icon facebook icon youtube icon qwant icon tumblr icon pinterest icon rss

Test enceintes Riva Arena & Festival : du multiroom qui fait vivre la musique, compatible AirPlay et Chromecast

riva arena festival tes On mag

Riva est une marque qui dépend du groupe Audio Design Experts (ADX). Ce groupe développe des technologies liées au traitement du son et utilisées en marque blanche par d'autres sociétés spécialisées dans l'audio. ADX a parfaitement su mettre en oeuvre son savoir-faire dans cette gamme Riva WAND, comme nous allons le voir.

 

Deux enceintes pour toutes les situations

Comme la plupart des marques d'enceintes sans fil, on trouve plusieurs modèles. Le but est de s'adapter aux besoins de l'utilisateur : écoute à faible ou fort volume, de proximité ou dans une grande pièce. La Riva Arena (50 Watts) est la plus petite. Elle embarque trois haut-parleurs large bande complétés par trois radiateurs passifs. La plus grosse, la Riva Festival (200 Watts), a elle trois tweeters, trois médiums et quatre haut-parleurs passifs. La construction de l'Arena est assez tradtionnelle, tandis que la Festival bénéficie d'un coffret en bois, ce qui se vérifie bien lorsqu'on la manipule. 

riva arena festival battery

Les caractéristiques techniques sont assez semblables entre les deux modèles :

  • 5 touches de fonctions sur le dessus
  • WiFi et Bluetooth (pas de prise Ethernet)
  • port USB (peut recharger un smartphone)
  • diffusion audio sans fil AirPlay, Chromecast, DLNA et Spotify Connect
  • audio Hi-Res 24 bit/192 kHz
  • app Riva WAND iOS & Android
  • entrée auxiliaire sur mini jack 3.5mm
  • entrée auxiliaire optique (sur la Festival uniquement)

A cela s'ajoute la technologie propriétaire Trillium qui a pour but de recréer une image stéréo la plus large possible à partir d'une seule enceinte.

La petite Arena peut être complétée en option par une batterie. Celle-ci lui offre 20 heures d'autonomie à un niveau d'écoute moyen de 75 dB. L'autonomie baissera si vous écoutez plus fort.

Enfin, les deux modèles sont disponibles en noir ou en blanc.

 

L'installation avec, au choix, Google ou Apple

Je ne parle pas ici du choix entre un smartphone sous Android ou sous iOS. Mais ce sont bien les technologies d'appairage de Google et d'Apple qui servent à installer les enceintes Riva WAND. L'application mobile RIVA ne permet pas l'installation des enceintes. Elle ne permet pas grand-chose par ailleurs, comme nous le verrons plus loin, mais c'est moins handicapant que ça ne le paraît.

J'avais donc le choix de passer soit par l'application Google Home, soit par le menu WiFi de l'iPhone. J'ai utilisé la première solution pour l'Arena, et la seconde pour la Festival, même si Riva conseille avant tout de passer par Google.

Avec Google Home, l'installation est identique à celle d'un lecteur Chromecast Audio. On lance l'appairage, l'app voit une nouvelle enceinte, on sélectionne le réseau WiFi sur lequel l'installer, on entre le mot de passe. Quelques secondes plus tard, l'enceinte est opérationnelle, prête à reproduire de la musique.

En AirPlay, on peut utiliser aussi bien un iPad, un iPhone qu'un Mac. Dans le menu WiFi (ou l'app AirPlay sur Mac), l'enceinte apparaît comme disponible pour être installée. On suit les indications et là aussi, en quelques secondes l'enceinte est installée. Avec un avantage en plus : il n'y a pas besoin de taper le mot de passe du réseau, l'enceinte le récupère automatiquement depuis l'appareil Apple.

Dès que l'enceinte est opérationnelle dans Google Home, elle l'est aussi dans AirPlay. Et vice-versa.

 

Petit tour de l'application Riva WAND

Pourquoi un petit tour ? Parce que cette application est aujourd'hui très limitée. Elle liste les enceintes disponibles sur le réseau, elle permet aussi de les paramétrer. Mais pas complètement puisqu'on ne peut pas leur changer leur nom par exemple. Pour cela, il faut aller dans l'app Google Home. Pour créer un groupe qui rassemble deux ou plusieurs enceintes, c'est la même chose : il faut passer par l'app Google Home.

On peut néanmoins sélectionner le type de reproduction : technologie Trillium, Puissance (pour plus de grave) et créer une paire gauche/droite avec deux enceintes Arena ou deux enceintes Festival. On peut également vérifier les paramètres réseau. Enfin, on peut modifier les paramètres du réseau WiFi créé par chaque enceinte lorsqu'elles sont utilisées en mode déconnecté (Away Mode). Cela permet de réaliser une connexion directe entre son téléphone et l'enceinte.

L'application donne également accès aux différentes sources : 

  • musique stockée sur le smartphone
  • serveurs média sur le réseau domestique
  • stockage USB via la prise sur les enceintes
  • entrée auxiliaire analogique ou optique (Festival)
  • Bluetooth

D'ailleurs, lorsque l'on passe de l'une à l'autre, la LED qui encercle le bouton play/pause sur les enceintes change de couleur en correspondance, sympa !

On peut naviguer dans le menu d'une clé USB ou d'un serveur média, pour chercher un album ou un morceau en particulier. Mais il n'y a pas de moteur de recherche ! Quand on possède plusieurs milliers de morceaux, c'est totalement ingérable.

Même si elle est bien dessinée et qu'elle est agréable à parcourir, cette application fait donc le minimum. Heureusement, Riva m'a indiqué qu'une importante mise à jour de l'app était prévue pour 2018. A suivre ! 

 

A l'écoute des Riva Arena & Festival : large bande passante et dynamique au rendez-vous

J'ai effectué mes écoutes à partir de fichiers stockés sur un serveur Synology. J'ai envoyé de la musique en AirPlay depuis YouTube et de la musique en Chromecast depuis Deezer HiFi.

Dès les premières secondes d'écoute, je note pour l'Arena une bande passante un peu écourtée dans le grave mais néanmoins assez linéaire en regard du format de l'enceinte. Elle n'en fait pas trop et c'est bien comme ça. Chaque registre est à sa place. Le rendu stéréo à partir d'une enceinte, ou tout du moins la sensation d'espace, est là aussi très agréable. Je me surprends à pouvoir l'écouter en monitoring sur le bureau sans véritable gêne. Alors que je trouve que la plupart des petites enceintes mono de la concurrence ne sont pas vraiment adaptée à une écoute de proximité. La réponse se trouve dans les trois haut-parleurs placés en façade et sur les côtés droit et gauche. Forcément, ça joue sur le rendu. Néanmoins, c'est à partir de 2-3 mètres que l'écoute sera la plus vivante. En mode Trillium, on a effectivement une sensation de largeur, mais un peu moins d'épaisseur. Alors qu'en mode puissance, c'est le contraire : le son semble un peu plus projeté, et moins large. Dans tous les cas, on est dans le haut du panier de la petite enceinte sans fil.

riva arena battery

Passer à la Festival est une toute autre expérience. Le volume de la caisse, le diamètre et le nombre de haut-parleurs plus important offre un tout autre rendu. Il faut là du recul, même si on se rend compte à proximité qu'il y a de la vie qui veut sortir de cette grosse boîte. Placé à 2-3 mètres, on obtient un rendu tout à fait convaincant. Le grave est bien présent, parfois même quelques premières notes d'infra. Il y a du détail dans le bas du spectre. Les voix sont plutôt bien reproduites, même si je ressens une certaine coloration dans le haut médium. Et l'ambiance est là : la largeur est un petit peu plus importante que l'enceinte mais on se rend quand même compte que l'on est face à une enceinte unique. Par contre, la hauteur et la profondeur sont impressionnantes. On a de la vraie vie, mais réduite en largeur. Un peu comme si on avait positionné deux bonnes enceintes HiFi en stéréo, mais presque cote à cote.

Pour le multiroom, j'ai dû créer un groupe dans Google Home, appelé Maison (par défaut). Ensuite, depuis Deezer par exemple, aucun problème pour "caster" la musique vers l'une ou l'autre des enceintes, ou encore le groupe Maison. Aucun problème rencontré à l'usage, les deux enceintes sont parfaitement synchronisées et le restent de longues heures. Lorsqu'on est en multiroom, on se retrouve finalement avec trois apps présentant l'information de différentes façons : 

  • Deezer (par exemple) - on choisit la musique, vers quelle(s) enceinte(s) l'envoyer, on contrôle le volume
  • Google Home - on voit ce qui est en cours d'écoute, on a accès à lecture/pause et au volume, on peut stopper la diffusion multiroom
  • Arena WAND - on voit ce qui est en cours de lecture uniquement

Il faut donc choisir, et c'est celle qui contrôle le choix de la musique qui tombe naturellement sous le sens, que ce soit Deezer ou une autre application compatible Chromecast ou AirPlay.

Enfin, la Hi-Res en 24bit/192kHz est bien supportée et renforce toutes les qualités vue précédemment : précision, ouverture, profondeur. Cependant, il faut noter que ce type de fichier n'est pas compatible avec le multiroom, mais avec une seule enceinte à la fois. Une limitation qui à mon avis est liée aux groupes multiroom dépendant de l'app Google Home. Peut-être sera-t-elle levée lors d'une prochaine mise à jour.

 

Une véritable maîtrise de l'enceinte sans fil chez Riva

Mis à part les limitations crispantes de l'app Riva qui devraient être bientôt corrigées, j'ai un autre reproche important à faire à ces enceintes, c'est la gestion de leur volume. Je trouve que le passage du silence au premier niveau est trop important, et que justement, il n'y a pas assez de paliers entre les différents niveaux de volume. Mais à part ça, j'ai pu profiter d'agréables heures d'écoute avec ces enceintes, chacune à leur tour ou en multiroom.

Toutes deux sont vivantes, si on pouvait les caractériser par un seul mot. Le rendu du grave de la Festival est également très sympathique, parfait pour compléter les séances home cinema sur un écran plat, grâce à l'entrée optique disponible, ou à volume de modéré à fort pour agrémenter les soirées entre amis.

Une belle réussite, encore peu connue, mais qui a de quoi se battre sans problème face à la concurrence féroce sur le marché de l'enceinte sans fil. Pour conclure, les tarifs des Arena et Festival sont amplement justifiés.

riva arena festival angle 

Prix public indicatif :

  • Riva Arena - 269 €
  • Riva Festival - 549 €
  • Pack batterie pour Riva Arena - 109 € 

Source : Riva Audio

Notre avis

  • Usages & fonctionnalités : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)
  • App & ergonomie : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rougeetoile grise (3,5/5)
  • Design/Finition : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Connectivité : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile grise (4/5)
  • Rapport qualité/prix : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleue (4,5/5)
  • Intérêt : etoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile rougeetoile demi rouge (4,5/5)

Offres Amazon

Caractéristiques techniques

Riva WAND Arena

  • ENCEINTE : 3 haut-parleurs ADX™ propriétaires et 3 radiateurs passifs qui reproduisent plus du spectre musical que tout autre produit comparable.
  • PUISSANCE D’AMPLIFICATION : 50 Watts
  • APP DE CONTRÔLE À DISTANCE : Oui, App RIVA WAND pour iOS and Android™.
  • DIMENSIONS : 12,7 cm x 12,38 cm x 18 cm
  • POIDS : 1.36 Kg
  • PORTÉE BLUETOOTH : 10 MÈTRES
  • CODECS AUDIOS COMPATIBLES : MP3, ALAC, APE, FLAC, FLAC HD, HLS, WMA Streaming, RTSP and PCM/WAV
  • HAUTE RÉSOLUTION AUDIO : Supportée jusqu’à 24-bit/192kHz.
  • SON STÉRÉOPHONIQUE : ADX Trillium™
  • AUTONOMIE BATTERIE : Avec le support batterie en option l’autonomie est de 20 heures à 75 dB+ (L’autonomie varie en fonction du niveau d’écoute).

Riva WAND Festival

  • ENCEINTE : 3 haut-parleurs, 3 Tweeters et 4 radiateurs passifs qui reproduisent plus du spectre musical que tout autre produit comparable.
  • PUISSANCE D’AMPLIFICATION : 200 Watts
  • APP DE CONTRÔLE À DISTANCE : Oui, App RIVA WAND pour iOS and Android™.
  • DIMENSIONS : 36,5 cm x 7,87 cm x 18 cm
  • POIDS : 6,44 Kg
  • PORTÉE BLUETOOTH : 10 MÈTRES
  • CODECS AUDIOS COMPATIBLES : MP3, ALAC, APE, FLAC, FLAC HD, HLS, WMA Streaming, RTSP ET PCM/WAV
  • HAUTE RÉSOLUTION AUDIO : Supportée jusqu’à 24-bit/192kHz.
  • SON STÉRÉOPHONIQUE : ADX Trillium™


Autres articles qui peuvent vous intéresser sur le web et On-mag.fr


Mots-clés: Riva

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework