icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test ampli home cinema Marantz NR1608 : design slim, bulle sonore convaincante et multiroom complet

marantz nr1608 test 4 etoiles 

La catégorie des amplificateurs home cinema de faible hauteur est très contenue. Peu de produits proposés, ça fait moins de concurrence pour ce NR1608 signé Marantz qui présente de nombreux atouts dans ce format « slim ».

---------
RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE
---------  

Découverte

Le NR1608 ne mesure que 10,5 cm de hauteur, cela ne pourra que faciliter son installation. Dans une époque qui vise le minimalisme et l’intégration des équipements techniques pour ne plus gâcher la décoration de nos intérieurs, c’est un avantage majeur. Surtout que les fonctionnalités sont aussi nombreuses que dans un modèle de taille classique, c’est ce que nous allons découvrir.

marantz nr1608 front

Le NR1608 est disponible en argent ou en noir. Il est livré avec notice, télécommande infrarouge et micro de calibration. Cet amplificateur home cinema développe 7x50 Watts sous 8 ohms. C’est là sa principale différence avec des modèles plus imposants. Si l’on prend par exemple le SR5012 juste au-dessus dans la gamme Marantz, ce dernier annonce 7x100 Watts. La différence en hauteur se trouve essentiellement là. 

 

Multi-compatible

Les formats audio multicanaux 3D Dolby Atmos et DTS:X sont présents pour constituer un système 5.1.2. Le menu de configuration permet justement de choisir comment sont placées les deux enceintes en plus du 5.1. Ce peuvent être des Surround Back ou des Front Height, ce qui ne permet pas de profiter pleinement des formats audio 3D. Pour cela, il faudra sélectionner Front Top ou Rear Top.

Le NR1608 intègre également les décodages/DSP Dolby Surround et DTS Neural:X. Ces deux formats concurrents ont le même objectif : utiliser les enceintes de plafond et surround dans toutes les situations, même si la bande son est en stéréo.

marantz nr1608 remote

En dehors du décodage automatique, les modes audio supplémentaires sont limités : Pure (aucun traitement), Stéréo (traitement Audyssey), Dolby Surround, DTS Neural:X, Multi Channel et Virtual. Ca change des appareils qui proposent des dizaines de modes DSP. Mais aller à l’essentiel est parfois bénéfique.

 

Equipement

Les huit entrées HDMI devraient être largement suffisantes. De toute façon, si l’on recherche un modèle slim, ce n’est pas pour lui associer à côté un énorme empilement de sources ! Pas de problème de compatibilité à craindre, ces prises sont toutes compatibles Ultra HD, HDCP2.2, HDR, HLG et Dolby Vision. Elles laisseront donc passer tous les programmes.

Les entrées HDMI sont complétées par trois entrées audio analogiques, deux numériques, trois vidéo composite et deux vidéo YUV. Il y a également l’entrée antenne FM, la prise réseau et deux antennes pour le sans fil WiFi et Bluetooth.

marantz nr1608 rear

En sorties pré-amplifiées, on a deux sorties subwoofer, une sortie zone 2 et la possibilité d’utiliser un ampli externe pour les canaux gauche/droit (et une prise trigger 12V pour le mettre en route). La zone 2 peut également être amplifiée par les deux derniers canaux du NR1608, si l’on reste en 5.1 dans la zone principale bien entendu.

 

Configuration

Dès que l’on allume l’amplificateur pour la première fois, il est nécessaire d’effectuer tous les réglages de base en passant par l’interface qui s’affiche sur la TV. Ensuite, on est réellement pris par la main, étape après étape : choix de la langue, vérifier qu’il ne manque rien dans le carton, la liste des éléments à ajouter, comme des enceintes par exemple !

A chaque fois, des informations didactiques, voire animées, sont clairement inscrites. On arrive à l’étape de la vérification du raccordement des enceintes avec la diffusion d’un bruit rose sur chacune d’elles à leur tour. L’ampli propose ensuite d’effectuer la calibration Audyssey immédiatement. On peut sauter cette étape.

La suivante est celle de la connexion réseau. Si vous avez un appareil iOS, cela sera très rapide en passant par AirPlay, sans même avoir à rentrer le code de son réseau WiFi. Le raccordement filaire via la prise Ethernet reste également possible.

Dans les multiples réglages qui suivent, on peut par exemple lui dire si l’on souhaite utiliser la fonction ARC avec son téléviseur (retour du son et contrôle automatique via le cordon HDMI).

Enfin, on arrive à l’étape finale qui propose de télécharger l’application de contrôle Marantz 2016 AVR, l’application HEOS pour la musique dématérialisée, mais également l’application Audyssey MultiEQ qui permet d’affiner les réglages audio après calibration. Il est à noter que cette application coûte 21,99 euros.

audyssey multieq editor

L’installation est terminée, il ne reste plus qu’à vérifier si une mise à jour est disponible. C’était le cas lors de notre test. Quelques minutes ont été nécessaires, avec suivi de l’avancement sur le panneau avant de l’ampli.

Les menus donnent accès à de nombreux autres réglages, tels qu’on les trouve sur tous les amplificateurs home cinema de milieu de gamme aujourd’hui. Pour la vidéo, on peut choisir le format de sortie, régler l’upscaling et affiner le traitement vidéo (contraste, luminance, saturation, etc.), mais aussi les pré-réglages ISF Day et ISF Night.

Pour l’audio, on passera idéalement par la calibration Audyssey et on laissera l’ampli tout faire tout seul après un petit passage par le micro et ses six emplacements de mesure. Ensuite, on peut revenir sur les réglages de coupure, de niveau et de distance si besoin. Pour aller encore plus loin, c’est là qu’il faudra utiliser l’app Audyssey payante. Si vous décidez de vous en équiper, c'est par l'application qu'il faut effectuer la calibration, sinon vous la ferez deux fois, dont une pour rien.

 

A l’écoute

Les premières écoutes ont eu lieu en stéréo, avant d’effectuer une calibration Audyssey. Le rendu sonore semble écourté dans le haut du spectre, ça manque d’aération et de détails. Le médium et le grave sont bien présents, l’assise est tout à fait correcte, même si c’est un peu brouillon dans le bas médium.

Après calibration, nouvelles écoutes en stéréo. On peut bien se rendre compte du travail effectué par l’Audyssey MultiEQ : l’aigu est revenu, les détails avec plus de profondeur. Il est même un peu trop présent, ce qui sera vérifié à la mesure avec une bosse entre 10 et 14 kHz. Le bas médium est dégraissé, mais trop. Le résultat est donc plus propre, sûrement plus linéaire, mais moins vivant. Le grave est quant à lui toujours aussi présent, avec la sensation que ça descend plus bas qu’avant. Cela donne un résultat différent de l’écoute sans aucun réglage, mieux et moins bien à la fois, mais qui reste intéressant.

C’est en écoute multicanaux que l’apport est palpable. Dans notre configuration 5.1.2 (deux enceintes de plafond avant), que ce soit en DTS:X sur La La Land ou en Dolby Surround sur n’importe quelle source stéréo TV, le résultat est bluffant. Tout ce qui se passe à l’écran reste bien précis et centré autour de lui. Les enceintes de plafond et les surround latérales reproduisent, ou réinventent, l’ambiance de façon tout à fait naturelle et convaincante. La scène sonore avant s’ouvre en largeur. En baissant un peu les voies latérales, dont le niveau est toujours trop élevé après une calibration, on obtient une excellente bulle sonore où les enceintes latérales s’effacent et où les effets sur les côté ou à l’arrière n’interviennent que lorsque nécessaire.

NR1608 1

Le Dolby Surround, qui utilise toutes les enceintes de façon intelligente à partir d’une source stéréo ou 5.1, nous semble parfaitement utilisable à tout instant. Sur ce NR1608, ce mode est plus efficace et plus qualitatif que le DTS Neural:X, qui est moins ouvert et qui semble influer négativement sur la signature sonore de l’ensemble.

Le Dolby Surround ne dénature pas la partie frontale, il ajoute ce qu’il faut sur les autres enceintes pour renforcer l’ambiance, et apporter plus de largeur et de profondeur sans que cela soit accompagné d’artefacts ou d’échos malvenus. Evidemment, la restitution est beaucoup moins précise et proche de la réalité qu’en stéréo classique, avec parfois des instruments qui semblent mesurer deux mètres de largeur, quand étonnement d’autres restent très bien placés avec une présence plus logique. Cela reste toutefois très agréable et beaucoup se contenteront avec bonheur de ce mode de restitution.

 

Et en multiroom ?

Les amplificateurs Marantz 2017 embarquent la technologie multiroom HEOS. Cela leur permet de communiquer entre eux pour former un réseau musical à travers toutes les pièces de la maison, mais aussi et surtout avec les différentes enceintes sans fil HEOS.

Dans le cas de ce NR1608, seules les trois entrées analogiques et le tuner FM peuvent être utilisés comme sources externe à partir d’un autre équipement HEOS de la maison. On retrouve sinon les principaux services de musique en ligne : Spotify, Deezer, Tidal, Napster, Soundcloud et TuneIn. Il est également possible d’accéder à la musique stockée sur son smartphone, sur une clé USB reliée à l’ampli ou à un serveur partagé sur le réseau.

marantz nr1608 app

Tout cela se pilote depuis l’app HEOS, avec un accès direct à l’app Marantz pour les réglages de l’ampli lorsque nécessaire. Depuis l’interface affichée sur le téléviseur, et donc à partir de la télécommande infrarouge, les fonctions sont limitées : TuneIn avec possibilité de recherche, les favoris HEOS, qui sont des radios web TuneIn que l’on aura préalablement mémorisées, l’accès à un serveur sur le réseau et à la clé USB reliée à l’ampli. L’utilisation de l’app mobile est donc quasiment obligatoire. C'est finalement bien mieux, cela évite d'avoir à allumer la TV pour écouter la musique.

Les types de fichiers supportés sont les suivants, et ce jusqu’à 48 kHz : WAV, MP3, M4A, AAC, WMA et Flac. Les écoutes sont tout à fait classiques dans ce domaine, et un mode audio permet d’améliorer le rendu sonore des fichiers compressés. Il ne faut pas hésiter là aussi à appliquer le mode Dolby Surround pour renforcer l’immersion sonore.

 

En conclusion

Marantz nous propose ici une très bonne solution pour se constituer un home cinema en 7.1.2 dans une pièce de taille petite à moyenne, sans encombrer inutilement ses étagères. Les écoutes HiFi en stéréo, avec ou sans retouches Audyssey, ne sont pas son point fort, mais ce n’est pas pour cela qu’on va l’acquérir.

En écoutes multicanaux, que ce soit en DTS:X ou en Dolby Atmos, pour les bandes son 3D, ou en Dolby Surround pour toutes les autres écoutes, cet ampli sait parfaitement remplir la pièce, de façon naturelle. Après calibration complète Audyssey, et si le système est correctement installé dans la pièce, les sensations sont au rendez-vous, aucune frustration n’est à craindre.

NR1608 2

Pourquoi dépenser plus dans des amplificateurs home cinema bien plus onéreux ? Pour des pièces plus grandes, avec plus de puissance et plus de canaux, pour encore plus de détails dans les effets tout autour de la pièce, et pour des écoutes polyvalentes home cinema/HiFi, c'est ce qui justifie de dépenser plus qu'avec ce NR1608.

Si vous pouvez placer sept enceintes, dont deux au plafond (ou au minimum en hauteur au-dessus de l’écran), et un caisson dans une pièce autour de 20m2, et que le multiroom ou tout du moins l’accès à la musique dématérialisée et au streaming vous intéressent, le Marantz NR1608 est hautement recommandable.

Prix public indicatif : 799 € 

 

Notre avis

  • Fonctions/équipement : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • Performances sonores : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Concurrence

  • Pioneer VSX-S520 : 599 €
  • Yamaha RX-AS710 : 999 €


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Marantz

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework