icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Viewsonic PX727-4K : un vidéoprojecteur Ultra HD à tout petit prix !

Viewsonic PX727 4K videoprojecteur intro

La première surprise concerne le prix de ce vidéoprojecteur ! Il coûte à peine plus de 1 000 euros… Et pour cette somme, on peut accéder à une grande image Ultra HD dans son salon, certes avec quelques limitations, mais l’essentiel est là. L’Ultra HD et la 4K deviennent aussi communes que le Full HD, alors autant ne pas se priver.

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE  

Qui eut cru, il y a un ou deux ans, qu’il serait possible de projeter une image UHD dans son salon, sans trop compromettre ses vacances d’été ? C’est chose possible grâce à l’entrée sur ce marché du père fondateur de la technologie DLP : Texas Instruments. Il fallait jusque-là débourser plusieurs milliers d’euros pour acquérir un vidéoprojecteur UHD/4K. Sony, JVC et d’autres tenaient le haut du pavé et ces premiers de cordée n’avaient aucune raison de laisser la concurrence débouler dans leur pré carré. C’était sans compter avec l’entreprise américaine détentrice de la puce DLP ; des projets et des annonces mettaient d’ailleurs régulièrement la puce 4K à l’oreille des journalistes. Mais jusque-là, nous n’avions rien de concret à nous mettre sous la dent ou plutôt sous l’iris. C’est désormais chose faite et si nous avons testé un modèle de Viewsonic, nous aurions aussi bien pu piocher chez Vivitek, Optoma, Benq ou encore Acer pour ce banc d’essai, tant l’offre est devenue abondante.

La première grosse et bonne surprise, c'est le prix

Le premier atout de ces modèles DLP, c’est leur prix. La moyenne est de 1300 euros, un tarif des plus abordables. De plus, en allant fureter sur Internet, il n’est pas rare de découvrir des offres promotionnelles. Ainsi lors de l’écriture de cet article avons-nous repéré le Viewsonic PX727-4K que nous avions entre les mains à 999 euros ! On passe donc en-dessous de la barre de mille euros, ce qui constitue un exploit en ces temps de Coupe du Monde de Football. Pour parvenir à un tel tarif, Viewsonic n’a pas explosé le budget en matière de design et fonctionnalités. Au déballage, le vidéoprojecteur a du mal à s’imposer comme un modèle Ultra HD. Il ressemble à moult projecteurs Full HD d’entrée de gamme avec sa coque en plastique, une optique manuelle sans cache et un look sans attrait particulier. Cela sent le fonctionnel à tout prix, mais le PX727-4K a pour lui une taille compacte qui permet de le transporter aisément. C’est le logo 4K UHD qui attire l’œil exercé, ce petit projo est donc capable de fournir une image en 2160p. Pour y parvenir, le constructeur s’est rallié à la technologie DLP, dont le fondateur Texas Instruments vient de mettre sur le marché sa dernière puce à micromiroirs.

Une puce DLP qui ne propose pas initialement de 4K, mais qui galope très vite pour y arriver

Cette puce DLP mesure 0,47 pouces ; initialement, elle propose simplement une définition Full HD (1080p). Par un ingénieux procédé technologique, sur l’écran, on arrive à la résolution de 3840 x 2160 pixels. Comment cela est-il possible ? Le principe réside dans la vitesse de basculement des micromiroirs : ceux-ci basculent en quelques microsecondes, ils sont flashés quatre fois par une lampe UHP de 240 Watts avec un léger décalage afin d’arriver à l’affichage de 8,3 millions de pixels correspondant à une image 4K ultra HD. Cette lumière projetée passe ensuite six fois à travers une roue chromatique RVBRVB tournant à grande vitesse, qui finit par ajouter la couleur. L’ensemble de ce processus est effectué 60 fois par seconde. C’est techniquement impressionnant ! Durant nos tests, nous avons à peine remarqué les effets arc-en-ciel liés au DLP, et pourtant nous y sommes très sensible. Mais là, nous n’avons rien discerné sur de l’UHD et à peine sur certains textes défilants en Full HD.

Les équipements et fonctions basiques du tout-venant

Si techniquement le Viewsonic est un monstre, en ce qui concerne les autres critères, on retombe dans le tout-venant. Nous avons déjà décrit son design ; il faut aussi évoquer l’optique et ses réglages qui donnent une impression un peu «cheap», du fait des matériaux utilisés et des réglages manuels. Le zoom est réduit - 1,2x - et la mise au point est un peu flottante, à cause de bagues de réglages trop imprécises et un bloc optique trop «cheap». Il faut bien positionner le vidéoprojecteur dès sa première mise en service, les actions pour affiner son emplacement (Lens-shift) étant très limitées. Deux pieds réglables par pas de vis sont présents sous le Viewsonic et on peut légèrement corriger le trapèze. Ce modèle comporte des évacuations d’air sur chacun de ses côtés, il faudra prendre soin de les laisser dégagées. Le ventilateur émet un peu de bruit, mais cela reste supportable, à condition de placer la bestiole un peu derrière soi. La connectique arrière est peu fournie : elle comporte deux entrées HDMI dont une seule capable de véhiculer de l’Ultra HD 4K, une entrée et une sortie audio sur prise mini-jack 3,5 mm, une entrée VGA, une RS232C, une sortie Trigger, une USB uniquement pour l’alimentation d’un périphérique et une mini-USB servant au service après-vente. Une télécommande est livrée avec l’appareil, elle s’avère pratique avec son rétroéclairage bleu qui apparaît dès que l’on active une touche. L’interface utilisateur demeure des plus classiques, affichant des menus textuels donnant accès à différents réglages d’image (Movie, Standard, User etc.), HDR ou netteté. Pour l’anecdote, le PX727-4K embarque un haut-parleur, mais on s’en passera très facilement.

Visuels de l'interface du Viewsonic PX727-4K :

 

 

Un beau piqué en UHD et un super upscalling

La mise en service est ultra simple, enfin presque… car l’optique est capricieuse pour la mise au point et si le mode Movie est automatiquement sélectionné au démarrage, il ne convient pas à tous les signaux. Il s’avère cependant le plus équilibré. De plus, il est possible de changer les différents paramètres. Nous avons testé ce vidéoprojecteur avec de la TNT HD, des Blu-ray, Netflix et des Blu-ray UHD. Après quelques escapades au sein des menus, il faut ajuster la netteté à l’aide du mode Super Résolution et parfois le contraste et la luminosité ; on obtient alors un piqué très intéressant. Le niveau de détail est supérieur à celui d’un modèle Full HD, cela se ressent sur les arrière-plans et le nombre de pixels affichés assure ainsi un niveau de précision remarquable.
Nous avons été surpris par l’upscalling, c’est souvent le cas avec un appareil UHD 4K, le Full HD gagnant en consistance et en relief. C’est vraiment surprenant ! Les visages sont bien restitués sans excès rougeâtre ou fadeur excessive. Nous regrettons que les noirs manquent de profondeur, s’apparentant toujours plus à des gris et aucun réglage ne permet de réduire cet effet, et un cadre gris permanent entoure l’image. Le jaune est aussi moins bien traité que les autres couleurs, on peut observer une dérive vers le vert. Cependant, en HDR Ultra HD, le rendu est loin d’être mauvais, il faut baisser la netteté et doser le contraste, l’image parvient à fournir des ombres crédibles, des reflets intenses dans les nuages, par exemple. On peut choisir le mode HDR Dynamique, il permet de meilleurs effets mais la luminosité en souffre. Nous recommanderions de ne pas dépasser 2,5 m de base d’écran pour en profiter pleinement. Les couleurs sont moins percutantes que sur un téléviseur mais cela reste bien maîtrisé au niveau des teintes. La fluidité est perfectible sur des travellings rapides, le traitement vidéo est un peu en peine, mais cela reste très bon. Ce vidéoprojecteur Ultra HD 4K est au final assez surprenant par son prix et l’image fournie, qui malgré quelques imperfections, permet de bénéficier d’un piqué inédit en Full HD et offre un upscalling de bonne qualité. Une première tentative qui ouvre des perspectives réjouissantes pour la suite !

Les visuels du vidéoprojecteur Viewsonic PX727-4K :

Caractéristiques techniques du Viewsonic PX727-4K

Type : vidéoprojecteur Ultra HD
Technologie : puce DLP Full HD de 0,47 pouces
Résolution : 3840 x 2160 pixels
Compatibilité HDR : oui (HDR10, HLG)
Zoom : 1.2x (manuel)
Mise au point : manuelle
Luminosité : 2200 lumens ANSI
Contraste : 12000:1
Lampe : 240 W
Durée de vie de la lampe : 15 000 heures (mode smart éco)
Bruit de fonctionnement : 27 dB (mode éco)
Taille de l'écran : 0,75 à 6 m
Rapport de projection : 1.47 à 1.76
Optique : F=1.94-2.06, f = 15.57-18.67 mm
Compensation de projection (shift) : 120%+/- 6%
Fréquence : 15 à 135 kHz (horizontale), 23 à 120 Hz (verticale)
Connectique : 2x HDMI (dont une 2.0a), USB pour alimentation d'un périphérique, entrée/sortie son sur mini-jack, VGA, RS-232, Trigger, mini USB pour maintenance
Dimensions (L x H x P) : 33,2 x 26,1 x 13,5 cm
Consommation électrique : 330 W (0,5 W en veille)
Poids : 4 kg
Prix : 1300 euros

Site du fabricant : Viewsonic

Notre avis

  • Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile griseetoile grise (3/5)
  • Design/Finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile griseetoile grise (3/5) 
  • Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3.5/5)
  • Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orangeetoile grise (3.5/5) 
  • Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile demi bleueetoile grise (3.5/5)

Offre Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Viewsonic, Viewsonic PX727-4K

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework