icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test téléviseur Sony KD65A1 : une œuvre d'art dédié à l'OLED

Sony KDA65A1

Il est enfin arrivé le premier téléviseur grand public OLED de Sony ! Et la firme nippone a décidé de frapper les esprits avec un modèle hors norme. Le design, l'audio et l'image concourent à le rendre unique en son genre. Un téléviseur OLED qui sort des sentiers battus !

Sony a enfin rejoint la famille OLED qui continue à croître et à se multiplier. Un allié de poids pour une technologie que l'on apprécie de plus en plus au sein de la rédaction et qui assure un piqué cinéma sans équivalent. Le constructeur japonais a mis le temps pour lancer son premier téléviseur OLED auprès du grand public. Et pourtant, il fut en son temps un pionnier avec la sortie vers 2008 d'un premier modèle OLED de 28 cm qui avait fait forte impression. Sony est également très présent dans la production audiovisuelle avec des moniteurs pros très performants. Pourtant malgré cette expertise reconnue, la marque avançait sur la pointe des pieds et après une tentative infructueuse d'alliance avec Panasonic, le premier véritable téléviseur OLED made in Sony est arrivé. Et on n'a pas été déçu !

---------
RETROUVEZ 
TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES EN LIGNE.
---------

Un design surprenant qui présente le téléviseur comme une toile de maître

Tout d'abord, il bouscule les canons esthétiques des écrans plats. On supprime le pied habituel pour un support arrière qui se déplie à l'instar d'une échelle et qui, lesté d'un pied au poids conséquent, va maintenir la dalle avec un angle de 5 degrés. Ce système très particulier a l'avantage d'un design inédit, la dalle OLED une fois posée sur une table assez profonde prend tout l'espace et on oublie que l'on est face à un téléviseur. L'inconvénient est que cela réclame une belle surface pour poser l'ensemble et il est obligatoire d'être à deux pour installer le téléviseur. Ce support rabattable contient l'électronique, la connectique et la section audio. Il est aussi possible de placer l'A1 contre un mur.

Une section audio à la hauteur qui utilise tout l'écran comme surface de diffusion sonore

Ce premier contact avec le Sony KD65A1 réserve aussi une autre surprise, le chevalet arrière contient un système audio inédit. Sony utilise toute la surface du téléviseur pour diffuser le son, il s'agit de faire vibrer la dalle grâce à des actionneurs vibrants (terminologie Sony), des bras placés sur presque tout l'arrière. Un woofer est intégré en plus dans le support amovible afin de produire un grave plus percutant. C'est innovant et cela fonctionne plutôt bien. Ainsi, la scène sonore est large, on peut ressentir un train passer de droite à gauche. Les dialogues sont clairs et intelligibles et proviennent vraiment des lèvres et ne sont pas perdus à l'arrière. Les modes DSP de Sony comme le S-Force Front Surround permettent d'élargir la perception sonore. Sans remplacer totalement une bonne barre de son, ce procédé original parvient à recréer un environnement sonore crédible, puissant et dynamique. C'est mieux que la quasi-totalité des autres téléviseurs OLED du marché.

Une dalle OLED de chez LG, poussée au maximum, et des fonctions Android TV

Ce téléviseur de 65 pouces, 165 cm de diagonale, est OLED et Ultra HD 4K, il prend en charge le HDR 10, le HDR HLG (Hybrid Log Gamma) et le Dolby Vision. Comme ses concurrents il utilise une dalle LG Display qu'il va pousser dans ses retranchements à l'aide de ses propres traitements vidéo. Sony utilise le processeur X1 Extreme afin de restituer le mieux possible le signal entrant. Il est épaulé par le 4K X-Reality Pro et le MotionFlow, tous deux agissent avec précision sur l'upscalling et les mouvements.
Ce téléviseur est également placé sous la coupe d'Android TV, la version 6.0 dite Marshmallow, et son cortège d'applications et de sites. C'est classique désormais avec des recommandations de programmes, un magasin d'applications (Google Play Store), des jeux, de la VOD ou de la musique. Un processeur Quad Core est aux commandes ainsi l'affichage des pages est accéléré, il s'agit d'un CPU Quad Core ARM Cortex-A53. Une touche Google Play et une autre Netflix sont présentes sur la télécommande pour un accès direct aux programmes. Un petit mot sur cette dernière, Sony n'a pas innové à ce niveau et elle apparaît du coup en décalage total avec le téléviseur. C'est basique, peu ergonomique et avec des touches de petite taille et en plus pas de rétroéclairage.

Une connectique classique

Au rayon connectique pas de grosse surprise, on retrouve les reines HDMI au nombre de quatre, trois USB dont une 3.0, le Wifi, Ethernet, le Bluetooth pour des souris ou des claviers ainsi que Google Cast. L'écran est traité antireflet, mais cela n'évite pas le fameux effet miroir, une fois allumé c'est moins visible, mais on vous recommande de faire la pénombre pour bénéficier pleinement de l'image OLED. La surface avant est entièrement dédiée au spectacle visuel, les bords sont quasi-invisibles, le pied est dissimulé et même le logo Sony est à peine visible en bas à gauche. Rien ne vient troubler la quiétude visuelle. Et une fois plongé dans un film, on en oublie que l'on est face à un simple téléviseur.

Un son ample et dynamique

Nous avons testé ce Sony Sony KD65A1 avec nos instruments de torture habituels, cela va du lecteur UHD 4K Oppo 203 à la TNT en passant par des disques de démo. Un premier point s'impose : le son. On l'a déjà expliqué plus haut, mais on se doit d'y revenir, c'est vraiment bon et très agréable à l'oreille. C'est ample et sans distorsion, on peut monter le volume et c'est précis dans les effets sonores droite/gauche et dans les dialogues. Le woofer arrière fait son job un peu timidement, mais il assure néanmoins un grave tendu ce qui est rarement le cas sur les téléviseurs. La surface acoustique de la dalle participe pleinement à la réussite de ce téléviseur. On peut envisager de ne pas s'encombrer d'une barre audio qu'il serait d'ailleurs bien difficile à caser... Si le son est bon, quand est-il de l'image ?

Une des plus belles images actuelles sur un téléviseur

Il faut juste sélectionner Cinéma Pro dans les modes Image pour s'assurer du rendu le plus juste. Les réglages de base sont bien optimisés et il est pratiquement inutile de bouger la luminosité, on peut la baisser légèrement pour des blancs plus nuancés, et les mouvements sont fluides. Le piqué est excellent, il y a de la profondeur dans l'image, mais sans effets numériques accentués. Les contours sont nets et sans effets d'escalier. C'est propre et précis ! Il convient de ne pas trop pousser les différents réducteurs de bruit, les laisser au minimum, car leurs effets se font vite sentir et cela peut entraîner des pertes de détails ou un bruit vidéo trop voyant. Les films Blu-ray sont bien traités avec un upscalling dynamique et sans dégradation de l'image, c'est évidemment moins défini que de la 4K, mais on ressent un apport indéniable au niveau des arrière-plans et du relief. C'est dynamique et la conversion HDR (X-Tended Dynamic Range) est convaincante, cela redonne du peps à l'image.

Le HDR est bien traité en Ultra HD 4K sur Netflix ou "Mad Max Fury Road" on ressent bien ces pics de luminosité, le soleil brille fort et les reflets s'invitent dans votre salon. Le moindre jet de lumière gagne en intensité et en finesse, les étoiles brillent dans le ciel et une simple lueur de bougie retrouve un réalisme très cinéma. La technologie OLED assure un noir profond, et tous les détails ressortent sur ce Sony. La palette de couleurs est très naturelle, sans dérive chromatique avec un beau modelé des visages, des rouges sans saturation et un vert qui ne dérive pas vers le flashy. On est toujours conquis par le piqué de l'image et cette capacité à fournir des plans profonds avec un relief visible. On regrettera au passage (en parlant de relief) que ce téléviseur abandonne lui aussi l'image 3D. Ce téléviseur passe sans encombre le HDR sous toutes ses formes, l'Ultra HD 4K est intense et il sait également redonner du dynamisme à un signal Full HD ou UHD non HDR et le tout avec subtilité et précision.

-------------
À LIRE ÉGALEMENT : NOS AUTRES TESTS DE TÉLÉVISEURS, VIDÉOPROJECTEURS ET APPAREILS HOME CINÉMA
-------------

Il aura fallu attendre presque 10 ans pour que Sony sorte un téléviseur OLED de grande taille, il existe également en 55 (4000 euros) et 77 pouces, mais au final, ce Sony KD65A1 est une belle réussite, sur tous les plans.

Prix indicatif officiel : 5500 €

Caractéristiques techniques

  • Téléviseur Ultra HD 4K HDR OLED
  • Taille image : 164 cm
  • Résolution : 3840 x 2160 pixels
  • Luminosité : 1520 nits
  • HDR : HDR 10, HDR HLG, Dolby Vision
  • Tuner : triple tuner TNT, câble, satellite
  • Interface : Android 6.0 Marshmallow
  • Processeur vidéo : X1 Extrême
  • Audio : 5 x 10 W
  • Connectique : 4 HDMI 2.0a, YUV, 3 USB (dont une 3.0), port Ethernet, 2 ports CI+, sortie audionumérique optique, jack audio, prise casque, Wifi, Bluetooth
  • Divers : DLNA, Smart TV, Netflix, Google Play Store
  • Dimensions (L x H x P) : 145,1 x 83,2 x 33,9 cm (avec socle)
  • Consommation : 154 W (0,5 W en veille), classe A
  • Poids : 36,2 kg (avec socle)

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)
  • Design/Finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3,5/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Offre Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Sony

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework