icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube      

Test Sony KD55AF9BAEP : le téléviseur OLED dans toute sa splendeur visuelle et sonore

Sony 55A9FAF9 test OnMagFr

Décidément, Sony et l’OLED c’est une belle histoire d’amour ! Avec cette nouvelle série de téléviseurs AF9, le constructeur prouve l’étendue de son savoir-faire en la matière. Image sublimée par le nouveau processeur X1, section sonore encore améliorée, mode enceinte centrale pour le home cinéma et Google Assistant sont quelques-unes des bonnes surprises dévoilées par le Sony KD55AF9BAEP. Le meilleur du marché ?

>>> RETROUVEZ TOUS NOS TESTS DANS NOS GUIDES ET MAGAZINES EN LIGNE

La technologie OLED a redonné des couleurs à Sony ! Le constructeur, un temps à la recherche de son prestigieux passé, a su saisir l'opportunité offerte par cette nouvelle technologie d'image pour redorer son blason. Le marché des téléviseurs est âpre et disputé, pour ne pas dire plus, et face à la concurrence coréenne et chinoise, le groupe japonais joue la carte de la qualité d’image et de la différenciation esthétique. Cette nouvelle série de téléviseurs baptisée AF9 suit le très remarqué modèle A1 et la famille AF8. Ces trois séries ont plusieurs points communs : elles se situent dans le haut de gamme, proposent un design unique et intègrent un système audio original. Sans oublier évidemment une dalle OLED, toujours en provenance de chez LG Display, sublimée par les traitements vidéo initiés par les ingénieurs de Sony. Mais le constructeur ne s’est pas contenté d’améliorer certains points accessoires ; cette nouvelle mouture offre réellement des avancées dans de nombreux domaines. Comme nous l’évoquerons plus en détail, le nouveau processeur X1 Ultimate déploie plus de puissance et le système audio a été amélioré, pouvant aussi se transformer en enceinte centrale. Le Sony KD55AF9BAEP de 55 pouces de diagonale que nous testons est un vrai plaisir visuel et sonore, mais commençons par le tour du propriétaire.

Un design original, à chevalet électronique, comme pour une peinture de maître

Comme ses congénères, ce téléviseur KD55AF9BAEP prend le parti d’un design novateur qui tranche avec celui des autres écrans plats du marché. Pour cela, comme sur l'A1 ou les AF8, Sony utilise une sorte de béquille arrière qui assure à la fois la stabilité de l’ensemble et regroupe la connectique, l’électronique ainsi que le son. Ce chevalet électronique se déploie facilement par un simple appui sur un bouton qui débloque cette partie. Il suffit d’insérer le socle lesté assurant l’équilibre et de poser le tout sur une étagère. Il est bien entendu possible de fixer également le tout contre un mur sans problème. Une fois en position, ce téléviseur de 55 pouces repose sur le support, il n’y pas un seul millimètre entre lui et le sol, il est donc impossible d’ajouter une barre de son. Heureusement, le système audio embarqué rivalise avec pas mal de barres audio. Sur son trépied, l’écran est légèrement penché selon un angle vertical de deux degrés, c’est à peine visible et cela ne gêne pas le visionnage. La face avant est presque entièrement dédiée à l’image, les bords sont ultra fins et le logo Sony est d’une discrétion exemplaire - il est simplement apposé en bas du téléviseur. La dalle OLED est hyper mince, à peine quelques millimètres dans sa partie haute, mais le support déployé à l’arrière occupe 32 cm de profondeur. Il faudra donc prévoir un peu de place sur un meuble.

 

Des borniers pour alimenter l'enceinte du téléviseur comme une voie centrale home cinéma 

Cet espace est équipé de deux caches en tissu permettant de dissimuler les haut-parleurs et la connectique. Ils s’installent et se retirent très facilement. Sony a également intégré un système de gestion des câbles pour rendre l’ensemble convivial et élégant. La béquille arrière est le centre névralgique de ce Sony KD55AF9BAEP, c’est ici que l’on branche les différents appareils. Pour cela, on dispose de quatre entrées HDMI 2.0b (trois à l’arrière et une sur un des côtés), de trois prises USB (dont une USB 3.0 et une sur le côté), d’un port Ethernet, d’une sortie audio numérique optique, d’une prise casque mini jack 3,5 mm, d’un port PCMCIA (CI+) et de deux prises antennes pour la TNT et le satellite. Et surprise, un bornier d’enceintes comme sur les amplificateurs audio-vidéo vient s’y ajouter. Ce connecteur est plaqué or et accepte les fiches bananes et les câbles d’enceintes de gros diamètre. On peut ainsi utiliser le système sonore du téléviseur comme enceinte centrale en l’intégrant dans une installation home cinéma multicanal, par exemple. Cette particularité est le résultat des commentaires des consommateurs : beaucoup regrettaient en effet que la section audio des précédents téléviseurs Sony ne puisse servir de voie centrale vue la qualité sonore déployée et la place prise par le système Acoustic Surface. Sony a donc répondu à ces préoccupations sur la série AF9, qui compte également un modèle de 65 pouces au prix de 4000 euros.

Section audio renforcée, désormais en configuration 3.2

Sur ce nouveau modèle, la partie sonore a en plus été améliorée. La technologie Acoustic Surface introduite sur l’A1 consiste à se servir de la surface de la dalle OLED pour diffuser le son. Elle vibre sous l’effet de deux moteurs et procure ainsi une enveloppe sonore plus ample, mieux dirigée, avec des effets plus précis et une meilleure immersion. Ce système est épaulé par des haut-parleurs plus classiques pour les basses. Cette reproduction sonore au départ 2.1 passe au 3.2 sur ce téléviseur de 55 pouces. Sony a ajouté un moteur de vibrations au centre de sa dalle OLED et a intégré deux woofers de part et d’autre du pied arrière. La puissance est de 100 W au total. Ces améliorations notables se perçoivent au niveau du ressenti sonore - comme au cinéma, les voix proviennent de derrière l’écran, la spatialisation est plus large et plus convaincante. Cela passe de gauche à droite et au centre sans trou acoustique et avec fluidité. On apprécie la stéréo mais également le surround virtuel, les écoutes sont équilibrées et dynamiques, offrant des dialogues clairs et charnus. Cela sonne juste, le grave est soutenu et le registre médium/aigu s’avère bien en place et sans distorsion. Les effets surround sur du 5.1 sont bien enveloppants, même si nous avons remarqué qu’en s’éloignant du centre de l’écran, on perd de la pertinence sonore. Cette section audio peut remplacer avantageusement une barre de son de milieu de gamme. En ce qui concerne sa transformation en enceinte centrale, nous sommes moins convaincus. Avec un ampli audio-vidéo et en mode small, le résultat sonore est bon, mais moins agréable que le son émis par le téléviseur. C’est moins percutant, moins naturel et l’alliance avec les autres enceintes home cinéma n’est pas évidente. On perd en clarté et en cohérence sonore sur un système 5.1 un peu costaud. Ceci dit, ce mode enceinte centrale permet de gagner de la place et la diffusion sonore au niveau de la dalle apporte un réalisme que n’ont pas d’autres systèmes audio.

Traitements vidéo made in Sony avec un nouveau processeur, X1 Ultimate, deux fois plus puissant

Ce téléviseur Sony est capable de délivrer une image Ultra HD 4K (3840 x 2160 pixels), sa dalle OLED est de dernière génération. Elle travaille sous 10 bits et en 100 Hz avec une capacité à reproduire 99 % de l’espace colorimétrique DCI-P3. La grande nouveauté est à chercher au niveau du processeur. Il s’agit du Sony X1 Ultimate qui est selon le constructeur deux fois plus puissant que son prédécesseur X1 ; on se demande bien quel sera le nom du prochain... Cet apport de calculs est certes gage de performances accrues, mais difficile de conclure que l’image de ce Sony KD55AF9BAEP est deux fois plus performante que celle de l’A1. Néanmoins, il est optimisé pour la conversion des sources SDR en HDR, c’est plus précis et plus fin avec un meilleur contrôle de chaque pixel au niveau du contraste, des détails et de la couleur. Le circuit Pixel Contrast Booster apporte une plus grande lumière à l’image en conservant des noirs profonds. Ainsi, un ciel bleu va-t-il rester intense et en même temps une zone sombre sera-t-elle parfaitement visible et lisible. La luminosité moyenne est boostée sur l’ensemble de l’écran, c’est très performant. Ce Sony KD55AF9BAEP gagne en luminosité et contraste mais également lors du redimensionnement d’un signal non Ultra HD. Le circuit de mise à l’échelle a pour nom "Object-Based Super Resolution". Chaque objet est pris séparément et géré indépendamment des autres, l’upscalling est plus précis et moins dégradant.

Netflix Calibrated et Google Assistant sont au programme

Parmi les réglages, on remarque le mode Netflix Calibrated, qui est fonctionnel dès que l’on se connecte à ce service de VOD. Son apport n’est pas réellement important, le téléviseur est déjà bien calibré en sortie de carton et avec un film ou une série Dolby Vision, on ne perçoit pas vraiment l’intérêt de ce mode qui fleure plus le marketing que l’innovation technologique. On peut aussi noter que ce téléviseur Sony AF9 est compatible avec la calibration CalMAN réservée aux professionnels, ainsi qu'avec le HDR 10, le HLG et le Dolby Vision.
Au niveau de l’interface utilisateur, on est en présence d’Android TV dans sa version Oreo. C’est plus simple et facile d’accès, la rapidité est au rendez-vous et les applications se lancent avec vélocité. Netflix, YouTube, MyCanal ou Molotov sont présents et cette TV connectée est l’une des plus riches. La compatibilité Chromecast est de mise ; d’un simple geste, on peut envoyer de la vidéo depuis son smartphone ou d'autres périphériques sur le Sony KD55AF9BAEP.

 

Parmi les autres attraits de ce TV 55 pouces, il faut citer Google Assistant. Deux microphones sont intégrés à la base du téléviseur, un autre est aussi implanté sur la télécommande, afin de lancer des commandes vocales. On prononce "OK Google" et une phrase de recherche comme "quelle est la météo aujourd’hui ?" ou "trouve les films de James bond". Cela fonctionne parfaitement ! La télécommande est toujours identique à celle des précédentes générations, elle n’est pas rétro-éclairée mais s’avère complète et ergonomique.

Une image sublime d'un piqué envoûtant

Nous avons testé ce Sony KD55AF9BAEP avec de nombreux signaux vidéo, en provenance de la TNT, d’un lecteur Blu-ray, d’un lecteur Blu-ray UHD ou d’extraits de films stockés sur une clé USB. L’image délivrée est l’une des meilleures du marché, on est pris par le naturel des couleurs, la fluidité des mouvements et ce piqué toujours aussi envoûtant délivré par l’OLED. On ne s’en lasse pas, les noirs sont intenses avec du détail dans les zones sombres, le contraste est important tout comme l’angle de vision. C’est précis à chaque coin de l’image, on peut scruter des nuages bien cotonneux qui voisinent avec un sous-bois foncé sans perdre d’informations visuelles. C’est superbe ! Avec la série "Maniac" sur Netflix et en mode Cinéma, on atteint des sommets sur le HDR, en l’occurrence ici du Dolby Vision. On se régale avec des reflets qui surgissent d’une broche, d’une applique lumineuse ou d’une rampe d’escalier en métal. C’est très déroutant mais si bon ! Ce téléviseur OLED est de toute beauté et on ne pourrait que lui reprocher un prix encore un peu élevé, mais ses performances sont tellement au top qu'il n'y a aucune raison d'être critique à ce sujet.

Prix : 3000 euros 

CELA PEUT VOUS INTÉRESSER : NOS AUTRES TESTS DE TÉLÉVISEURS ET VIDÉOPROJECTEURS

Caractéristiques techniques du Sony KD55AF9BAEP

  • Téléviseur Ultra HD 4K-HDR
  • Technologie : OLED
  • Résolution : 3840 x 2160 pixels
  • Compatibilité HDR : oui (HDR10, HLG, Dolby Vision)
  • Taille de l'écran : 55 pouces (139 cm de diagonale)
  • Luminosité : 750 cd/m2
  • Contraste dynamique : NC
  • Tuner : double tuner TNT, tuner satellite, câble
  • Audio : système 3.2, Acoustic Surface audio +, mode enceinte centrale
  • Puissance audio : 100 W
  • Connectique : 4 HDMI 2.0, 3 USB (1 USB 3.0), 1 bornier enceinte centrale, 1 sortie optique audio, 1 prise casque jack 3,5 mm, 1 Ethernet, 1 entrée audio/vidéo jack, Bluetooth, Wi-Fi, micros intégrés, PCMCIA
  • Divers : télécommande, Android TV, Google Assistant, Google Cast, auto calibration Netflix,
  • Dimensions (L x H x P) : 122,8 x 70,9 x 32 cm (avec socle)
  • Consommation : 150 W (0,5 W en veille), classe B
  • Poids : 30 kg

Qualité de fabrication : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile grise (4/5)

Design/Finition : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile demi orange (4,5/5)

Ergonomie : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (4/5)

Performances : etoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orangeetoile orange (5/5)

Intérêt : etoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleueetoile bleue (5/5)

Offre Amazon


Autres articles pouvant vous intéresser sur ON-mag et le reste du web



Mots-clés: Sony, #OnMagAward

Comments est propulsé par CComment

Suivez nous

icon facebook instagram logo rond twitter logo rond icon youtube

ON Magazine fait partie de Coopetic Medias SIC-SA à capital variable, immatriculée au RC Paris, n° 80457246900018
Informations légales, contacts, rédaction, publicité, signaler un abus
Powered by Warp Theme Framework