplacement, afin de répondre à de multiples situations. Si les modes préréglés Image sont d'excellente qualité notamment Cinéma 1, une calibration professionnelle pourra encore augmenter le plaisir visuel. Ce vidéoprojecteur n'est pas certifié ISF, néanmoins les possibilités sont nombreuses au niveau de la gestion des couleurs primaires et secondaires, de l'espace colorimétrique Rec.2020 et Rec.709 ou encore de la température des couleurs. Un mode d'étalonnage automatique permet d'optimiser l'image diffusée, l'appareil assure automatiquement l'envoi de mire colorées (vert, bleu, rouge, blanc) et effectue les corrections adéquates. L'image, dans notre cas, y a gagné en profondeur et en précision dans les arrière-plans. Sony a intégré à ce VPL-VW550ES plusieurs des technologies qui font son succès comme le TriLuminos. Cet algorithme se charge d'étendre l'espace colorimétrique en ajoutant des couleurs plus intenses et plus naturelles, c'est visible sur les tons chairs.

3D active et upscalling

Le traitement vidéo Reality Creation est aussi de la partie et avec l'aide de la puce X Reality Pro 4K il fait des étincelles. Ainsi l'upscalling Ultra HD est d'une efficacité redoutable avec les signaux 1080p, on redécouvre ses Blu-ray et la TNT HD prend un tout autre relief avec ce vidéoprojecteur. C'est bluffant ! Il faut également citer dans ces technologies made in Sony le MotionFlow qui agit sur la fluidité des mouvements mais uniquement en Full HD, plusieurs modes sont disponibles dont un mode Impulsion pour la 4K. Malheureusement ce procédé entraîne un effet stroboscopique et devient rapidement gênant. Ce vidéoprojecteur Sony n'est pas livré avec au moins une paire de lunettes 3D active, à ce prix c'est un manque criant. Nous en avons déniché un exemplaire et nous ne l'avons pas regretté. C'est grandiose ! Les images tridimensionnelles sont fluides, lumineuses et avec un piqué superbe, il faut prendre soin de placer la lampe en mode haut pour ne pas perdre trop en luminosité. On remarque à peine quelques images fantômes, sinon le spectacle est total avec une immersion intense dans les films. Le redimensionnement des Blu-ray 1080p en 4K apporte une bonne dose de réalisme et de finesse. Sur le modèle précédent, le VPL-VW500ES, un souci d'alignement des pixels était présent. Sur ce nouveau modèle et après de nombreux jours de fonctionnement intense nous n'avons noté aucun souci de ce genre et si cela intervenait il est possible de régler les panneaux 4K par zones.

---------
À LIRE AUSSI : NOS AUTRES TESTS D'APPAREILS HOME CINÉMA
---------

Sony VPL VW550ES noir

Une image superbe

Nous avons réalisé nos tests avec un lecteur  Blu-ray UHD 4K Oppo UDP-203, un simple lecteur Blu-ray Oppo 103-D et la TNT HD en provenance du satellite. Le mode Cinéma 1 ou TV ont été sollicités avec l'étalonnage automatique, on a mis le HDR sur auto. Après, il est possible d'améliorer ces réglages de base en ajustant plus précisément le gamma, l'espace des couleurs et en activant l'iris dynamique. On a débuté nos tests avec des films UHD comme "Mad Max Fury Road", le HDR prend tout son sens. Cela scintille de partout, l'image est intense, lumineuse et le rendu est très convaincant. La lumière est puissante, le soleil fait presque mal aux yeux et on est saisi par la sensation de plonger dans le film. Le HDR apporte enfin quelque chose de visible et d'immersif, cela rajoute au réalisme. C'est le cas dans de nombreux autres films ("The Revenant", "L'Odyssée de Pi") on obtient de la profondeur et de l'intensité. Si les films en UHD 4K sont sublimés par ce vidéoprojecteur, la bonne surprise c'est que les signaux Full HD et les jeux bénéficient également des performances haut de gamme de ce modèle. L'upscalling est un régal, on voit immédiatement la différence avec une image plus précise, du relief dans les plans, des mouvements fluides et ce piqué naturel. On en redemande à chaque instant tellement c'est un grand moment d'émotion visuelle. Ce vidéoprojecteur délivre une superbe image Ultra HD 4K avec un HDR très convaincant, il est également très à son aise avec les Blu-ray et signaux Full HD. Sa facilité d'utilisation, les préréglages bien calibrés ou encore l'étalonnage automatique lui confèrent une place de choix dans une installation Home Cinéma.

Caractéristiques techniques

  • Vidéoprojecteur 4 K, 3D ready
  • Technologie : 3 panneaux de 0,74" SXRD
  • Résolution : 4096 x 2160 pixels
  • Zoom : 2,06 motorisé
  • Lens shift : vertical + 85% -80%, horizontal +/- 31 % (motorisé)
  • Lampe : 280 W au mercure
  • Durée de vie de la lampe : 6000 heures (mode faible)
  • Bruit de fonctionnement : 26 dB (mode éco)
  • Taille de l'écran : 1,52 à 7,62 m
  • Luminosité : 1800 lumens
  • Contraste dynamique : 350 000:1
  • Fréquence de balayage : de 19 kHz à 72 kHz (horizontal), de 48 Hz à 92 Hz (vertical)
  • Connectique : 2 HDMI, 1 Ethernet, 2x Trigger, 1 entrée IR, 1 USB (mise à jour)
  • Dimensions (L x H x P) : 49,5 x 19,5 x 46,3 cm
  • Consommation : 410 W max. (0,3 W en veille)
  • Poids : 14 kg
  • Prix : 10 000 €

L'avis de ON-mag

  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue(4,5/5)
  • Design/Finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange(4,5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange(5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue(5/5)

Offres Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Sony

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework